LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

LES 400 COUPS

Écrit et réalisé par François TRUFFAUT - France 1959 1h33mn - avec Jean-Pierre Léaud, Claire Maurier, Albert Remy, Guy Decomble, Patrick Auffay... Pour les enfants à partir de 10 ans. COPIE NEUVE, VERSION RESTAURÉE (numérique HD, image par image).

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LES 400 COUPSLe premier long métrage de François Truffaut, directement inspiré de ses souvenirs d’enfance. La rencontre avec Jean-Pierre Léaud, son double de cinéma. Le début de la saga Doinel…
Les 400 coups a 45 ans. Il paraît que Truffaut est mort (« François est peut-être mort. Je suis peut-être vivant. Il n’y a pas de différence, n’est-ce pas », signé Jean-Luc Godard). Nous avons tous vieilli. Le film, non.

Après avoir tourné Les Mistons, François Truffaut a l’intention d’écrire une série de sketches, tous centrés sur l’enfance. Il a déjà le titre du premier : La fugue d’Antoine, qui raconte l’histoire d’un adolescent qui, parce qu’il a menti à l’école, n’ose plus rentrer chez lui et passe la nuit dehors, dans Paris.
Truffaut décide ensuite d’étoffer l’histoire et d’en faire un long métrage, en concentrant dans un seul film plusieurs scènes de la vie d’un gamin de treize ans. Il travaille par fiche, chacune ayant un titre : Antoine à l’école, Antoine chez lui, ou Antoine dans la rue…
À bien des égards, Antoine est le sosie de l’adolescent que fut François Truffaut. Comme Truffaut, Antoine n’est pas bon élève, il aime faire l’école buissonnière, il lui arrive de mentir, d’être puni et de trafiquer des mots d’excuse. Doinel adore lire, surtout Balzac, et aller en cachette au cinéma dans les nombreuses salles de Pigalle et de la place Clichy, là où Truffaut a vécu son enfance… Comme Truffaut encore, Antoine passera une nuit au commissariat, avant d’être enfermé dans un centre pour mineurs délinquants. Tout cela, Truffaut l’a vécu, et il n’a rien oublié… « Rien n’est inventé, dira-t-il. Ce qui ne m’est pas arrivé, à moi personnellement, est arrivé à des gens que je connais, à des garçons de mon âge et même à des gens dont j’ai lu l’histoire dans les journaux. »
Le tournage commence le 10 Novembre 1958, à Paris bien sûr, du côté de la Butte Montmartre. Le soir même, le critique André Bazin, que Truffaut considère comme son père adoptif, meurt d’une leucémie à l’âge de 40 ans. Profondément ému, Truffaut dédie son film à Bazin, qui co-fonda Les Cahiers du Cinéma en 1951. Présenté en compétition officielle au Festival de Cannes le 4 Mai 1959, Les 400 coups reçoit un accueil vibrant et gagne le Prix de la Mise en scène. Le film sort en salles dans la foulée, le 3 Juin 1959 et remporte un vrai succès. Truffaut, ex-critique virulent et exalté, est devenu un cinéaste et a gagné une véritable indépendance économique. Après Les Cousins de Chabrol et Hiroshima mon amour d’Alain Resnais, et juste avant À bout de souffle que Godard s’apprête à tourner, la nouvelle vague déferle, la jeunesse part à la conquête des écrans…