LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

LA MÉNARDIÈRE Un habitat partagé à Bérat, entre Toulouse et l’Ariège
C’est un rêve, modeste et fou… Parvenus à l’âge où les clairons sonnent la retraite, une poignée de filles et de garçons se sont mis en tête d’inventer une alternative à ce que la société propose à ses vieux : ne pas vivre seuls, ne pas finir dans une de ces horribles institutions où il ne rest...

SOUTENIR LA CULTURE AU LIBAN
Les bibliothèques publiques de Beyrouth jouent un rôle important dans la diffusion gratuite de la culture et de l’Art auprès de tous les publics, sans aucune distinction de sexe, d’origine ou de croyance. Ce sont des lieux de laïcité, d’égalité et de tolérance. Leur place est primordiale dans l...

Cannes, c’est plus ce que c’était !
C’est tous les ans ou presque la même rengaine. Cannes, ma bonne dame, c’est plus ce que c’était : la sélection n’est vraiment pas terrible, le palmarès est complètement naze, tout ça c’est copinage et compagnie, bref le festival part à vau-l’eau… Sauf ces deux dernières années, pour des raison...

SALÒ ou les 120 journées de Sodome

Écrit et réalisé par Pier Paolo PASOLINI - Italie 1975 1h57 VOSTF - avec Paolo Bonaccelli, Giorgio Cataldi, Uberto Paolo Quintavalle... Musique d’Ennio Morricone - Interdit aux moins de 16 ans, vivement déconseillé aux âmes hyper-sensibles - VERSION RESTAURÉE.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

SALÒ ou les 120 journées de SodomeLibrement adapté de l’œuvre de Sade Les 120 journées de Sodome, c’est le dernier film de Pasolini, qui sera assassiné moins de deux mois avant sa sortie en salle à Rome. Son dernier film et le plus polémique, le plus sulfureux, le plus profondément dérangeant.

Dans la République fasciste de Salò, entre 1943 et 1945, les détenteurs du pouvoir (un banquier, un magistrat, un duc et un évêque), réunis dans un château hors du temps, font subir les pires sévices à un groupe de jeunes gens, matériel humain que leur procurent les miliciens qui sont à leur solde.
Le sadomasochisme de Sade est ici utilisé pour représenter ce que le pouvoir peut faire du corps humain : trafic, réification des corps, annihilation de la personnalité de l’autre. C’est donc un film sur l’horreur du pouvoir lorsqu’il est totalement arbitraire.
Salò est à l’opposé des plaisirs sensuels célébrés par Pasolini dans la trilogie de la vie. Salò est le versant noir de la trilogie, il pourrait être comme les supplices de l’enfer, le panneau de droite du Jardin des délices de Jérôme Bosch. Dans un accès de pessimisme irrémédiable, Pasolini refuse à ses spectateurs le plaisir pour lui fallacieux qu’ils attendent du cinéma. Les fascistes de Salò n’ont pas écrit une page horrible mais désormais tournée de l’Histoire, une page qu’on ne relirait que pour se sentir soulagé de vivre présentement. Non, « ce n’est pas tant le souvenir de cette époque qui m’a inspiré que le spectacle du monde actuel… la violence sans précédent exercée aujourd’hui sur les corps. »
Le film est incontestablement éprouvant mais c’est une expérience inouïe et magnifiquement bouleversante.

PS : 2022 est le centenaire de la naissance de Pasolini, rétrospective en sept films cet été.