LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

DERNIER NOËL AVANT LA FIN D’UN MONDE
Le croiriez-vous ? La bonne nouvelle – car il y en a une – est arrivée le 9 novembre dernier du Conseil d’État, qui a annulé le décret de dissolution du mouvement des Soulèvements de la terre. Pris en Conseil des ministres fin juin, le décret suivait de peu la tentative de requalification – ou ...

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Soutenez Utopia Palmer
  • Une séance par semaine en février les mardi 6 à 18h30, jeudi 8 à 18h20, jeudi 15 à 11h50, jeudi 22 à 16h40.

    PERFECT DAYS

    Enfin ! avons-nous envie de dire. C’est un retour en force que célèbre Perfect days, tellement Wim Wenders, le réalisateur allemand le plus inspiré, le plus adulé, semblait depuis une bonne décennie avoir définitivement tourné la page de la fiction. Réservant le meilleur de son art au service de documentaires sur les pas de Pina Bausch, Sebastião Salgado, plus récemment Anselm Kiefer, on avait presque perdu l’espoir de retrouver le merveilleux conteur d’Au fil du temps, d’Alice dans les villes, ... (lire la suite)


  • Vendredi 1er mars à 21h10

    MARS EXPRESS

    Mars Express avance tambour battant, réussissant tout ce qu’il entreprend en termes de mise en scène. Par le choix complètement assumé d’une science-fiction perfusée à la japanimation et au cinéma de genre américain, le réalisateur Jérémie Périn nous offre ainsi un grand film.... (lire la suite)


  • La séance du lundi 11 mars à 19h20 organisée en partenariat avec l'association Contraluz sera suivie d'une rencontre avec James Cohen, professeur au département du monde anglophone et enseignant à l’institut des hautes études de l’Amérique Latine de l’Université Paris 3. Vente des places à partir du 6 mars.

    EUREKA

    Il a suffi d’un film – La Libertad – au réalisateur Lisandro Alonso pour s’imposer comme l’un des chefs de file du « Nuevo Cine Argentino », une génération de cinéastes qui, au tournant des années 2000, impose un regard, une exigence, une croyance dans le cinéma comme véritable espace de liberté plastique et philosophique. Alignement heureux des planètes, dans le même temps, en Europe le catalan Albert Serra et en Asie le thaïlandais Apichatpong Weerasethakul plongent dans ce nouveau courant qui... (lire la suite)


  • Jeudi 7 mars à 18h et 20h
    Tarif pour la soirée 10€ (vous pouvez n’assister qu’à une seule séance aux tarifs habituels).

    Les films seront présentés par Mathilde Rouxel, chercheuse en études cinématographiques, cofondatrice de l’association Des Amis de Jocelyne Saab et Martine Derain, photographe et éditrice du Livre Pour sortir au jour de Jocelyne Saab (éditions commune. Le livre sera disponible à la caisse).
    Soirée animée par Sirine Fattouh et Sylvie Nayral, enseignantes à l’ESAA.

    Découverte de l'œuvre de JOCELYNE SAAB

    À 18h00 LES ENFANTS DE LA GUERRE France 1976 10mn documentaire Quelques jours après le massacre de la Quarantaine, dans un bidonville à majorité musulmane de Beyrouth, Jocelyne Saab suit et rencontre les enfants rescapés, marqués par les visions horribles des combats qui se sont déroulés sous leurs yeux. BEYROUTH JAMAIS PLUS Liban 1976 35mn documentaire En 1976, la ville de Beyrouth connaît le début de son calvaire. Avec les yeux de son enfance, la réalisatrice suit six mois dur... (lire la suite)


  • Séance unique le vendredi 8 mars à 14h00, en partenariat avec la Mission locale du Grand Avignon et l’association Rheso - Pôle de luttes contre les violences faites aux femmes suivie d’une discussion avec des membres des structures.

