LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Rosmerta continue ! Vous connaissez l’histoire ? 
Depuis les débuts, et même avant, Utopia Avignon suit l’histoire de près ! Ça fait presque cinq ans qu’on vous en parle dans nos gazettes, à chaque rebondissement. Ce qu’il s’est passé depuis 2018 : réquisition citoyenne d’une école vétuste appartenant au diocèse, procès et appel...

Soutenez Utopia Palmer

Séance unique le mardi 28 mai à 20h00 suivie d’une discussion en présence de la réalisatrice Léa Rinaldi.

LE REPAIRE DES CONTRAIRES

Léa Rinaldi - France 2023 1h20 -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE REPAIRE DES CONTRAIRESChanteloup-les-Vignes a été le décor du film de Mathieu Kassovitz, La Haine, il y a près de trente ans. Banlieue cumulant au départ pauvreté, délinquance et taux de chômage très élevé et faisant figure de quasi-désert social – pas de café, pas de théâtre et pas de cinéma –, cette commune est le décor d’une très belle aventure humaine et artistique. Neusa Thomasi et sa troupe, la Compagnie des Contraires, interviennent dans la ville pour créer des spectacles, fédérer les jeunes de la ville et redonner espoir et fierté à une population qui pourrait se croire définitivement exclue, laissée pour compte. 

Beaucoup d’enfants, qui ont connu et bénéficié du travail de Neusa Thomasi, étaient au départ hyperactifs ou des enfants considérés comme difficiles. L’artiste brésilienne a su les accompagner et les former, leur inculquer une sorte de philosophie de vie et leur démontrer que l’art, le spectacle vivant s’adressent à tous, même aux plus démunis et à ceux dont les autres n’attendaient plus rien. Neusa porte en elle également un passé traumatique, douloureux. D’où, peut-être, ce mélange de force impressionnante et de bienveillance, de générosité. Plusieurs fois menacée de mort, elle a parfois du se résoudre à ce que certains de ses spectacles se déroulent sous la protection de la police. Car elle dérange, et son travail aussi. Elle est une femme libre et laïque, refusant de baisser les bras, mais peut-être aussi de laisser l’espace aux seuls trafiquants qui souhaiteraient moins de publicité autour de la ville et plus de discrétion. 
Malgré tous les revirements, obstacles, dangers et menaces, Neusa reste et se montre combattive, aimante et philosophe. La caméra de Léa Rinaldi suit avec intelligence, sensibilité et humilité ces parcours – celui de Neusa, et ceux de quatre enfants –, consciente de la force qui se dégage de la simplicité et de l’exemplarité de cette histoire singulière et émouvante. Cette histoire est très forte également car elle part d’une initiative individuelle pour s’inscrire dans le collectif avec un esprit, au sens fort du terme, c’est-à-dire une aventure spirituelle où sont convoqués les Indiens, à la sagesse légendaire et dont le souffle de vie apaise les blessures et les angoisses. Une très belle leçon de vie, de courage et de résilience où les valeurs profondes sont exaltées.

Le Bleu du Miroir