LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Aux confins du blog
« Quand les gens pensent au cinéma, ils pensent directement aux célébrités, aux studios, au glamour. Mais l’industrie du cinéma englobe d’autres personnes : les gens qui travaillent dans les snacks, qui s’occupent des équipements, des caisses, qui programment des films, qui sont en charge ...

La librairie La Mémoire du Monde propose...
Nous relayons un message de la librairie La Mémoire du Monde avec qui nous travaillons régulièrement et qui comme beaucoup de petits commerces sont en grande difficulté.“Comme beaucoup d’entre nous, nous avons eu la gorge nouée ce lundi soir avec l’annonce de la poursuite du c...

Le Café Roma et Italie là-bas propose des paniers gourmands
Depuis samedi 11 avril, Italie Là-bas et Café Roma vous proposent la totale : des paniers gourmands pour votre petit-déjeuner, déjeuner, apéro et dîner. On pense à tout ! ... Lire Le Café Roma et Italie là-bas propose des paniers gourmands...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

Utopia, mon amour !
Courrier reçu de Bernard et Véronique.Mais que se passe-t-il encore dans ma bonne ville d’Avignon ?Mon vieux pote avec qui j’écumais vos salles à leur ouverture, il y a plus de quarante ans, vient de m’en annoncer une bien bonne : l’épatante promenade qu’il avait l’habitude de faire en fam...

LE MYSTÈRE DES PINGOUINS

Hiroyasu Ishida - film d'animation Japon 2019 1h48 - Scénario de Makoto Ueda, d'après le roman de Tomihiko Morimi. Pour les enfants à partir de 8 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE MYSTÈRE DES PINGOUINSÉlève de CM1, Aoyama est un jeune garçon sérieux qui travaille beaucoup pour devenir « quelqu’un de bien ». Chaque jour, il tient le compte des journées restantes pour atteindre l’âge adulte. Cette histoire commence alors qu’il lui reste exactement 3888 jours et elle se finira à 3748. Elle raconte donc l’aventure fantastique que va vivre Aoyama pendant ces 140 jours pour devenir un adulte fréquentable…
Quand des pingouins apparaissent à tous les coins de rue de sa petite ville, provoquant l'ahurissement des habitants et semant au passage une joyeuse pagaille, Aoyama se dit qu'il y a là une enquête passionnante à mener. Pour essayer de percer le mystère, il enrôle immédiatement son meilleur ami, sa rivale aux échecs dont il admire l'intelligence… et une énigmatique assistante dentaire… Mais il va vite apparaître que l'irruption soudaine des pingouins n'est que le premier d'une série d'événements extraordinaires, et l'aventure sera encore plus surprenante que tout ce qu'Aoyama avait pu imaginer…

« Adapté d’un roman de science-fiction de Tomihiko Morimi – grand succès au Japon mais inédit en France –, ce premier long métrage est un “anime” (selon l’expression consacrée) exemplaire, destiné autant aux enfants qu’aux adultes. Avec son esthétique franche et délicate, il chronique le quotidien, pour mieux y laisser surgir événements surnaturels et atmosphère surréaliste.
L’enfance et la préadolescence y sont exaltées comme le moment absolu de la curiosité et de l’apprentissage du danger, assortis à l’éveil maladroit du désir sexuel. Car même Aoyama n’a pas de formule de maths pour comprendre son émoi devant les courbes d’une beauté féminine…
Et cette ode insolite au mystère féminin se teinte aussi d’écologie, comme toute bonne animation nippone contemporaine et propose une jolie réflexion sur le matérialisme autour de ces mystérieux pingouins… » (G. Odicino, Télérama)