UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

Loi « sécurité globale » : « un outil pour permettre aux forces de l’ordre de cacher leurs dérapages »
Lu dans le journal Le Monde https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2020/11/05/loi-securite-globale-un-outil-pour-permettre-aux-forces-de-l-ordre-de-cacher-leurs-derapages_6058574_1653578.htmlJournalistes indépendants, collectifs, associations et syndicats se mobilisent contre un texte qu’...

LA DERNIÈRE CORVÉE

(The Last detail) Hal HASHBY - USA 1974 1h45mn VOSTF - avec Jack Nicholson, Otis Young, Randy Quaid, Clifton James, Carol Kane... Scénario de Robert Towne, d’après le roman de Darryl Ponicsan.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA DERNIÈRE CORVÉEBilly Buddusky (Jack Nicholson) et Mulhall (Otis Young), deux marins de l’US Navy stationnés à Norfolk en Virginie, reçoivent la mission d’escorter l’un de leurs jeunes collègues, Larry Meadows (Randy Quaid), vers un centre de détention militaire à Portsmouth dans le New Hampshire. Il doit y purger une peine de huit ans d’internement pour avoir tenté de piquer la caisse d’une association caritative de la marine...

Un rebelle qui joue les désabusés, une boule de nerfs capable de tout : Buddusky est un antihéros emblématique du Nouvel Hollywood des années 1970. Diatribes injurieuses contre les peine-à-jouir en général et l’armée en particulier, explosions de colère homériques... Jack Nicholson apporte toute sa démesure à ce sous-off contestataire. Toute son humanité, aussi : au fil de leur périple dans une Amérique hivernale, Buddusky se prend d’affection pour son prisonnier, pauvre gosse condamné à une peine trop lourde, et décide d’agrémenter ses derniers jours de liberté. Première nuit au bordel, première cuite... Et douloureuse gueule de bois, au terme d’un road movie urbain, drôle et mélancolique, où Hal Ashby souffle constamment le chaud et le froid.

(S. Douhaire, Télérama)