    MUCH LOVED

    C’est un film audacieux qui balaie fièrement les obscurantismes, les préjugés faciles et surtout les grandes hypocrisies, les uns se nourrissant des autres. D’ailleurs ça n’a pas manqué : dans son pays d’origine, le Maroc, Much loved a fait l’effet d’une bombe. Censure préalable du film, attaques très violentes contre l’équipe allant jusqu’aux menaces explicites de mort contre le réalisateur et son actrice principale, la géniale Loubna Abidar… Et pourtant c’est bien un formidable film d’amour. ... (lire la suite)


  • Samedi 9 mars à 14h20

    LA FERME DES BERTRAND

    S’intéresser à ce qui se passe à côté de chez soi pour raconter la marche du monde… Depuis qu’il a appris à tenir une caméra, pourrait-on dire, Gilles Perret n’a eu de cesse de se pencher sur tous ceux et tout ce qui s’agite autour de lui. Dans ses montagnes (car Gilles est irrémédiablement haut-savoyard), dans sa vallée (parce qu’il est quand même sociable), à peine au-delà : ses amis, ses voisins, ses camarades de lutte. Toujours à l’écoute des « petites gens », gilets jaunes, prolétaires, déc... (lire la suite)


  • Mercredi 13 mars à 20h00
    Les films seront présentés par Sirine Fattouh, enseignante à l’ESAA en présence de la réalisatrice Sylvie Nayral.

    Faire avec la destruction

    ARLES, 17 VUES DE L’INONDATION Sylvie NAYRAL 2003-2015 muet, sous-titré 45mn Avec la contribution sonore de Nicolas Gruppo. Une ville inondée (Arles 2003). Les opérations de secours génèrent une chorégraphie technique tandis que le terme « sinistré » envahi le langage courant. Ce film emprunte au muet la possibilité d’une vision peu spectaculaire d’un événement pour en revenir au cinéma, un off en quelque sorte, si l’on considère que les journaux télévisés ont l’apanage du in. MO... (lire la suite)


  • Séance unique mardi 12 mars à 20h15 proposée par l’Université Populaire d’Avignon dans le cadre de ses conférences Le naturel et l’artificiel et animée par Joëlle Molina, psychiatre et psychanalyste.

    COMA

    Le principe de Coma est au cinéma ce que l’étude est à la peinture : un ouvrage destiné à chercher la meilleure façon de représenter un sujet. Le sujet, en l’occurrence, c’est la jeunesse. Le film s’ouvre sur la lecture saisissante d’une lettre que le cinéaste Bertrand Bonello écrit à sa fille adolescente : une puissante déclaration d’amour et d’espoir qui, à travers elle, s’adresse à toute une génération plongée dans une époque résolument trouble. À la question de la culpabilité de transmettre ... (lire la suite)


  • La séance du lundi 18 mars à 18h15 sera présentée par Paule Baisnée,
    professeure de cinéma et spécialiste du cinéma italien.

    IL RESTE ENCORE DEMAIN

    Voilà un excellent antidote à la déprime ! Du grand et beau cinéma populaire, « feel good » comme on anglicise, dont on ressort la tête haute. Si le titre chante bien mieux dans sa langue originelle, C’è ancora domani, il n’en reste pas moins énigmatique. Il gardera son réjouissant mystère jusqu’à la dernière minute d’un récit qui passe d’une affaire particulière à un pamphlet parodique à la portée universelle. En Italie, le public ne s’y est pas trompé : le film fait un triomphe avec 6 millions... (lire la suite)


  • Séance unique le jeudi 14 mars à 20h00 présentée dans le cadre du cercle des cinéphiles par Renaud Olivero, professeur de cinéma au lycée Mistral.

    MAMMA ROMA

    Mamma Roma, c’est la Magnani, sublime, pathétique et merveilleusement dirigée. La Magnani, prostituée vieillissante et fatiguée, fait le tapin dans les faubourgs de Rome. Son souteneur a la bonne idée de se marier un beau jour, et elle croit pouvoir enfin vivre libre : travailler comme marchande des quatre saisons et reprendre son fils Ettore, placé en nourrice à la campagne. Mamma Roma veut en faire « quelqu’un », de ce fils qu’elle ne connaît plus. Un rêve qui la vengerait de toute cette crass... (lire la suite)


  • Avant-première en présence du réalisateur, Sébastien Lifshitz, vendredi 15 mars à 20h00. Vente des places à partir du 6 mars.

