LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Rosmerta continue ! Vous connaissez l’histoire ? 
Depuis les débuts, et même avant, Utopia Avignon suit l’histoire de près ! Ça fait presque cinq ans qu’on vous en parle dans nos gazettes, à chaque rebondissement. Ce qu’il s’est passé depuis 2018 : réquisition citoyenne d’une école vétuste appartenant au diocèse, procès et appel...

Soutenez Utopia Palmer

Séance unique le mercredi 29 novembre à 20h30 suivie d’une discussion avec le chef Benki Piyãko. Rencontre animée par Léa Le Bricomte, artiste enseignante et présidente de l’association Aquaverde, Morgan Labar, historien de l’Art (art autochtone) et directeur de l’ESAA et Camille Bennecchi conservatrice restauratrice d’œuvres ethnographiques.

BRÉSIL REPLANTER L’AMAZONIE

Luc MARESCOT 2023 Brésil/France 52mn

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)



C’est le challenge d’un homme, Benki Piyãko, leader charismatique du peuple Ashaninka, face à une forêt amazonienne déforestée illégalement à toute allure. Cette déforestation impacte gravement le climat mondial, et a des répercussions sur le sol de son ethnie, devenu trop sec. La savanisation est en cours.
Benki, métis, à la fois très attaché à l’ancrage spirituel de sa lignée et sans cesse en quête de techniques modernes pour préserver et replanter sa forêt, fait le pont entre deux mondes. Il s’est lancé depuis son plus jeune âge dans un combat contre les exploitants forestiers, les orpailleurs clandestins, les fermiers qui brûlent la forêt pour y faire paître leurs bovins, les politiques.
Benki Piyãko n’a que dix-huit ans lorsqu’il prononce son premier discours officiel au sommet de la Terre à Rio, en 1992. Trente années ont passé, mais le leader spirituel et politique de la communauté des Ashaninka au Brésil n’a cessé de défendre l’Amazonie, et les humains qui l’habitent.
Il veut former des milliers de gardiens de la forêt pour replanter l’Amazonie et le reste du Monde. C’est l’aventure d’une vie, Benki veut participer à la sauvegarde de son environnement, notre environnement, celui dont l’humanité a besoin pour survivre.

L’ESAA organise, dans le cadre de son programme de recherche Amazonies, la venue du chef Benki Piyãko pour une journée de rencontres exceptionnelles le mercredi 29 novembre avec tous les étudiants de l’école, table ronde et conférence ouverte au public extérieur.