LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

DERNIER NOËL AVANT LA FIN D’UN MONDE
Le croiriez-vous ? La bonne nouvelle – car il y en a une – est arrivée le 9 novembre dernier du Conseil d’État, qui a annulé le décret de dissolution du mouvement des Soulèvements de la terre. Pris en Conseil des ministres fin juin, le décret suivait de peu la tentative de requalification – ou ...

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Soutenez Utopia Palmer

Avant-première lundi 8 avril à 20h15 en présence du réalisateur Pier-Philippe Chevigny. Vente des places à partir du 1er avril.

DISSIDENTE

Pier-Philippe CHEVIGNY - Canada/France 2023 1h29 VOSTF - Avec Ariane Castellanos, Marc-André Grondin, Nelson Coronado...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

DISSIDENTEEn plongée immersive dans le quotidien d’Ariane, le réalisateur Pier-Philippe Chevigny s’ingénie à présenter la condition des travailleurs guatémaltèques dont le respect des droits au travail est dénié parce qu’ils n’ont pas la nationalité du pays qui les emploie. C’est bien une réalité sociale invisible au Canada où la main-d’œuvre guatémaltèque est exploitée sans scrupule jusqu’à littéralement se tuer à la tâche pour des salaires médiocres.

La mise en scène doit beaucoup à la tension immersive autour d’un personnage principal divisé entre plusieurs mondes. Ariane Castellanos défend un personnage amené à faire des choix qui la conduit dans la situation inconfortable d’une lanceuse d’alerte qui l’isole des différentes communautés qui l’entourent en raison de la légitime empathie à l’égard de personnes qui se retrouvent sans droits, à l’image de ce que permet dorénavant en France le vote des honteuses lois de l’immigration.
Son implication est telle qu’il permet au public de partager son empathie dans des zones inconfortables où chaque personne démunie est conduite à exploiter sans complexe une autre personne, à l’image de Stéphane handicapé par sa jambe, ou encore son employée Michèle qui accepte la violence verbale et psychologique de son supérieur, des ouvriers qui exploitent monétairement d’autres…
Le scénario original de Pier-Philippe Chevigny est nourri d’une réalité documentaire particulièrement dense où le contexte guatémaltèque est retracé avec une grande attention grâce à une association avec la Casa de Producción du cinéaste guatémaltèque multiprimé Jayro Bustamante dont l’apparition discrète de son actrice fétiche María Mercedes Coroy ouvre la porte à une lignée de figures féminines guatémaltèques de la dissidence et de la révolte.
La force de ce cinéma politique de Pier-Philippe Chevigny consiste à dénoncer des réalités ignorées voire méprisées des grands médias avec l’appui d’une mise en scène d’une grande efficacité et avec une interprète principale inoubliable pour défendre la légitimité fondamentale du respect de la dignité humaine dans tous les pans de la société contemporaine. (d’après Cédric Lépine / Le Club-médiapart)