    MADAME HOFFMAN

    « La meilleure façon de prendre conscience de la réalité de toutes ces vies c’est d’en choisir une. Sylvie ne représente qu’elle-même mais parle finalement pour toutes les autres. » Sébastien Lifshitz Il y a des films qui nous donnent à découvrir des gens que nous ne pourrions rencontrer dans nos vies. Et le cinéma de Sébastien Lifshitz nous ouvre merveilleusement à eux : que ce soit dans Bambi, portrait d’une figure mythique transgenre des cabarets parisiens des années 60, Les invisibles où... (lire la suite)


  • Séance unique vendredi 15 mars à 10h00, en partenariat avec l’Association Toucouleur Jeunes Visionnaires. La projection sera suivie d’une discussion avec des membres de l’association et d’une présentation du travail photographique de Youssouf Sow.

    MOI CAPITAINE

    S’inspirant d’un fait divers bien réel – un adolescent sénégalais s’était retrouvé à prendre seul la barre d’un rafiot transportant des centaines de migrants jusqu’aux côtes européennes, d’où le « moi capitaine » du titre –, le film suit, depuis les faubourgs de Dakar, Seydou et Moussa, deux adolescents qui se prennent à espérer un avenir meilleur, pour eux et leurs proches, et se persuadent que seul un exil vers l’Europe peut le leur apporter. Le film débute donc à Dakar et décrit la vie pauvre... (lire la suite)


  • Dans le cadre de la journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, séance unique, samedi 16 mars à 10h30, à l’initiative du MRAP Vaucluse, suivie d’une discussion avec Caroline Godard, présidente de l’association Rencontres Tsiganes et des membres de La Grande Chamaille.

    LA CAMIONNETTE BLANCHE, radioscopie d’une rumeur

    L’origine de cette rumeur, comme de tant d’autres, est difficilement traçable. Elle s’est répandue à la sortie des écoles, sur les réseaux sociaux… des Roms en camionnette enlèveraient des enfants pour les prostituer ou vendre leurs organes. Cette rumeur, comme toutes les rumeurs, n’aurait ni âge, ni auteur. Depuis des lustres, ici comme ailleurs, elle sommeille un temps puis est semée à nouveau, révélant au grand jour les stéréotypes les plus crasses. Selon certains sociologues, elle remonte à ... (lire la suite)


  • Samedi 16 mars à 14h00

    THEY SHOT THE PIANO PLAYER

    De nos jours, dans une petite librairie de New York, Jeff, un écrivain et journaliste musical, accompagné de son éditrice, présente son nouveau livre devant un public attentif. Sa voix s’élève dans le micro. Instantanément les phrases se transforment en images et nous transportent dans la baie de Rio de Janeiro. C’est dans cette ville que démarre l’enquête menée par Jeff sur la disparition, dans les années 1970, d’un jeune pianiste virtuose brésilien nommé Tenório Jr. Pour retrouver la trace du ... (lire la suite)


  • Séance unique le dimanche 17 mars à 10h30 en présence du réalisateur Marc Sempere-Moya dans le cadre du Festival Andalou. En partenariat avec l’association Alhambra.

    CANTO CÓSMICO, Niño de Elche

    Canto cósmico, Niño de Elche retrace l’histoire ou plutôt le parcours de Francisco Contreras Molina dit Niño de Elche, un musicien flamenco talentueux, mais controversé par ses choix, sa vision artistique et musicale, car un brin provocateur. Un documentaire portrait qui propose une immersion dans l’univers d’un artiste qui a bousculé, et continue à bousculer, les règles traditionnelles du flamenco. Pour que le spectateur comprenne les raisons de ce bouleversement de la part de l’artiste, les r... (lire la suite)


  • La séance du lundi 25 mars à 19h45 sera suivie d’une discussion avec Madeleine Jimena Friard, Julie Cubells, Stéphanie Brahim et Dominique Friard, membres de l’association SERPSY (Soins Études et Recherches en Psychiatrie).

