LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

FIFIGROT 2021
Sadi 25/09 à partir de 20h, soirée TROMA (5 décennies de vidéos)
Tarif spécial soirée complète : 9€, préventes à partir du 1er septembre au cinéma et sur utopiaborderouge.festik.net

TROMA : TOXIC AVENGER et SHAKESPEARE SHITSTORM

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

TROMA : TOXIC AVENGER et SHAKESPEARE SHITSTORM

TOXIC AVENGER à 20h

Lloyd Kaufman et Michael Herz - USA 1985 1h27mn VOSTF - avec Mitch Cohen, Andree Maranda, Jennifer Prichard, Cindy Manion... Interdit aux moins de 12 ans.

Après avoir été en contact avec des tonneaux de déchets nucléaires, Melvin se voit doter d’une force surhumaine et devient The Toxic Avenger, le fameux justicier de Tromaville. Avec The Toxic Avenger, Lloyd Kaufman et son copain Michael Herz signent à la fois un pur manifeste de cinéma indépendant et en même temps l’œuvre emblématique qui définit à elle toute seule le style Troma. Le but n’est pas de faire dans la subtilité, mais bien de donner libre cours à tous les excès possibles. Le film est bête, méchant, sale, ordurier, trash et outrageusement gore. Délibérément écolo, il reprend la plupart des ingrédients du film d’horreur du début des années 80, tout en anticipant d’une vingtaine d’années la vague de super-héroïsme qui déferle sur les écrans du monde entier depuis le début des années 2000. Lloyd Kaufman chausse les pas d’un Tex Avery par l’aspect cartoonesque des gags et l’esprit anarchiste qui imprègne la totalité de son cinéma. Interprété en roue libre par l’intégralité du casting, Toxic est un monument de mauvais goût où l’on s’en prend aux personnes âgées et aux enfants, où l’on se moque des handicapés et où l’on exécute des animaux de compagnie. Bref, 90 minutes jubilatoires pour qui goûte un certain esprit Hara-kiri. (Virgile Dumez, a-voir-a-lire.com)



SHAKESPEARE SHITSTORM à 22h

Lloyd Kaufman - USA 2020 1h34mn VOSTF - avec Catherine Corcoran, Lloyd Kaufman, Debbie Rochon...

Une histoire de vengeance shakespearienne revue par le boss de Troma peut se résumer en trois mois : ça va chier ! Après Tromeo et Juliette, Kaufman s’attaque à La Tempête, toujours en mode satirique et gore. Prospero, scientifique génial et un peu fou, s’exile à Tromaville avec sa fille après avoir été ruiné par sa propre sœur et un grand groupe pharmaceutique. Mais ces derniers, lors d’une croisière, vont être victimes d’une véritable tempête de merde après que Prospero, aidé de prostituées camées, ait infligé une grosse dose de laxatif à des baleines. Aussi trash et absurde que l’histoire puisse paraître, il s’agit bel et bien d’un hommage au grand dramaturge anglais en version trash et politiquement incorrecte. Un grand cru, loufoque à souhait et plus accessible qu’il n’y paraît. Ayez l’estomac bien accroché !