LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

DERNIER NOËL AVANT LA FIN D’UN MONDE
Le croiriez-vous ? La bonne nouvelle – car il y en a une – est arrivée le 9 novembre dernier du Conseil d’État, qui a annulé le décret de dissolution du mouvement des Soulèvements de la terre. Pris en Conseil des ministres fin juin, le décret suivait de peu la tentative de requalification – ou ...

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Soutenez Utopia Palmer

PARCOURS DE L'ART

Également au programme - STILL THE WATER

Séance le mardi 10 octobre à 19h30 suivie d'une discussion avec Julie Charrier, réalisatrice et directrice artistique du Parcours de l’Art, et
les étudiants de la spécialité cinéma de la CPGE littéraire du lycée Mistral Camille Vallon et Eff Bremier.

NOSTALGHIA

Andreï Tarkovski - URSS 1983 2h06 VOSTF - Avec Oleg Yankovsky, Domiziana Giordano, Erland Josephson...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

NOSTALGHIAAndrei Gortchakov est un poète russe hanté par le souvenir de sa femme et de son pays. Il est venu en Italie pour y faire des recherches sur un compositeur russe du XVIIIème siècle, Sasnovski, qui passa de longues années dans la péninsule, ne retournant dans son pays que pour y rendre l’âme…

« J’ai voulu faire un film sur la nostalgie russe, cet état d’âme si particulier qui s’empare de nous lorsque nous nous retrouvons loin de notre pays. J’ai voulu raconter l’attachement fatidique qu’ont les Russes pour leurs racines, leur passé, leur culture, pour les lieux qui les ont vus naître, leurs parents proches et leurs amis. Un attachement qu’ils gardent toute leur vie, quels que soient les horizons où le destin les entraîne. Les Russes s’adaptent difficilement aux nouveaux modes de vie, aux nouvelles mentalités. Leur lourdeur et leur incapacité à s’assimiler est dramatique.
« Dans ce film, le mouvement extérieur, l’enchaînement des événements, l’intrigue ne m’intéressaient pas. Et j’en éprouve d’ailleurs de moins en moins le besoin dans chaque nouveau film. C’est avant tout l’univers intérieur de l’homme qui m’intéresse. Il m’est beaucoup plus naturel de partir à l’exploration de sa psychologie, de la philosophie qui le nourrit, et des traditions littéraires et culturelles qui sont à la base de son monde spirituel. Je suis tout à fait conscient que, d’un point de vue commercial, il est préférable de changer sans cesse les lieux, d’introduire dans le film des effets de prises de vues, de se servir d’extérieurs exotiques et d’intérieurs impressionnants. Mais dans la démarche qui est la mienne, le mouvement extérieur ne peut faire qu’éloigner, voire effacer l’objectif que je me suis fixé. » (Andreï Tarkovski - Le Temps scellé - Éditions de l’Étoile / Cahiers du Cinéma 1989)

Les différents états de l’eau servent avec puissance ce voyage initiatique et onirique. Nous débattrons de cette plongée dans l’univers poétique et mystique de ce réalisateur qui excelle dans l’évocation des eaux matricielles.

LE PARCOURS DE L’ART du 6 au 22 octobre. Pour plus d’infos : 69, rue de la Bonneterie - Avignon. 04 90 89 89 88 parcoursdelartavignon@gmail.com