LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Rosmerta fête ses quatre ans le weekend du 17 décembre !
Vendredi 16 décembre en fin d’après-midi, le marché de Noël solidaire de Rosmerta ! Samedi 17 décembre en début d’après-midi, notre AG suivie d’une grosse fête !Et dimanche 18 décembre, on participe à la Journée Internationale des Migrants.... Lire Rosmerta fête ses quatre ans le weekend du ...

TOUT VA BIEN, TOUT VA MAL
Prix des places de cinéma : les salles abusent-elles sur les tarifs ?  Ainsi s’interrogent ces temps-ci la presse et les émissions spécialisées sur la culture, le cinéma, le panier des ménages… ce dernier serait lourdement touché par les politiques tarifaires extravagantes pratiquées ...

LEO (Liaison Est Ouest) : la lutte paie
Au cœur de l’été, l’état a fait paraître un arrêté retirant le projet de la LEO dans les conditions proposées, suite au recours contentieux déposé par ses opposants l’été précédent. Il reconnaît sans le dire les errements et aberrations d’un projet obsolète, vieux de 30 ans mais néanmoins bâclé, et ...

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

  • Tous les dimanches vers 20h.

    BOWIE, MOONAGE DAYDREAM

    « C’est ce que vous faites dans la vie qui est important, pas le temps dont vous disposez, ou ce que vous auriez souhaité faire. » (David Bowie) Depuis quelques années, les documentaires musicaux poussent comme des champignons et ce Moonage Daydream, consacré à David Bowie, est plutôt à classer dans la catégorie hallucinogènes. En tout cas, pour les petits veinards parmi nos collègues qui ont assisté à la projection du film à une séance de minuit pendant le Festival de Cannes, l’expérience a ... (lire la suite)


  • Tous les samedis

    L’OMBRE DE GOYA par Jean-Claude CARRIÈRE

    « Goya est reconnu comme un surréaliste par les surréalistes, comme un impressionniste par les impressionnistes, comme un romantique par les romantiques. » Michel Cassé, astrophysicien Que vous soyez féru de Francisco José de Goya y Lucientes (Francisco de Goya, pour les intimes) ou que vous n’en connaissiez pas grand-chose, quand le générique de fin arrivera, gageons que, tout comme nous-même, vous n’aurez plus qu’une furieuse envie : vous replonger dans l’intégralité de son œuvre, si étonna... (lire la suite)


  • Jusqu'au 22 novembre puis les jeudis vers 18h

    L'INNOCENT

    Depuis ses débuts derrière la caméra – et singulièrement son précédent film, l’étonnante fable écolo La Croisade – on ne peut que reconnaître à Louis Garrel un vrai talent de réalisateur pour trousser de jolis moments de comédie, ponctuer d’éclats de rire sincères et efficaces des films plutôt légers mais à haute teneur en mélancolie. Il lui manquait d’une part de se défaire du petit milieu bourgeois parisien qui servait de cocon confortable à ses histoires, d’autre part de se colleter frontalem... (lire la suite)


  • La séance du samedi 10 décembre à 9h45 se fera dans le cadre du Cinechiacchiere (que l’on pourrait traduire par Cinécausette et qui est un moment après la projection où l’on peut causer du film in italiano ovviamente !). En partenariat avec l’AFIA (Association franco italienne d’Avignon) et animée par Sandrine Malchirand, professeur d’italien et Michel Ruquet, professeur de cinéma.

    SALVATORE GIULIANO

    Salvatore Giuliano n’avait que 20 ans quand il devint un bandit de grand chemin, lors de la Seconde Guerre mondiale, et tout juste 27 quand, en 1950, il fut abattu après avoir été trahi par son bras droit. Le destin tragique du « Robin des bois sicilien » aurait pu fournir la matière d’un biopic. Francesco Rosi a préféré le recul et l’analyse. De Giuliano, on ne verra d’ailleurs qu’une silhouette fugitive et, surtout, le cadavre. C’est à partir de ce corps criblé de balles que Rosi élargit son r... (lire la suite)


  • La séance en avant-première du mardi 29 novembre à 18h15 aura lieu dans le cadre du ciné-club de Frédérique Hammerli, professeure de cinéma. Vous êtes toutes et tous bienvenus !

