UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Solidarité et partage de liens !
En raison des mobilisations agricoles qui ont lieu en ce moment dans toute la France, nous mettons notre documentaire Tu nourriras le monde en ligne en accès libre sur notre site internet : https://parolesdepaysans.wixsite.com/parolesdepaysans/tu-nourriras-le-monde Et sur youtube : https://www.y...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

RÉTROSPECTIVE PAUL VECCHIALI 70’s – 80’s

Du 03/01/24 au 20/02/24

Le cinéma d’auteur français aurait-il laissé passer l’un de ses talents les plus populaires ? Loué par Pasolini et Godard, le cinéma de Vecchiali est tout entier taillé dans le désir : celui des corps, de l’autre, du cinéma. Celui de s’affranchir des codes et des genres, d’une liberté sans limite. Découvrez cet iconoclaste, immense précurseur d’un cinéma queer à la française.


  • CHANGE PAS DE MAIN

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Change Pas De Main raconte l’histoire d’une femme promise à un poste de ministre qui découvre un film pornographique amateur dans lequel apparaît son fils. Elle engage Mélinda, une détective privée afin de retrouver négatifs, films et photos compromettantes afin de faire disparaître les preuves et mettre fin à toute tentative de chantage. Le film explore le monde des nuits parisiennes, des cabarets, des dessous peu reluisants de la politique et de la bourgeoisie qui fréquentent le monde pornogr... (lire la suite)


  • CORPS À COEUR

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Pierrot a 35 ans, Jeanne en a bien 50. Il est garagiste. Elle est pharmacienne. Ils n’ont pas grand chose en commun si ce n’est la musique. Corps à cœur est une exploration profonde de la condition humaine, une plongée dans les abysses de l’âme. Vecchiali tisse une toile narrative où l’amour se mêle à la tragédie. Le film explore les méandres complexes des relations humaines, et cela parfois, avec une honnêteté brute. Hélène Surgère et Nicolas Silberg incarnent avec une sincérité poignante les ... (lire la suite)


  • EN HAUT DES MARCHES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Françoise revient à Toulon, sa ville, après vingt ans d’absence pour tuer. Qui veut-elle tuer ? Ces gens – des parents – qui occupent sa maison, une villa qu’elle avait fait construire au prix de lourds sacrifices. Pourquoi veut-elle tuer ? Parce que ces gens ont dénoncé, croit-elle, son mari comme collaborateur durant l’Occupation ? Pour mettre un terme à sa propre réussite sociale qui n’a déclenché qu’envies et calomnies ? Elle revit des moments de son passé… sa mère… l’école où elle-même étai... (lire la suite)


  • FEMMES FEMMES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Femmes femmes est un film étrangement vivant, d’une ténacité dangereuse, toujours sur le point de s’effondrer, et qu’on prolonge par le jeu, le saut vers un passé glorieux qui n’est plus. Deux actrices déchues partagent un appartement et transforment leur vie en une pièce de théâtre à la fois drôle et pathétique, tragique et comique, musicale et bavarde. Le film s’ouvre en chanson, sur des images d’inserts de grandes actrices de l’époque : Darrieux, Dietrich, Crawford… À lui seul, ce générique d... (lire la suite)


  • L’ÉTRANGLEUR

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Traumatisé enfant par le meurtre d’une femme à l’aide d’une écharpe, un homme nommé Émile reproduit à plusieurs reprises la scène à l’âge adulte. Notre étrangleur à la gueule d’ange incarné par Jacques Perrin, perçoit ses actes comme un service rendu à ces femmes, qui, pour lui, ne voulaient plus vivre. Simon, policier nostalgique de la Résistance lancé sans grande conviction à ses trousses, se préoccupe surtout d’Anna, qui voudrait lui servir d’appât, et l’oblige à regarder autrement le mal. Ve... (lire la suite)


  • LE CAFÉ DES JULES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    « Nous sommes en France quelque part, en banlieue, en province, on ne sait où. Il pleut, la nuit est tombée, et la Martine attend encore d’hypothétiques clients à son comptoir. Un bar au parfum de tabac froid et de café comme il y en a des milliers chez nous, toujours debout pour certains, entamant les angles des ruelles comme si rien n’était, visibles et invisibles à la fois. Ce soir-là, dans ce bar anonyme, ce Relais au néon couleur pisse, se rejoigne Jeannot (le nerveux du genre désagréable e... (lire la suite)


  • ONCE MORE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Possession, prédation, simulation, contamination, humiliation, inceste : les rapports que Louis entretient avec sa femme, sa fille et ses amants dessinent une cartographie du désir dans ce qu’il a de plus quotidiennement toxique, de plus banalement destructeur, de plus précocement intégré. Le salut est-il à chercher dans la clandestinité, la nuit, l’invisible ? Quoi qu’il advienne dans ces marges que Louis explore comme des îles secrètes, là où la mort est une menace permanente, la vie surgit co... (lire la suite)


  • ROSA LA ROSE, FILLE PUBLIQUE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Rosa est belle comme un soleil, d’une beauté qui éclabousse les malfrats comme les clients biberonnés à son énergie. Sa vie est bien rodée, entre les jaloux qu’elle convainc de faire l’amour ensemble et les consœurs loyales envers et contre tout, les fourrures pour jouer à la dame et les « Et attention au sida ! » qu’elle lance avec nonchalance. Un jour, un jeune homme surgit et lui inspire un amour en forme de chamboule-tout. Son univers s’écroule, son insouciance aussi : elle mesure pour la pr... (lire la suite)