Loading

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 48€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le restaurant La Manutention
Tout est fait maison !  On y trouve des plats à base de légumes et fruits de saison et des vins de production locale et bio, le tout à des tarifs accessibles. Un petit brunch le dimanche où les enfants sont bienvenus, ils trouveront des jeux pour passer le temps pendant que les parents se régale...

UNE HISTOIRE DE FOUS
On se pince pour le croire, pour se persuader qu’on est bien réveillé, qu’on n’a pas bêtement cauchemardé. Parce que, si on regarde alentour, que ce soit en couverture ou dans les pages intérieures de nos journaux préférés, au long des flashs info des radios publiques ou privées : rien, nib, nad...

LE CINEMA PARLANT
De tous les arts, le cinéma est le plus important. On prête ces mots à Lénine. L’histoire n’a pas toujours donné raison au chef de la révolution russe, mais sur le 7e art, Vladimir Oulianov a mis dans le mille.On est loin d’Avignon 2015 ? Mais y a-t-il plus important, aujourd’hui, que de tenter ...

AVIGNON, VILLE IMPÉNÉTRABLE ?
plan_parkings.pdf   Pour un grand nombre d’entre vous, il apparaît difficile, voire impossible, pendant le mois de juillet (surtout !)d’atteindre le cinéma Utopia. C’est à un tel point que devant ces murs infranchissables et la difficulté de circuler,vous faites demi-tour avec votre pe...

LA GAZETTE SUR VOS ECRANS
Bonjour à vous Plus bas, vous pouvez consulter la gazette actuelle ——- Petite astuce : pour afficher la gazette en plein écran, il vous faut cliquer sur l’icône en bas à droite représentant un petit rectangle dans un plus grand rectangle. Plus commode : vous pouvez égal...

En exclusivité à Utopia, programmation pendant tout l'été des trois parties de la trilogie politique, poétique et épique de Miguel Gomes. À notre petite échelle d'amoureux du cinéma, un événement !

1ère partie à partir du 24 juin, parties 2 et 3 à partir du 1er juillet.

LES MILLE ET UNE NUITS

Miguel GOMES - Portugal 2015 VOSTF - avec Crista Alfaiate, Luísa Cruz, Américo Silva, Adriano Luz, Chico Chapas, Lucky... Scénario de Miguel Gomes, Mariana Ricardo et Telmo Churro. Volume 1, L'INQUIET (2h05) • Volume 2, LE DÉSOLÉ (2h11) • Volume 3, L'ENCHANTÉ (2h05). Mode d'emploi : il est fortement recommandé de voir d'abord le Volume 1. Les Volumes 2 et 3 peuvent être vus dans n'importe quel ordre..

Du 24/06/15 au 28/07/15

LES MILLE ET UNE NUITSIl fallait être un peu fou et, disons-le, génial pour concevoir et réussir un projet aussi fascinant que ces Mille et une nuits : en un film fleuve, sans équivalent dans l'histoire du cinéma, décrire l'état du Portugal actuel au travers d'un assortiment d'histoires hétérogènes – fiction flamboyante, documentaire méticuleux, farce, tragédie, fait divers, etc. – toutes liées par une foisonnante narration. La colonne vertébrale de tous ces récits est inspirée de la structure des fameux contes arabes. Ils sont ici librement transposés pour relater divers événements ayant eu lieu au Portugal entre l'été 2013 et l'automne 2014, alors que le pays souffrait de problèmes économiques dévastateurs. La beauté de cette œuvre monumentale est de rendre compte des désastres sociaux et humains provoqués par la crise et, en même temps, d'en unir chaque fragment dans un élan de fiction réparatrice, une poésie jubilatoire jetée par dessus les politiques d'austérité. Hautement militant à sa manière, Les Mille et une nuits se fait l'antidote du marasme économique en s'ancrant dans des histoires populaires qui célèbrent la vivacité de toute une culture. Comme si le pays se trouvait vengé de la troïka européenne en rendant aux gens leur fantaisie, leur élégance, leur dignité et même leur tristesse…

Le premier volume intitulé L'Inquiet pose les bases de toute l'entreprise. Le réalisateur Miguel Gomes – dont vous avez été si nombreux à aimer le splendide Tabou – s'y dit incapable de continuer à filmer en ignorant la situation de son pays. Il s'était alors mis en tête de faire un film en combinant deux sujets d'actualité : la fermeture des chantiers navals de Viana do Castelo d'une part ; et l'attaque des cultures apicoles par les guêpes asiatiques d'autre part. Dans une séquence hilarante, Gomes se met en scène sur son propre tournage, au moment où il se rend compte qu'il lui est impossible de réaliser un film sur deux sujets si différents. Face à son échec, il prend lâchement la fuite de son propre plateau, poursuivi par son équipe de tournage ! C'est pour sauver sa peau qu'il décide de reprendre la fameuse ruse des contes des Mille et une nuits : chaque nuit, Shéhérazade évitait la mise à mort par son mari, le roi sanguinaire, en le distrayant avec une histoire. Et c'est ainsi que Miguel Gomes confia son film aux soins de Shéhérazade pour nous conter de fabuleuses histoires populaires portugaises. Et elle de commencer : « Ô Roi bienheureux, on raconte que dans un triste pays parmi les pays, où l'on rêve de baleines et de sirènes, le chômage se répand… ».

En réalité, pour écrire Les Mille et une nuits, Miguel Gomes a fait appel à une équipe de journalistes chargés de dégoter pour lui des histoires authentiques aux quatre coins du pays. Gomes les a toutes filmées en adoptant des styles différents. Au long de trois volumes possédant chacun leur humeur, il nous donne à entendre le témoignage poignant d'anciens dockers sans emploi, à rire d'une bouffonnerie autour de banquiers aux érections incessantes, à méditer sur la fable d'un coq qu'on ne veut pas entendre chanter, à découvrir les portraits d'éleveurs de pinsons dans une banlieue pauvre de Lisbonne, à suivre les itinéraires de vie de trois propriétaires successifs d'un même chien, et beaucoup d'autres histoires encore… Autant de chroniques racontées, documentées, fantasmées avec une liberté enchanteresse. Pourtant, rien ne fait plus penser que cette trilogie à l'idée d'un art destiné à prendre et à donner des nouvelles du monde. Sur un air de pop lusitanienne, de fado ou de saudade – superbe bande son –, le cinéma de Miguel Gomes embrasse tous les possibles et ne s'inquiète d'aucune obligation de vraisemblance. Cet amour de la diversité, mis en rapport avec le dessein politique initial du film, résonne au final comme un véritable programme. Les Mille et une nuits est une grande utopie cinématographique qui peut accueillir tout un peuple en son sein.