LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Rosmerta continue ! Vous connaissez l’histoire ? 
Depuis les débuts, et même avant, Utopia Avignon suit l’histoire de près ! Ça fait presque cinq ans qu’on vous en parle dans nos gazettes, à chaque rebondissement. Ce qu’il s’est passé depuis 2018 : réquisition citoyenne d’une école vétuste appartenant au diocèse, procès et appel...

Soutenez Utopia Palmer

AMAL, un esprit libre

Jawad RHALIB - Belgique 2023 1h51 - avec Lubna Azabal, Fabrizio Rongione, Catherine Salée, Kenza Benboutcha... Scénario de Jawad Rhalib, David Lambert et Chloé Léonil.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

AMAL, un esprit libreElle est de culture musulmane, méprise les diktats religieux et elle est bien décidée à ne jamais s’excuser pour cela. Amal enseigne le français dans un lycée bruxellois, et, jour après jour, elle cherche à transmettre sa passion pour l’esprit critique, les Lumières et l’ouverture sur le monde.
Quand, dans l’une de ses classes, une adolescente est persécutée en raison de son homosexualité, la prof s’aperçoit éberluée que certains de ses élèves communient, si l’on ose dire, sur l’autel du fanatisme et de l’islam rigoriste. Un prof de religion qui sévit dans l’établissement – les cours de religions sont obligatoires en Belgique – n’est pas pour rien dans cette radicalisation.
Refusant de baisser les bras et d’opter pour le silence, Amal, textes littéraires à l’appui (dont ceux du poète arabe Abu Nawas, décédé en 815), lutte contre l’intolérance, combat l’idéologie mortifère qui se propage dans son lycée et son quartier, et se heurte au silence de ses collègues et de sa hiérarchie, qui tremblent de peur et optent pour le « pas de vagues ». Menacée au sein de son lycée, Amal est également surveillée de près hors de son établissement par ceux qui n’acceptent pas qu’une voix milite haut et fort pour la liberté et la raison.



Effaré par l’influence de l’islamisme en milieu scolaire, le cinéaste belge d’origine marocaine Jawad Rhalib a commencé à concevoir son projet plusieurs mois avant l’assassinat de Samuel Paty. Ce sinistre événement l’a bien sûr incité à poursuivre l’écriture de ce film documenté et glaçant qui donne à voir la lutte d’une femme contre l’abjection.

Haletant comme un thriller, Amal, magistralement porté par Lubna Azabal dans le rôle-titre, démonte les stratagèmes retors des fanatiques qui pratiquent l’entrisme dans les établissements scolaires et profitent de la lâcheté des institutions. Implacable jusqu’à son terme, dont il ne faut rien dire, un film capital sur un sujet qui ne l’est pas moins. (O. De Bruyn, Les Échos)