mardi, juin 12 2018

Rendez-vous des Amis de l’Huma : REVENONS AUX REVENANTS

Pasolini, Mandela et Bollène, rien à voir ? Si, les trois films qui ont ces mots dans leurs titres ont quelque chose à voir : le retour. 
 

Lire la suite...

Le cinéma Utopia à Avignon de 1976 à 1994 une histoire de militantisme culturel et politique

Un livre de Michaël Bourgatte aux éditions Warm 
 

Lire la suite...

En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris.

La protection des mineurs résidant sur le sol français est un droit constitutionnel. Néanmoins, le Conseil Départemental du Vaucluse, depuis des mois, s’acharne à faire fi des règles de base de la protection de l’enfance. Par souci de maîtrise budgétaire…
 

Lire la suite...

le Grand Pavois Main Basse sur Baladar

Mercredi  11 juillet  à 11h Utopia Manutention

Lire la suite...

Et le Collectif 123 Soleil est né !

L’association 100 pour 1, Le cinéma Utopia et les Ateliers du court-métrage fêtent bientôt les un an d’une aventure qui aura permis de produire pas moins de 6 films. Six courts-métrages réalisés à chaque fois avec un groupe de 15 personnes en une journée, groupe qui est toujours constitué de spectateurs Utopia, de jeunes réfugiés et de réalisateurs indépendants.
 

Lire la suite...

vendredi, mai 4 2018

UN JEUNE, UN TOIT, UNE ÉCOLE !

Ça s’est passé près de chez vous… N. 16 ans et demi est arrivé en juillet dans le Vaucluse. Il a traversé la méditerranée au péril de sa vie. 
Il est « pris en charge » par l’Aide Sociale à l’Enfance qui conteste sa minorité, le fait convoquer à la police des frontières, des tests osseux sont pratiqués.  Il est hébergé dans un hôtel d’Avignon, éloigné du centre, la scolarisation lui est refusée, il n’y a pas de suivi médical, il porte les vêtements et chaussures qu’il avait à son arrivée, une éducatrice passe une fois par mois pour les convocations. Il attend.

RESF 
accueille, accompagne, 
scolarise et défend de jeunes migrants isolés. RESF a besoin d’aide !

Lire la suite...

Les Lumières de la ville deviennent le Collectif 1,2,3 soleil.

Les Lumières de la ville, c’est cette fabrique de film que l’association 100 pour 1, les Ateliers du Court et Utopia ont mis en place il y a quelques mois. L’idée est de regrouper des jeunes mineurs isolés de 100 pour 1, quelques-uns de nos spectateurs volontaires et un ou deux « professionnel de la profession » avignonnais sur une journée, afin d’écrire et tourner un film ! En un jour seulement, et malgré la gageure, c’est une réussite à chaque tournage ! Il existe déjà quelques courts que vous avez déjà eu la chance de voir sur nos écrans. Les films sont aussi visibles ici : https://vimeo.com/utopia84productions

Lire la suite...

lundi, avril 30 2018

Séances bébé

vierge_et_l__enfant.jpg
 

 

Lire la suite...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS

sourds_et_mal.jpeg
 

 

Lire la suite...

mardi, avril 3 2018

LE FEU QUI NE S’ÉTEINT JAMAIS

tcherno-1.jpg
 

Il y a sept ans nous apprenions avec effroi l’explosion de 3 réacteurs nucléaires dans la centrale de Fukushima au Japon. Au pays du shintoïsme – un culte dédié à la nature -, le choc fut terrifiant. Il venait implacablement raisonner avec la mémoire traumatique d’Hiroshima et Nagasaki.

Lire la suite...

Procès de la faucheuse de chaises de Carpentras.

parisbas-3.jpg
 

Le 6 février, Nicole Briend, membre d’ATTAC, était convoquée au tribunal correctionnel de Carpentras pour avoir participé à une action collective de désobéissance civile : emprunter 3 chaises à l’agence locale de la BNP, qui devaient être rendues quand la banque aurait fermé toutes ses filiales dans les paradis fiscaux et cessé de contribuer à l’évasion fiscale.
 

Lire la suite...

A PART OF US

part_of_us2.jpg
 

Ou une odyssée photographique et toponymique à travers les USA, qui permet de se plonger dans les origines internationales de ce pays. Elle débutera à Amsterdam dans l’État de New York le 5 juin et s’achèvera à Avignon en Californie. Entre temps elle passera par Naples, Paris, China…
Réalisée par le photogtaphe Filipe da Rocha. 