    AVERROÈS ET ROSA PARKS

    Après avoir consacré un premier volet d’une trilogie sur la psychiatrie au centre intermédiaire de jour « L’Adamant », Nicolas Philibert quitte la péniche du 12e arrondissement de Paris pour rejoindre, à quelques minutes de là, le milieu hospitalier. Averroès et Rosa Parks sont deux unités de soins psychiatriques de l’Hôpital Esquirol, en bordure du bois de Vincennes. Dans Sur l’Adamant, Philibert filmait un lieu perméable et bouillonnant, où les patients pouvaient aller ou venir et trouver dans... (lire la suite)


  • Avant-première le mercredi 20 mars à 20h15 en présence du réalisateur Antoine Raimbault, de José Bové et, on l’espère, Bouli Lanners. Sortie prévue le 1er mai 2024.

    UNE AFFAIRE DE PRINCIPE

    Antoine Raimbault nous avait déjà impressionné par son film précédent Une intime conviction et il semblerait qu’il se penche ici sur un fait bien réel qui s’est déroulé à Bruxelles en 2012. Après s’être attaqué avec brio aux arcanes du monde judiciaire dans Une intime conviction donc (sorti en 2017) avec Olivier Gourmet campant un Éric Dupond-Moretti face à une Marina Foïs en quête de justice, Antoine Raimbault revient ici pour, semble-t-il une histoire de justice à nouveau mais également de po... (lire la suite)


  • Avant-première le jeudi 21 mars à 20h15 en présence du réalisateur Pascal Bonitzer. Sortie prévue le 1er mai 2024.

    LE TABLEAU VOLÉ

    André Masson est satisfait. Commissaire-priseur de la célèbre maison de vente Scottie’s, il arpente les demeures les plus cossues, rend visite avec une condescendance des plus circonstanciée à leurs riches propriétaires, évalue, puis se charge de négocier au plus offrant les biens dont ils se délesteraient bien afin de récupérer quelque fortune. Pour lui l’Art c’est bien mais ce qui l’intéresse par-dessus tout c’est sa valeur monétaire et marchande. Une simple note va pourtant bouleverser so... (lire la suite)


  • Samedi 23 mars à 14h00

    PERFECT DAYS

    Enfin ! avons-nous envie de dire. C’est un retour en force que célèbre Perfect days, tellement Wim Wenders, le réalisateur allemand le plus inspiré, le plus adulé, semblait depuis une bonne décennie avoir définitivement tourné la page de la fiction. Réservant le meilleur de son art au service de documentaires sur les pas de Pina Bausch, Sebastião Salgado, plus récemment Anselm Kiefer, on avait presque perdu l’espoir de retrouver le merveilleux conteur d’Au fil du temps, d’Alice dans les villes, ... (lire la suite)


  • Dimanche 24 mars à 10h30, séance de courts-métrages (à partir de 4 ans)

    Quand récréatIF rime avec inventIF

    Cycle de Sophie Olga de Jong, Sytske Kok 2018 2mn Pays-Bas Animation Déshabillage impossible de Georges Méliès 1900 2mn France prise de vue réelle. Petite étincelle de Nicolas Bianco-Levrin, Julie Rembauville 2019 3mn France animation Un sacré pétrin de Nick Park 2008 29mn Royaume-Uni animation Illustration : compostage de Élise Auffray 2015 2mn30 France Animation Mr. Night has a day off de Ignas Meilunas 2016 2mn Lituanie animation Tons d’antan de Achraf, Adam, Alae, Ayou... (lire la suite)


  • Samedi 23 mars à 10h30. Séance de courts-métrages pour adultes et ados suivie d’une discussion avec les membres du collectif Images Fertiles.

