LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

DERNIER NOËL AVANT LA FIN D’UN MONDE
Le croiriez-vous ? La bonne nouvelle – car il y en a une – est arrivée le 9 novembre dernier du Conseil d’État, qui a annulé le décret de dissolution du mouvement des Soulèvements de la terre. Pris en Conseil des ministres fin juin, le décret suivait de peu la tentative de requalification – ou ...

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Soutenez Utopia Palmer

École Supérieure d’Art d’Avignon (ESAA)

Du 07/03/24 au 13/03/24

Projections à l’initiative de l’École Supérieure d’Art d’Avignon (ESAA), dans le cadre du Passe-Murailles #3 (7 au 16 mars)


  • Jeudi 7 mars à 18h et 20h
    Tarif pour la soirée 10€ (vous pouvez n’assister qu’à une seule séance aux tarifs habituels).

    Les films seront présentés par Mathilde Rouxel, chercheuse en études cinématographiques, cofondatrice de l’association Des Amis de Jocelyne Saab et Martine Derain, photographe et éditrice du Livre Pour sortir au jour de Jocelyne Saab (éditions commune. Le livre sera disponible à la caisse).
    Soirée animée par Sirine Fattouh et Sylvie Nayral, enseignantes à l’ESAA.

    Découverte de l'œuvre de JOCELYNE SAAB

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    À 18h00 LES ENFANTS DE LA GUERRE France 1976 10mn documentaire Quelques jours après le massacre de la Quarantaine, dans un bidonville à majorité musulmane de Beyrouth, Jocelyne Saab suit et rencontre les enfants rescapés, marqués par les visions horribles des combats qui se sont déroulés sous leurs yeux. BEYROUTH JAMAIS PLUS Liban 1976 35mn documentaire En 1976, la ville de Beyrouth connaît le début de son calvaire. Avec les yeux de son enfance, la réalisatrice suit six mois dur... (lire la suite)


  • Mercredi 13 mars à 20h00
    Les films seront présentés par Sirine Fattouh, enseignante à l’ESAA en présence de la réalisatrice Sylvie Nayral.

    Faire avec la destruction

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    ARLES, 17 VUES DE L’INONDATION Sylvie NAYRAL 2003-2015 muet, sous-titré 45mn Avec la contribution sonore de Nicolas Gruppo. Une ville inondée (Arles 2003). Les opérations de secours génèrent une chorégraphie technique tandis que le terme « sinistré » envahi le langage courant. Ce film emprunte au muet la possibilité d’une vision peu spectaculaire d’un événement pour en revenir au cinéma, un off en quelque sorte, si l’on considère que les journaux télévisés ont l’apanage du in. MON PÈ... (lire la suite)


  • Mercredi 13 mars à 20h00
    Les films seront présentés par Sirine Fattouh, enseignante à l’ESAA en présence de la réalisatrice Sylvie Nayral.

    Faire avec la destruction

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    ARLES, 17 VUES DE L’INONDATION Sylvie NAYRAL 2003-2015 muet, sous-titré 45mn Avec la contribution sonore de Nicolas Gruppo. Une ville inondée (Arles 2003). Les opérations de secours génèrent une chorégraphie technique tandis que le terme « sinistré » envahi le langage courant. Ce film emprunte au muet la possibilité d’une vision peu spectaculaire d’un événement pour en revenir au cinéma, un off en quelque sorte, si l’on considère que les journaux télévisés ont l’apanage du in. MO... (lire la suite)