LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

FERMETURE DU CINEMA
Suite aux mesures liées au Coronavirus, le cinéma sera fermé jusqu’à nouvel ordre.Merci de votre compréhension, et à très vite.... Lire FERMETURE DU CINEMA...

PENDANT LES TRAVAUX, LE CINÉMA RESTE OUVERT !
@page { margin: 2cm } p { margin-bottom: 0.21cmL’accès à Utopia n’est pas tous les jours facile, mais on dira ce qu’on voudra : l’élargissement de l’avenue du Dr Pezet apporte une belle respiration et pas mal de lumière. Les arbres transplantés aux Prés-d’Arènes ou chez nos voisins de la Pasqu...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Séance unique le 27/2 à 20h suivie d'une rencontre avec le réalisateur Daniel Rodríguez Moya, proposée et animée par le comité Nicaragua Occitanie

NICARAGUA, PATRIA LIBRE PARA VIVIR (l'insurrection des petit-enfants de la Révolution Sandiniste)

film documentaire de Daniel Rodríguez Moya
Espagne, 2019, 1h53

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

En Avril 2018, une manifestation pacifique au Nicaragua, exigeant du gouvernement le paiement des retraites, s’enflamme et vire en une révolte sociale sans précédent, semblable à celle de 1979, lorsque le Front National de Libération Sandiniste renversa la dictature de Somoza.
Aout 2018. Quatre mois ont passé depuis l'insurrection populaire sans précédent qui a tenu la dictature de Daniel Ortega et Rosario Murillo en échec. Les morts se comptent par centaines, tout comme les disparus et les prisonniers politiques. Les principaux meneurs des révoltes ainsi que des paysans, des journalistes, des écologistes et d’anciens combattants de la guérilla sandiniste sont les premiers visés. Dans ce contexte, Daniel Rodríguez Moya, journaliste et universitaire spécialisé dans la Révolution Sandiniste, entre en relation avec les opposants au régime Ortega afin de comprendre comment les sandinistes, libérateurs de 1979, revenus au pouvoir en 2007 après après 17 ans de gouvernance néolibérale, ont pu devenir des oppresseurs.
Paysan, étudiant, ecclésiastique et leaders de la société civile, tissent une histoire qui s’entremêle avec la vision de certains protagonistes de la révolution de 1979 et expliquent pourquoi le Nicaragua se dresse contre cette nouvelle dictature. Le documentaire établit quelques parallèles historiques entre ces deux luttes, en soulignant les similarités importantes entre les deux mais aussi les différences majeures, particulièrement la détermination pour cette nouvelle insurrection de ne pas se laisser entraîner dans la lutte armée mais de s’engager de façon inébranlable vers la route de la paix et de la lutte civique. Les témoignages permettent de comprendre les nombreuses facettes d’une insurrection populaire qui a choisi la voix de la paix et a modifié l’ancien slogan de la révolution Sandiniste « Un Pays Libre ou la Mort » en un message d’espérance « Un Pays Libre pour Vivre».