    Rire communicatIF et corrosIF

    Concatenation 2 de Donato Sansone 2020 1mn Italie animation Les humains sont cons quand ils s’empilent de Laurène Fernandez 2021 4mn France animation Fresh guacamole de Pes 2012 2mn États-Unis animation Fanfare de Léo Grandperret 2021 19mn France Prise de vue réelle L’immoral d’Ekin 2021 4mn France animation Ce besoin d’exigence de Camille Erder, Milena Mardos, Ken Artaud 2014 3mn France animation Le figuier de Jimmy Conchou 2022 2mn France prise de vue réelle The original ... (lire la suite)


  • Séance unique le mercredi 27 mars à 18h30 dans le cadre du ciné-club de Frédérique Hammerli, professeure de cinéma (séance ouverte à tout le monde).

    L’ENFER DES ARMES

    Si l’expression de « film culte » n’est plus qu’une étiquette galvaudée, ce n’est assurément pas le cas pour L’Enfer des armes de Tsui Hark. Inédit en salles en France, cette projection unique sur grand écran est un Graal absolu ! Œuvre phare et maudite de la nouvelle vague hong-kongaise, elle ouvre une des cinématographies les plus dingues au monde jusqu’à la rétrocession de l’ancienne colonie à la Chine en 1997. Action (Kirk Wong, Ringo Lam), polar (John Woo, Johnnie To) ou films d’auteurs (Wo... (lire la suite)


  • À l’initiative de l’Observatoire International des Prisons, la séance du vendredi 29 mars à 19h45 sera suivie d’une discussion avec Benoît Belvalette, directeur territorial de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, Mohamed Berkane, responsable du quartier pour mineurs au centre pénitentiaire d’Avignon Le Pontet, ainsi que des membres de La Grande Chamaille.

    MIS HERMANOS

    Le très beau plan d’ouverture nous montre deux adolescents, dont on comprend vite qu’ils sont frères, allongés dans l’herbe. Ils discutent de leur avenir rêvé qui mêle dans un fantasme hétéroclite vie rangée et prospère et gloire footballistique du côté du Camp Nou, le stade mythique du FC Barcelone, le club de référence quand on est un jeune Chilien. Le plan s’élargit, laissant découvrir la beauté luxuriante d’une montagne recouverte de grands arbres, mais ouvrant à droite une tout autre perspe... (lire la suite)


  • Séance unique le mercredi 27 mars à 20h30 suivie d’une rencontre avec Yannis et Maud Youlountas, en partenariat avec les Amis du Monde diplomatique.

    NOUS N’AVONS PAS PEUR DES RUINES

    Grèce, 2019 à 2023. Mitsotakis remplace Tsipras au pouvoir en Grèce et promet d’en finir avec Exarcheia, un quartier rebelle et solidaire d’Athènes. Mais la résistance s’organise et des renforts arrivent d’autres villes d’Europe. Le cri de ralliement devient No Pasaran ! Au fil des années, d’autres luttes s’étendent du nord au sud de la Grèce pour défendre la terre, la mer et la vie : en Crète, en Thessalie, en Épire… Même sur l’île de Paros dans les Cyclades, la population manifeste sur les pla... (lire la suite)


  • Samedi 30 mars à 16h00

    PAUVRES CRÉATURES

    Avec Pauvres créatures, le cinéaste grec désormais hollywoodien Yórgos Lánthimos, a frappé fort : esthétiquement stupéfiant, autant pour les décors que pour les effets de mise en scène (avec notamment quelques plans anamorphosés hypnotiques), servi par des acteurs inoubliables dans des rôles extrêmes, Pauvres créatures se permet en outre d’être un flamboyant pamphlet féministe anti-autoritaire, prônant une liberté sexuelle absolue. Dès la première séquence, intrigante au possible, on est ... (lire la suite)


  • Séance unique samedi 30 mars à 10h30 suivie d’une discussion avec Marie Morhange, psychologue. En partenariat avec l’association ISATIS.

    SWEAT

    Sylwia est une coach sportive aux 600 000 abonné(e)s sur Twitter, sorte de Jane Fonda génération 2.0 qui dispense quotidiennement ses conseils beauté, santé et sport. Son activité sur les réseaux génère tout un business rondement mené : vente de son image au prix fort à des magazines, éditions de DVD, conférences ou cours fort lucratifs. Mais il y a la face cachée de l’iceberg, une autre Sylwia, seule et pas mal paumée, qui apparaît les rares fois où s’éteint le smartphone avec lequel elle se fi... (lire la suite)


  • Séance unique en partenariat avec Le Fenouil à Vapeur le mardi 2 avril à 20h30 suivie d’une rencontre avec des réalisateurs du film.

