LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le Collectif 23h59 communique :
Comme annoncé en des temps très anciens datant d’avant le fameux Monde d’après, dans une précédente gazette, le Collectif 23h59 avait décidé de se muter en association pour poursuivre son action dans la continuité de sa propre histoire qui avait jadis duré plusieurs mois. Ces temps de guerre travers...

CINÉMASQUÉ ! Gazette post-covid n°2
Madame, votre masque s’il vous plaît ! « Pourquoi voulez-vous que je porte un masque, ça ne sert à rien et en plus c’est une atteinte à la liberté individuelle ! » Début juillet à notre réouverture, que répondre à cette dame ? Dans tous les débats complotistes, conspirationn...

« ciné-déconfiné » Ce qui a changé et ce qu’il faut respecter
• Il y aura un décalage important entre chaque séance et chacune des salles pour que vous vous croisiez le moins possible.• Le port du masque est obligatoire pour le public dans le hall d’accueil du cinéma, les zones de circulation et vivement conseillé pendant la séance. • L’équipe sera masquée (ma...

APPEL A MUSIQUE !
APPEL A CHANSONS !   Appel aux groupes professionnels ou amateurs d’Avignon et alentours, pour égayer l’attente de nos spectateurs dans nos salles ! En cette période trouble où les concerts sont dentées rares, et que les programmations de nos amis de l’...

L’avenir se prépare à Rosmerta
L’avenir se prépare à Rosmerta, avec une réflexion sur la gouvernance de l’association. Rosmerta se dote de nouveaux organes de décisions, afin de continuer l’action qui se tient depuis maintenant presque deux ans au 7 bis rue Pasteur. Ainsi, des nouveaux statuts et un nouveau mode de...

CLUNY BROWN

(La Folle ingénue) Ernst LUBITSCH - USA 1946 1h40 VOSTF - avec Jennifer Jones, Charles Boyer, Peter Lawford, Helen Walker... Scénario de Samuel Hoffenstein et Elizabeth Reinhardt, d'après le roman de Margery Sharp.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

CLUNY BROWNTout commence par un évier bouché qui sent atrocement mauvais. De quoi gâcher la réception que donne le très élégant Hilary Ames en l’honneur de la très distinguée Betty Cream, qui ne va pas chez n’importe qui. C’est dimanche et le plombier se fait attendre… Mais voilà qu’on sonne à la porte. Son sauveur à molettes, espère le très soulagé Hilary. Déception : le visiteur est Adam Belinski, un curieux pique-assiette à la langue bien pendue. Nous apprendrons que c’est un réfugié politique tchèque, un intellectuel victime du nazisme : nous sommes en Angleterre, à la veille de la Seconde Guerre mondiale… Quoiqu’il en soit, ce Belinski ne fait pas du tout l’affaire du très soucieux Mister Ames : le tchèque bavard n’entend rien à la plomberie, sa spécialité semblant bien l’insolence vacharde…

Sur ces entrefaites déboule la très ravissante Cluny Brown, que le très désagréable Ames accueille sans aménité aucune : encore une raseuse ! Hilary a tort, Cluny va lui sauver la mise ! Car elle est la nièce du plombier arlésien, qu’elle remplace dès qu’elle en a l’occasion : elle adore résoudre les problèmes de tuyauterie… Et elle s’attaque sur le champ aux embarras du très abasourdi Hilary, avec une efficacité qui n’a d’égale que sa grâce à l’ouvrage, nous irons même jusqu’à dire sa sensualité dans l’action… Et voilà, c’est parti. Cette séquence d’ouverture brillantissime met en scène ceux qui vont devenir les personnages principaux d’une intrigue aux multiples et savoureux rebondissements : Cluny Brown et Adam Belinski bien sûr, qui sont faits l’un pour l’autre, ça saute aux yeux.

Lubitsch brode en virtuose un marivaudage hilarant, et brocarde gaillardement les tabous culturels et sociaux de la bonne société anglaise, semant avec délectation de multiples sous-entendus érotiques qui tissent des liens inattendus entre la plomberie et la sexualité, considérées l’une et l’autre comme deux des beaux-arts…