UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

Loi « sécurité globale » : « un outil pour permettre aux forces de l’ordre de cacher leurs dérapages »
Lu dans le journal Le Monde https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2020/11/05/loi-securite-globale-un-outil-pour-permettre-aux-forces-de-l-ordre-de-cacher-leurs-derapages_6058574_1653578.htmlJournalistes indépendants, collectifs, associations et syndicats se mobilisent contre un texte qu’...

MAN HUNT

(CHASSE À L'HOMME) Fritz LANG - USA 1941 1h45mn VOSTF - avec Walter Pidgeon, Joan Bennett, George Sanders, John Carradine, Roddy McDowall... Scénario de Dudley Nichols, d'après le roman Rogue male de Geoffrey Household.

Du 24/11/21 au 14/12/21

MAN HUNTLongtemps invisible au cinéma, et pourtant film majeur, Fritz Lang signe avec Man hunt son premier – et sans doute meilleur – film anti-nazi. En ce début des années quarante, les studios hollywoodiens veulent participer activement à la lutte contre Hitler et Lang, qui a fui l'Allemagne nazie en 1933, n'est évidemment pas en reste.
Mais loin des pesanteurs du film à thèse, Lang orchestre un remarquable thriller, non dénué d'humour, fort d'une intrigue haletante et ponctué de séquences d'anthologie. Telle la scène d'ouverture, assez stupéfiante, qui capte illico toute notre attention : un homme vêtu d'une tenue de chasse, fusil de précision à la main, marche dans une forêt. Calme, décidé. Il s'arrête, se met en position, épaule son arme, vise soigneusement. Dans la lunette, sa cible : Adolf Hitler ! En villégiature dans son nid d'aigle de Berchtesgaden. Le chasseur affine sa visée, son doigt se pose sur la détente, appuie sans trembler. Rien, l'arme n'est pas chargée… Alan Thorndike, capitaine britannique, « sportsman » dans l'âme, n'avait pas l'intention de tuer le Fürher, il voulait simplement se prouver qu'il pouvait s'approcher suffisamment de lui pour l'avoir en ligne de mire. On peut imaginer qu'il aurait fait pareil avec un fauve en Afrique…
On comprendra aisément que les soldats allemands seront assez peu réceptifs aux arguments sportifs de Thorndike ! Surpris sur les lieux de son affût, il est capturé par les SS et soumis à la question. On lui propose de le relâcher à condition qu'il signe une lettre d'aveu indiquant qu'il a agi sur ordre du gouvernement britannique. Il refuse évidemment et les nazis décident de le supprimer en le précipitant dans un ravin. Il s'en sort miraculeusement et va regagner Londres à bord d'un navire danois, grâce à la complicité d'un jeune matelot. Ses aventures ne font que commencer : des tueurs de la Gestapo l'ont suivi en Angleterre. La chasse à l'homme est lancée…

« Dès la première scène, le génie de Fritz Lang est évident, et la longue odyssée de Thorndike devient une lutte désespérée entre le Bien et le Mal. Pour cet affrontement, Lang a volontairement choisi une atmosphère sombre et, la plupart du temps, nocturne. La forêt du début, les docks londoniens, les ruelles mal éclairées, le tunnel du métro et enfin la caverne où se cache Thorndike servent de décors à un combat impitoyable. Dans sa lutte, le héros va être aidé par un petit garçon, admirablement joué par Roddy McDowall, et par une jeune femme délurée et espiègle qui deviendront les éléments essentiels de sa survie.
« L'interprétation du personnage de Mr Jones, véritable incarnation du mal, par John Carradine, dans un ample manteau sombre, est inoubliable. La rigueur exemplaire de Fritz Lang donne à Man Hunt une intensité de chaque instant, transformant une intrigue d'espionnage riche en suspense en une véritable fable morale. Superbe. » (André Moreau, Télérama)