LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

DERNIER NOËL AVANT LA FIN D’UN MONDE
Le croiriez-vous ? La bonne nouvelle – car il y en a une – est arrivée le 9 novembre dernier du Conseil d’État, qui a annulé le décret de dissolution du mouvement des Soulèvements de la terre. Pris en Conseil des ministres fin juin, le décret suivait de peu la tentative de requalification – ou ...

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Soutenez Utopia Palmer

LE VOYEUR

(PEEPING TOM) Michael POWELL - GB 1960 1h41 VOSTF - avec Karl-Heinz Böhm, Moira Shearer, Anna Massey, Maxine Audley, Brenda Bruce... Scénario de Leo Marks. Photographie magnifique d’Otto Heller.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE VOYEURMark Lewis (Karlheinz Böhm) est un jeune homme énigmatique et solitaire, passionné d’image jusqu’à l’obsession. Opérateur caméra dans un studio de cinéma, il fait aussi des extras comme photographe de charme dans la boutique d’un marchand de journaux. Son appartement est un immense laboratoire rempli de matériels, d’appareils, de chimie. Là, il développe et visionne seul ses propres films, à longueur de temps.
La caméra toujours à portée de main, Mark Lewis dit tourner un documentaire mais il s’emploie en réalité à une démarche bien plus morbide : il traque la peur de la mort dans le visage de jeunes femmes…

Le Voyeur est un diamant noir, inattendu et presque inexplicable dans la filmographie d’un cinéaste prestigieux qui ruina sa carrière à cause de ce film, sa création la plus personnelle. Powell réalisa d’ailleurs Le Voyeur sans la collaboration de son fidèle partenaire Emeric Pressburger.
Peu de films furent aussi mal compris et méprisés à leur sortie que ce Peeping Tom, qui déchaîna la haine de la censure et de la critique. « Une offense à la nation ! », « Un film répugnant ! », « Néfaste et malfaisant ! » C’est, en quelques mots, l’accueil que reçut Le Voyeur lors de sa sortie au Royaume-Uni en 1960.
L’échec du film l’empêcha de devenir immédiatement une référence du thriller horrifique, à la différence de Psychose, distribué la même année. Pourtant, plus de 60 ans après sa réalisation, Le Voyeur est toujours aussi dérangeant, et semble avoir inspiré de nombreux « slashers ». L’histoire de ce jeune homme qui filme des prostituées au moment de les assassiner établit des liens directs entre pulsions sexuelles et meurtrières, acte de filmer et de tuer. Le psychopathe a été traumatisé dans son enfance par son père, un scientifique – qui apparaît sous les traits de Powell lui-même dans des séquences de films à l’intérieur du film – qui l’utilisa comme cobaye en traquant ses émotions les plus intimes avec une caméra…

Désormais auréolé d’une réputation sulfureuse, Le Voyeur est un chef-d’œuvre vénéneux et maudit, qui influença énormément Scorsese et De Palma, et une réflexion inégalable sur la peur et le cinéma.