 

Lire la suite...

vendredi, janvier 26 2018

UNE CARTE UTOPIA ?

Oui, vous avez bien lu, je parle bien d’une carte de cinéma Utopia. Vous en rêviez, on s’en doute bien. Mais comme rien n’est vraiment gratuit ou illimité dans ce dur monde de l’exploitation cinématographique (ou même ailleurs, il me semble…) on vous donne une explication. Si cette carte que nous avons éditée existe bel et bien, elle n’est pas pour vous… même si elle existe grâce à vous !
 

carteutopi-1.jpg
 

 

Lire la suite...

VENIR À UTOPIA… C’EST PLUS FACILE QU’ALLER À MOSSOUL !

carte-1.jpg
 

 

Lire la suite...

Des nouvelles de Ben et Arouna.

Vous avez été nombreux à signer la pétition pour Ben, jeune ivoirien hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon suite à son Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF) du 19 octobre. Contrairement à nos espoirs raisonnables, le tribunal administratif (TA) vient de confirmer l’OQTF concernant Ben. Les conditions mêmes de cette décision sont inquiétantes ; Ben devait recevoir dans les jours qui viennent son nouveau passeport, ce qui aurait pu changer la donne. Alors qu’il met en général un mois et demi pour donner sa décision, seuls quinze jours ont suffi. Coupant ainsi l’herbe sous le pieds du collectif de soutien, même s’il y a toujours la possibilité de faire un appel non suspensif de la décision prise. Le recours pourrait durer entre un an et un an et demi, Ben est à présent à la merci du moindre contrôle policier, qui pourrait l’envoyer dans l’avion. 

Lire la suite...

L’État poursuit Nicole Briend pendant que la BNP-Paribas poursuit ses pratiques d’évasion à grande échelle.

Souvenez-vous, dans une précédente gazette nous vous parlions de cette militante d’Attac, Nicole Briend. Elle est convoquée le 6 février au tribunal de Carpentras pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN après avoir participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, à une action symbolique de « fauchage de chaises » dans l’agence BNP-Paribas de Carpentras le 17 mars 2016. Les 5 et 6 février, une action de soutien à Nicole Briend aura lieu à l’espace Auzon de Carpentras afin de demander sa relaxe.
 

Lire la suite...

La princesse de Montpensier est au programme de Terminale littéraire, domaine « Littérature et langage de l’image ».

19448509.jpg
Enseignant-e-s, n’hésitez à faire découvrir cette adaptation de Bertrand Tavernier ! 

Bertrand TAVERNIER France 2010 2h19 avec Mélanie Thierry, Lambert Wilson… D’après la nouvelle de Madame de Lafayette. Nous sommes en 1562, et la France vit douloureusement le règne de Charles IX, les guerres de religion font rage et le film se termine là où La Reine Margot, d’Alexandre Dumas puis Patrice Chéreau, commençait : au moment du massacre de la St Barthélémy.
 

Lire la suite...

mercredi, décembre 20 2017

LES LUMIÈRES DE LA VILLE, DES NOUVELLES DU PROJET.

Les Lumières de la ville, c’est ce projet qui nous tient à coeur, celui que nous développons patiemment avec la dévouée Marie-Hélène de 100 pour 1 et le non-moins dévoué Christophe pour l’aspect technique. Sans oublier nos complices de Cinambule et du Collectif Inouï. C’est donc la création d’une « fabrique de films » à Avignon avec des jeunes réfugiés mineurs demandeurs d’asile, des spectateurs d’Utopia qui ont répondu à notre appel à casting, quelques voisins « professionnels de la profession » que nous avons appelés en renfort et toutes les bonnes âmes volontaires.


 

Lire la suite...

mercredi, novembre 15 2017

Ils viennent découvrir des films

Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temps en temps au cinéma. Souvent en groupe dans le cadre du Cinéchange, ils viennent découvrir des films français et peuvent en discuter avec les autres spectateurs à
l’issue de la projection.

Lire la suite...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE

Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certificat prouvant son âge et son identité mais sa minorité a été mise en cause à la suite de tests osseux. Cependant il est prouvé que ces tests ne sont pas fiables.

Lire la suite...

- page 1 de 3