LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Rosmerta continue ! Vous connaissez l’histoire ? 
Depuis les débuts, et même avant, Utopia Avignon suit l’histoire de près ! Ça fait presque cinq ans qu’on vous en parle dans nos gazettes, à chaque rebondissement. Ce qu’il s’est passé depuis 2018 : réquisition citoyenne d’une école vétuste appartenant au diocèse, procès et appel...

Soutenez Utopia Palmer

RENCONTRE DU SUD

Du 21/03/23 au 24/03/23

Les Rencontres du Sud ont pour objectif de présenter des films aux responsables de salles de cinéma afin d’espérer qu’ils soient programmés et défendus lors de leurs sorties. Si ces films peuvent être parfois à gros budget et principalement destinés aux « salles commerciales », un certain nombre s’adresse surtout aux « salles Art et Essai ».
Si ces projections s’adressent donc aux professionnels, nous saisissons cette opportunité, avec la complicité des Rencontres du Sud, pour vous présenter, en avant-première, les films que nous sortirons dans les semaines ou les mois à venir. Mais plus que cela et cerise sur le gâteau, ces avant-premières sont accompagnées par les réalisatrices et réalisateurs et donc l’occasion pour vous d’assister à de belles rencontres en salle.

Quelques indices sur les films et invités de cette année :
Le Principal avec Roschdy Zem, Marina Hands, Yolande Moreau… Réalisé par Chad Chenouga que nous avions déjà eu le plaisir de recevoir en 2017 pour De toutes mes forces… où jouait déjà Yolande Moreau.
Réalisateur mais aussi acteur, vous l’avez récemment vu dans le film de Maxime Roy Les Héroïques.
La Nuit du verre d’eau avec Nathalie Baye, Pierre Rochefort, Marilyne Naaman… Premier long métrage réalisé par Carlos Chahine qui est aussi homme de théâtre et acteur de cinéma, vu entre autres dans les films libanais de Ghassan Salhab.
Avant l’effondrement avec Niels Schneider, Ariane Labed, Souheila Yacoub… Réalisé par Alice Zeniter, également enseignante, dramaturge, metteuse en scène, écrivaine (prix Goncourt des lycéens en 2017 pour L’art de perdreédité chez Flammarion)… et Benoît Volnais, scénariste, réalisateur, qui sera présent pour la rencontre.
Notre corps de Claire Simon, réalisatrice entre autres de Gare du Nord, Les bureaux de Dieu, etc.

Le prix des places est à 5€ ou un ticket d’abonnement Utopia et vous pouvez les acheter à la Manutention à partir du 10 mars.


  • Avant-première le mardi 21 mars à 20h30 en présence du réalisateur.
    Vente des places à partir du 10 mars.

    LE PRINCIPAL

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Tiré à quatre épingles dans son costume de fonction gris, rasé de frais, sobrement lunetté, plus sérieux qu’un Pape neurasthénique, Sabri Lahlali est Principal-adjoint dans un collège de la ville où il a grandi. Sévère mais, espère-t-il, juste, la valeur-travail portée en étendard, ce pur produit de la méritocratie républicaine se fait une haute idée de sa mission, garde un œil strict sur la bonne organisation du déroulé de la journée des élèves, attentif à ce que « ça avance », sur tout et pour... (lire la suite)


  • Avant-première le mercredi 22 mars à 14h00 en présence du réalisateur Carlos CHAHINE, l’actrice Marilyne Naaman ne sera malheureusement pas présente.
    Vente des places à partir du 10 mars.

    LA NUIT DU VERRE D’EAU

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Pour son premier long métrage, Carlos Chahine plonge dans l’histoire de son Liban natal qu’il a dû quitter en 1975 alors que commençait une longue et sanglante guerre civile qui ne cessa qu’en 1990. Remonter ainsi une année avant sa propre naissance en dehors de la capitale où les événements politiques majeurs semblent se dérouler autour de la destinée d’une femme et mère modèle pour le régime patriarcal, c’est aussi pour le cinéaste et coscénariste interroger les racines profondes d’un monde mu... (lire la suite)


  • Avant-première le jeudi 23 mars à 20h30 en présence du réalisateur.
    Vente des places à partir du 10 mars.

    AVANT L’EFFONDREMENT

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Il court, il court, le Tristan… Et il a bien du mérite de cavaler par ce mois de juin caniculaire, moite comme jamais, dans un Paris, ocre, brumeux et chargé de pollution, toutes les fenêtres sont tendues de tentures colorées pour tenter de se protéger du soleil plombé et plombant - ceux qui sont restés là rêvent de ventilo démesurés pour résister à cette ambiance de fin du monde. Directeur de campagne de Naïma, qui candidate sous étiquette écolo aux législatives, Tristan a la conscience écolog... (lire la suite)


  • Avant-première le vendredi 24 mars à 14h00 en présence de la réalisatrice.
    Vente des places à partir du 10 mars.

    NOTRE CORPS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Caméra à la main, rivée sur son ombre projetée au sol, Claire Simon traverse la rue pour se rendre à l’hôpital et s’adresse à nous, en voix off : son film tissera, nous dit-elle, un fil « de la jeunesse à la vieillesse ». Filmer les prémisses de la vie autant que l’imminence de la mort : voilà à quoi tient en partie le programme de Notre corps, où Claire Simon documente les paroles et les gestes qui ponctuent la routine hospitalière d’un ensemble de petits foudroiements dramatiques. Une opérati... (lire la suite)