LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

DERNIER NOËL AVANT LA FIN D’UN MONDE
Le croiriez-vous ? La bonne nouvelle – car il y en a une – est arrivée le 9 novembre dernier du Conseil d’État, qui a annulé le décret de dissolution du mouvement des Soulèvements de la terre. Pris en Conseil des ministres fin juin, le décret suivait de peu la tentative de requalification – ou ...

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Soutenez Utopia Palmer

INTÉGRALE JEAN EUSTACHE

Du 07/06/23 au 27/06/23

Plus de quarante ans après sa mort, l’œuvre de Jean Eustache offre encore un nuancier du désespoir contemporain, alliant l’humour, l’absurde et l’art de la conversation au regard d’un entomologiste qui se pencherait sur les misères
affectives et matérielles de la fin des Trente Glorieuses.
L’indéniable arrière-plan autobiographique de ce cinéma que Serge Daney qualifiait d'« impitoyablement personnel » a toutefois une vocation exemplaire : « Les films, ça sert à apprendre à vivre, ça sert à faire un lit », annonce
Alexandre dans La Maman et la putain, redonnant au cinéma la dimension formatrice que revendiquaient déjà Truffaut et Godard…

Le cinéma d’Eustache… c’est la recherche d’un équilibre entre un art populaire et un cinéma intellectuel, entre le documentaire voilé et la fiction impure, entre le personnel et l’impersonnel, et surtout, entre la gaité et la mélancolie. Si, de tous les cinéastes cultes, Eustache apparaît comme le plus connu et celui dont les fidèles restent les plus fervents de génération en génération,
c’est parce que son œuvre réactualise l’impératif rimbaldien d’un art complet et dévorant. (Gabriela Trujillo, Cinémathèque Française)


  • LA MAMAN ET LA PUTAIN

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Depuis près d’un demi-siècle, La Maman et la putain hante le cinéma, faisant figure de totem pour les cinéphiles et les cinéastes – français mais pas seulement. Le culte qu’il génère auprès de celles et ceux qui font le cinéma aujourd’hui est international, la liste de ses fans, génération après génération, donne le tournis : elle va de Wim Wenders à Michael Haneke, de Jane Campion à Claire Denis, de Jim Jarmusch à Jacques Audiard, de John Waters à Gaspar Noé, à Noah Baumbach, à Cédric Klapisch,... (lire la suite)


  • LA ROSIÈRE DE PESSAC

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Printemps 68 à Pessac, où est né Jean Eustache. On va procéder à l’élection de la 72e Rosière. Cette coutume perpétue la volonté d’un bourgeois de la fin du 19e qui avait décidé de reprendre un usage créé par Saint Médard en 525 : il s’agissait d’un prix récompensant les qualités morales d’une jeune fille faisant honneur à la communauté de Pessac tout entière… Onze ans après sa première Rosière, Jean Eustache est revenu à Pessac pour filmer le rituel de l’élection…... (lire la suite)


  • Suite à un différent entre le distributeur de la rétrospective et le co-réalisateur du film (qui a finalement refusé de donner son accord de programmation), nous sommes dans l'impossibilité de projeter le film.

    La séance du lundi 19 à 18h20 est donc purement et simplement annulée.
    Croyez bien que nous en sommes réellement désolés.


    LE COCHON

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Un moyen métrage, tourné dans une ferme des Cévennes, sur l’abattage du cochon, le dépeçage et les préparations culinaires.... (lire la suite)


  • LES DERNIERS COURTS MÉTRAGES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    LES DERNIERS COURTS MÉTRAGESLE JARDIN DES DÉLICES DE JÉRÔME BOSCH Jean Eustache Faux documentaire France 1979 30 mn couleur Jean Eustache reconstitue une soirée entre amis, au cours de laquelle le psychanalyste Jean-Noël Picq (celui d’Une sale histoire), se livre à un commentaire très personnel du Jardin des délices de Jérôme Bosch. Par un inventaire méthodique, il décrit les scènes en apparence les plus extravagantes dans les termes les plus simples. LES PHOTOS D’ALIX Jean Eusta... (lire la suite)


  • LES MAUVAISES FRÉQUENTATIONS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    DU CÔTÉ DE ROBINSON France 1964 42 mn Noir & blanc avec Dominique Jayr, Jean Eustache, Aristide, Daniel Bart… Un dimanche à Paris. Deux copains ont rendez-vous dans un bar. Ils s’ennuient et décident de changer de quartier pour trouver une fille. Ils en suivent une qu’ils abordent, elle doit retrouver une amie dans un dancing, ils l’accompagnent. La copine n’est pas là… LE PÈRE NOËL À LES YEUX BLEUX France 1966 47 mn Noir & blanc avec Jean-Pierre Léaud, Gérard Zimmerman, René Gi... (lire la suite)


  • MES PETITES AMOUREUSES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Daniel, 13 ans, vit dans un village du Midi en compagnie de sa grand-mère. Une vie tranquille entre une maison vieillotte et l’école, entre les copains et une petite camarade, entre les jeux et le rêve. Mais sa mère le reprend et l’emmène à Narbonne dans un deux-pièces qu’elle partage avec son compagnon, José Ramos. C’est une rupture dans la vie de François. Il dort sur un matelas, par terre, voit peu sa mère et travaille comme apprenti dans l’atelier de réparations de bicyclettes du frère de Jo... (lire la suite)


  • NUMÉRO ZÉRO

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Il s’agit d’une traversé du temps par une femme âgée, Odette Robert, qui n’est autre que la grand-mère de Jean Eustache. Numéro zéro est l’enregistrement « en bobines libres », 8 bobines mises bout à bout en gardant les claps, de l’histoire de sa vie. Un témoignage passionnant et riche, trajectoire d’une femme qui reflète toute une part de notre histoire, de celle d’Eustache, et de son cinéma. « J’ai appelé ce film Numéro Zéro pour montrer que non seulement je partais à zéro, mais que je consid... (lire la suite)


  • UNE SALE HISTOIRE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    UNE SALE HISTOIRE Version fiction France 1977 28 mn couleur - avec Michael Lonsdale Dans un salon, un homme raconte à trois femmes comment il devint voyeur dans un café qu’il fréquentait et pourquoi il y prit goût pendant un temps. Il explique comment, grâce à la combine d’un ami pervers et spécialiste, il a pu observer à loisir et incognito les femmes dans les toilettes de l’établissement… Suit alors une discussion sur la sexualité, la libération et les tabous. UNE SALE HISTOIRE RACONT... (lire la suite)