LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ÇA NE PASSE PAS !
Nous vous avions annoncé dans notre dernière gazette Une Soirée de clôture pour l’ouverture pour la deuxième quinzaine de juin. Tout devait être réglé, les habitants et visiteurs du quartier de la Manutention, les festivaliers, tout le monde retrouverait la liberté de circuler le soir et le bonheur ...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : DE L’ABSURDE FAISONS TABLE RASE !
Jamais l’ambiance d’une assemblée générale du collectif n’a été aussi détendue. Détail important : les termes d’arbitraire, grotesque, ubuesque,….pour qualifier la décision de fermeture du passage ont cédé la place à des propos conciliants, bienveillants et un tantinet vigilants pour...

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

À nos amis festivaliers, qu’est-ce donc que Rosmerta ?
Afin de palier aux carences des services de l’État en matière d’hébergement des réfugiés, l’association Rosmerta, composée de plusieurs centaines de citoyens bénévoles, occupe depuis fin décembre un bâtiment de 400 m² pour y mettre à l’abri des mineurs isolés et des familles avec enfants en bas...

Bientôt 18000 signataires de la pétition pour la réouverture en soirée du passage Urbain V et...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

... Et pas grand chose !

Aucun argument à ce jour, aucune remarque ne peut faire bouger la position de la ville ; de leur côté aucune explication sur cette décision violente et unilatérale qui nous, qui vous, enferme tous les soirs au fond d’une cour. Isolés au fond d’une cour ! La ville socialiste de l’époque, avait lors de la signature du bail, pourtant tout à fait compris la nécessité de nous, de vous laisser-passer par le passage Urbain V, condition nécessaire et sine qua non à l’existence du projet.

Seriez-vous plus de 17 000 personnes obtuses à qui il faut dire et redire que c’est ainsi, que la qualité patrimoniale du quartier imposait un jardin digne de ce nom, fragile, sophistiqué et cher et qu’il fallait donc le protéger… et le fermer le soir au détriment des habitants.
Et circulez il n’y a rien à voir ! Ou comme le dit le Monsieur Loyal, en conclusion d’une réunion publique à la mairie le 4 décembre où a été abordé le problème du passage  : La réponse, elle est ce qu’elle est et il faudra s’en contenter.
Pas sûr Monsieur que ce soit la bonne réponse au problème créé ou d’une compréhension réelle de celui-ci (on y reviendra probablement sur la prochaine gazette).

La Maire parlant à cette même réunion de la fermeture prochaine de la Poste Place Pie :
« On se bat au quotidien pour soutenir les services et lieux existants depuis plus de 50 ans. Tout ne doit pas être dissous pour une question de rentabilité. »
… pas pareil pour Utopia ! Dommage… c’est vrai que ça ne fait que 40 ans !

Il ne faut pas se laisser bercer par la douce chanson de la beauté du paysage, le cinéma est économiquement fragile, et ça ne s’est pas arrangé ces dernières années, et nous nous attendrions finalement, selon la formule consacrée, à de la « bienveillance » *.
L’histoire des cinémas Art et Essai a été très largement associée à la vie politique des villes, aidés financièrement par les municipalités qui considéraient comme importants ces outils de Culture, d’Éducation. N’oublions pas que cette politique était très souvent menée par des mairies de gauche et plus particulièrement communistes… D’ailleurs on se demande où sont les camarades élus à la mairie, qui de-ci de là peuvent nous attester de leur incompréhension face à cette situation absurde, mais nous donne le sentiment de nous laisser-passer… par pertes et profits !

* J’ai une règle de vie : la bienveillance". Emmanuel Macron (10/04/16)

LA PORTE LA MIEUX FERMÉE EST CELLE QUE L’ON PEUT LAISSER OUVERTE !
Y a-t-il adage mieux venu pour illustrer la situation actuelle ?

La Mairie entretient un dialogue de sourd et prétend user de « pédagogie » pour camper sur ses positions : un coup c’est l’insécurité, un coup c’est le coût, parfois les deux… On passe subrepticement de l’explication non avérée à l’injonction : « Nous avons tout expliqué, circulez, il n’y a rien à voir ! ». Eh bien oui, nous voulons circuler librement par ce passage.
« Nous », ce sont près de 18 000 pétitionnaires qui ne comprennent pas qu’on les prive d’un usage vieux d’un quart de siècle, mais aussi d’un droit fondamental, celui de circuler. Madame le Maire, les arguments ressassés ne sont pas convaincants, leur absence de fondement a été mise maintes fois en évidence depuis le début du conflit.
Près de 18 000 signatures (manuscrites) ne pèsent-elles rien à vos yeux ? Apparemment moins, en tout cas, que les doléances exprimées par quelque voisin influent… On s’interroge.

Madame le Maire, la surdité de la ville entretient et amplifie le mécontentement de très nombreux usagers du Passage qui ne comprennent pas cet aveuglement et cette intransigeance. Le Collectif 23h59 joue sur ce sujet un rôle de tampon, mais la colère monte face à ce mutisme. Certains parlent de mépris, d’autres d’élites enfermées dans leur tour d’ivoire…
Madame le Maire, nous vous avons remis un courrier le 23 novembre et à nouveau le 3 décembre où nous vous demandions rendez-vous pour vous faire part de nos propositions. Simples, elles existent pour laisser circuler les passants, des solutions qui se tiennent à l’écart de la surenchère sécuritaire et financière, des solutions responsables et citoyennes.
Merci d’accepter notre demande de rendez-vous pour que nous vous les présentions. Le Collectif 23h59
Pour contacter ou rejoindre le collectif et avoir des informations : collectif23h59@gmail.com