    UNE ÎLE ET UNE NUIT

    Une île et une nuit est un film de fiction réalisé collectivement au cours des deux dernières années par les habitant·es et usagèr·es du Quartier Libre des Lentillères, lieu autogéré s’étendant sur les dernières terres maraîchères de la ville de Dijon. Ces 8 hectares ont été occupés et remis en culture depuis 13 ans, en résistance à un projet d’« écocité » en béton qui les menace encore aujourd’hui. Au milieu de la ville, ces espaces en friche et ces maisons abandonnées se sont transformées en ... (lire la suite)


  • Séance unique dans le cadre de la Grande fête de la finance, le jeudi 4 avril à 20h00 suivie d’une rencontre avec Marc Chesney, professeur de finance à l’Université de Zurich.

    ADULTS IN THE ROOM

    « Va où il est impossible d’aller » : la devise de Costa-Gavras (dont il fit le titre de ses mémoires), pourrait être une supplique à son pays natal, la Grèce. Yanis Varoufakis (superbement incarné par Christos Loulis), le héros de l’histoire qui va suivre, aurait également pu la faire sienne. Et c’est ce qui, dans la vie en vrai, au-delà de la nationalité, a sans doute contribué à rassembler les deux hommes : le refus de ployer sous les injonctions des courants hégémonistes. S’il est sans doute... (lire la suite)


  • Samedi 6 avril à 14h00

    SI SEULEMENT JE POUVAIS HIBERNER

    Ce film mongol – le premier à être présenté en sélection officielle au Festival de Cannes – accomplit le petit miracle d’être lumineux et porteur d’espoir alors même qu’il décrit une réalité particulièrement difficile. Si seulement je pouvais hiberner fait un bien fou et on est prêt à parier que le bouche-à-oreille va fonctionner à fond ! Si seulement c’était possible… Ulzii est, dirait-on, un jeune méritant. Ado, aîné de la fratrie, il vit – survit plutôt – avec ses deux frères, sa sœur et sa m... (lire la suite)


  • Avant-première lundi 8 avril à 20h15 en présence du réalisateur Pier-Philippe Chevigny. Vente des places à partir du 1er avril.

    DISSIDENTE

    En plongée immersive dans le quotidien d’Ariane, le réalisateur Pier-Philippe Chevigny s’ingénie à présenter la condition des travailleurs guatémaltèques dont le respect des droits au travail est dénié parce qu’ils n’ont pas la nationalité du pays qui les emploie. C’est bien une réalité sociale invisible au Canada où la main-d’œuvre guatémaltèque est exploitée sans scrupule jusqu’à littéralement se tuer à la tâche pour des salaires médiocres. La mise en scène doit beaucoup à la tension immer... (lire la suite)


  • Mardi 9 avril à partir de 19h15, soirée présentée par Michel Flandrin, critique de cinéma et grand connaisseur de l’œuvre du cinéaste. Tarif pour la soirée : 10€. Vous pouvez ne voir qu’un seul film aux tarifs habituels mais ce serait bien dommage.

    MARIO BAVA, LE MAÎTRE DES ILLUSIONS

    À 19h15 LE MASQUE DU DÉMON  (La Maschera del demonio) Italie, 1960, 1h27 VOST Réal : Mario BAVA, Sc : Ennio di Concini, Mario Serandrei d’après Vij de Nicolas Gogol. Avec : Barbara Steele, Andrea Checci, Arturo Dominici. « Le Masque du démon » désigne ce heaume, hérissé de pointes, incrustées dans le visage d’Asa. Deux siècles après son exécution, la sorcière reprend du sévice par l’entremise du docteur Kruvayan, érudit curieux mais bien maladroit. Promu metteur en scène, Mario ... (lire la suite)