    COW

    C’est une plongée dans l’univers de l’exploitation animale. Un simple son pour commencer, celui du meuglement de la vache puis surgit l’image, vision brute d’une mise bas qui nous embarque dès les premières secondes. À peine le temps de goûter à leur première lampée de lait que les vachettes sont séparées du pis de leur mère et condamnées à suivre le chemin qui leur a été dessiné. Désemparées, elles vacillent entre une succession de barrières qui les guident vers leur destination, l’une vers so... (lire la suite)


  • Avant-première jeudi 1er décembre à 20h30 dans le cadre de Ze Festival organisé par l’association Polychrome. Présentation et discussion après le film animé en collaboration avec La Langouste à Bretelle et le centre LGBT+ Vaucluse.

    JOYLAND

    À Lahore, Haider et son épouse cohabitent avec la famille de son frère au grand complet. Dans cette maison où chacun vit sous le regard des autres, Haider est prié de trouver un emploi et de devenir père. Le jour où il déniche un petit boulot dans un cabaret, il tombe sous le charme de Biba, danseuse sensuelle et magnétique. Alors que des sentiments naissent, Haider se retrouve écartelé entre les injonctions qui pèsent sur lui et l’irrésistible appel de la liberté. Joyland s’attache à « dérom... (lire la suite)


  • La séance unique du samedi 3 décembre à 10h30, sera suivie d’une discussion avec Jeanne Dulac, consultante en parentalité, ainsi que des représentant(e)s de l’association AHARP et son centre parental L’OUSTAOU, du CCAS d’Avignon avec les Lieux d’Accueil Enfants parents (LAEP) et de l’association GROUPE SOS et son Centre d’Hébergement Urgence Maternel l’ESCALE.

    QUI AIME BIEN CHÂTIE BIEN

    Alors que les neurosciences prouvent ce que les psychologues dénoncent depuis les années cinquante, à savoir qu’une éducation stressante, basée sur la crainte des parents, ou des enseignants, est extrêmement toxique pour le développement affectif et cérébral des enfants, le Parlement adopte définitivement la loi, le mardi 2 juillet 2019, interdisant toutes les « violences éducatives ordinaires », dont la fessée, à l’encontre des enfants. Dans ce documentaire, la réalisatrice Amalia Escriva, p... (lire la suite)


  • CINÉ-CONCERT LE DIMANCHE 4 DÉCEMBRE À 16H00
    Séance unique accompagnée musicalement par Guigou Chenevier aux percussions, pad, casio, machines, petit piano, clarinette, flûte bambou, tuyaux, etc. Vente des places à partir du lundi 18 novembre (11€ la place - 9€ pour les moins de 14 ans).

    NANOUK L'ESQUIMAU

    Le 11 juin 1922, Nanouk l’Esquimau ne sortait sur les écrans que pour entrer aussitôt dans l’Histoire. En effet peu de films sont à ce point réellement portés par la grâce. Même que je vous mets au défi ne ne pas rire, trembler, pleurer, rire encore avec Nanouk et sa famille… ou bien vous n’avez pas de cœur. Nanouk est un film de poésie pure. Un film d’une force incroyable qui ne fait rien d’autre que raconter la lutte quotidienne d’une famille (les années 20 dans le Grand Nord, aux confins de... (lire la suite)


  • La séance du lundi 12 décembre à 20h00 sera suivie d’une discussion avec des membres de l’union syndicale Solidaires 84.

    NOS FRANGINS

    Paris, le soir du 5 décembre 1986. Malik Oussekine, jeune étudiant, rentre chez lui après un concert dans un club de jazz de la rue Monsieur le Prince. Pendant les jours qui ont précédé, les étudiants en lutte contre la réforme de l’Université ont défilé dans les rues aux cris de « Devaquet au piquet, Monory au pilori » – René Monory et Alain Devaquet étaient ministres à l’époque, le premier de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, le second de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. La ... (lire la suite)


  • La séance du mardi 13 décembre à 19h45 sera suivie d'un rendez-vous des spectateurs d'Utopia. La discussion sera animée par deux d'entre eux,
    Jean-Louis Puricelli et Christophe Lebon.

    SOUS LES FIGUES

    On éprouve en se plongeant dans ce très beau film les douces sensations qu’il y aurait à se faufiler d’arbre en arbre, dans l’ombre de la canopée, aux côtés de la petite cohorte qui s’active pour récolter les figues. Pour sa première fiction, Erige Sehiri, réalisatrice venue du documentaire (on lui doit le remarquable La Voie normale, hélas sorti en catimini en temps de covid), conduit un récit d’une simplicité biblique, en s’appropriant les codes du théâtre classique et ses sacro-saintes trois... (lire la suite)


  • Ciné-Concert en avant-programme de la 41e Nuit Fantastique en collaboration avec l’AJMi.

