LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

DERNIER NOËL AVANT LA FIN D’UN MONDE
Le croiriez-vous ? La bonne nouvelle – car il y en a une – est arrivée le 9 novembre dernier du Conseil d’État, qui a annulé le décret de dissolution du mouvement des Soulèvements de la terre. Pris en Conseil des ministres fin juin, le décret suivait de peu la tentative de requalification – ou ...

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Soutenez Utopia Palmer

Séance unique le jeudi 14 décembre à 20h00 présentée par Renaud Olivero, professeur de cinéma au lycée Mistral, dans le cadre du Cercle des Cinéphiles.

LA LEÇON DE PIANO

Jane Campion - Nouvelle-Zélande 1993 2h01 VOSTF - avec Holly Hunter, Harvey Keitel, Sam Neill... Palme d'or au festival de Cannes 1993.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA LEÇON DE PIANOUn piano échoué sur la plage, une mer calme, un paysage sauvage néo-zélandais, voilà ce que nous donne à voir Jane Campion pour débuter La Leçon de piano.
Une histoire d’amour interdite entre deux êtres que tout sépare, entre deux mondes, accompagnée des mélodies de ce même piano qui enchante le film et nos esprits longtemps après le générique de fin. On atterrit sur les côtes néo-zélandaises sans une idée de ce qui nous attend sur ce rivage du bout du monde, mais, pour Ada, le voyage commence comme un naufrage.

Ada, mère et veuve muette, a dû laisser sa vie et sa dignité derrière elle pour épouser un riche colon en Nouvelle-Zélande, son mutisme la rendant encore plus présente et forte. La puissance émane de son corps, de son visage : elle dit cent mots en un silence. Lorsque sa fille ne joue pas l’interprète auprès de ses interlocuteurs, c’est son piano qui s’en charge et nous laisse jeter un œil à ses émotions, à son intimité, à ce qu’elle ne dit pas. Ada passe de la peur à la passion en quelques notes de musique.
Tout comme Ada et son piano, Jane Campion utilise le cinéma comme moyen d’expression. À travers des personnages hors du commun, la réalisatrice met en lumière une question qui lui est chère : celle des femmes, de leur place dans la société. Holly Hunter remporte un Oscar en 1994 pour son interprétation de Ada McGrath, tandis que Jane Campion sera la première femme qui gagnera la Palme d’Or à Cannes en 1993.

Le Cercle des Cinéphiles est une rencontre mensuelle qui a pour but de mettre en lumière l’importance que revêtent certains classiques de l’histoire du cinéma. Le Cercle sera animé par Renaud Olivero, professeur de cinéma au lycée Mistral d’Avignon. Les projections sont précédées d’une présentation de l’œuvre, de son auteur et du contexte socio-historique et esthétique dans lequel elle s’insère. Suite à la projection, un temps d’échange permettra d’aborder certains motifs essentiels de l’œuvre et d’analyser une séquence-clé du film.
La programmation du Cercle des Cinéphiles se veut aussi englobante et plurielle que possible, en abordant différents auteurs fondamentaux de tous continents et de diverses époques cinématographiques. Le cercle est ouvert, nous vous attendons !.