    À l’occasion des cent ans de Nosferatu, chef d’œuvre de F.W Murnau, l’ARFI a composé un ciné-concert autour de la première adaptation du mythe de Dracula au cinéma.
    Pour cette création, Guillaume Grenard compose la musique pour un trio à cordes composé de Clémence Cognet, Colin Delzant et Christophe Gauvert. La partition repose sur les connexions sentimentales ou amoureuses entre les personnages. Ces derniers ayant chacun une esthétique musicale bien identifiée : la musique tonale est attachée à Jonathan Harker (l’amour naïf et conventionnel), les musiques de la seconde école de Vienne à Mina Harker (l’amour non conformiste), les musiques contemporaines à Renfield-Knock (la folie) et la musique répétitive à Dracula-Orlok (la séduction hypnotique).

    Séance unique le samedi 10 décembre à 18h30. Vente des places à partir du 22 novembre. Tarif unique 12€. Visible également pour les enfants à partir de 11 ans.

    NOSFERATU LE VAMPIRE

    En 1838, Hutter, commis d’un agent immobilier, est envoyé en Transylvanie dans la région des Carpathes, auprès du comte Orlock, intéressé par l’achat d’une maison à Brême. Il découvre un effrayant vieillard, assoiffé de sang… Malgré les mises en gardes des paysans, Hutter décide de passer la nuit dans le sinistre château du comte. Alors qu’il profite paisiblement de l’hospitalité d’Orlock, Hutter se coupe accidentellement le doigt. Il ne tarde pas à constater que le propriétaire des lieux a un... (lire la suite)


  • L’heure du rendez-vous tant attendu va bientôt sonner : la 41e édition de la Nuit Fantastique se tiendra le samedi 10 décembre de 21h à l’aube ! (Tarif unique 22€ - vente des places à partir du 22 novembre - Nuit interdite aux moins de 16 ans).

    Oui, vous avez bien lu !!! La Nuit revient, plus écarlate que jamais, exacerbée par le chaos de ces dernières années, de toutes ses peurs, de toutes ses prophéties masquées et tétanisantes. Célébrons ensemble les forces maléfiques,  invoquons par l’entremise de nos serviteurs le Dr F et Igor, ce nouveau cauchemar mis en scène dans le hall par la compagnie DERAÏDENZ pour notre plus grand plaisir.

    NUIT FANTASTIQUE

    MODUS OPERANDI (À LIRE ATTENTIVEMENT) : les années passent et les monstres ont de plus en plus faim ! Concoctez vos effroyables mets préférés qui seront partagés lors d’une cérémonie démoniaque. Nous nous chargeons des fluides en tout genre… Attention aux allergies néanmoins et pas de surprises psychotropiques... LES RÉVOLTÉS DE L’AN 2000 (Quién puede matar a un niño) Narcisso IBANEZ SERRADOR Espagne 1976 1h52 VOSTF Avec Prunella Ransome, Lewis Fiander, Antonio Iranzo. Scénario d... (lire la suite)


  • À l’initiative de l’OIP (Observatoire International des Prisons), séance unique le jeudi 15 décembre à 20h30, suivie d’une discussion avec le réalisateur Jacques Joubert, Christine et Louis Perego, Annette Foëx, personnages du film, ainsi que des membres de la Grande Chamaille.

    Le film sera précédé de la conférence dérangée Parloir famille à 18h30, à l’Atelier Naïf Production situé au 2e étage de La Manutention. Entrée libre, un chapeau circulera à la fin de la prestation.

    « C’est une histoire de prison, une histoire de famille. Ça fait 30 ans et on en parle encore… Il y a la fille. Il y a la mère qui n’est pas la mère de la fille. Il y a le père, qui est le mari de la mère et le père de la fille. Il était dedans, elles étaient dehors. Dans cette conférence dérangée, elles et ils témoignent et livrent leurs regards sur l’enfermement. »

    LA PLUME ET LES CRIS

    Le film traite de l’évasion, celle par laquelle les détenus peuvent franchir les remparts de la prison, sans craindre la morsure des barbelés, les armes des gardiens, le feu nourri des miradors. Il y a un demi-siècle, Jacques Lerouge a tué le cousin de mon père, il a évité de peu la guillotine, il a écrit deux livres en détention et est devenu un défenseur médiatisé de la réinsertion, avant d’être tué par un ex-détenu. Mon père ne lui a jamais pardonné son oubli des victimes. Pour moi, il avai... (lire la suite)