LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements en chèques, espèces et carte bleue)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SOUTENEZ LE FUTUR UTOPIA DANS L’AUBE
Crowdfunding sur Ulule - cliquez sur « me prévenir du lancement » ou écrivez nous à pont-sainte-marie@cinemas-utopia.org... Lire SOUTENEZ LE FUTUR UTOPIA DANS L’AUBE...

La Covid, la Ligne 5, le « Learning center » et UTOPIA
La Covid, la Ligne 5, le « Learning center » et UTOPIALes médias en auront fait leur feuilleton de l’été : la culture est au plus mal et le cinéma carrément à l’agonie. Impossible d’ouvrir un journal, d’allumer la radio ou de jeter un œil sur le fil de son réseau social préféré, sans e...

CALENDRIER - ACCESSIBILITÉ PMR partie 10
Chers spectatrices et spectateurs : Pour vous parler de l’avancée des travaux au cinéma et alentours, et suivre ainsi le fil de la construction de cette future ligne de tram : Les travaux de la terrasse sont terminés. Les travaux de la rampe PMR sont terminés. Les travaux de l’escalier sont term...

Ciné-brunch DIMANCHE 20 SEPTEMBRE à 10h30 en partenariat avec Marchés Paysans, dans le cadre de la 11e édition de la Grande Foire de la Petite Agriculture samedi 26 et dimanche 27 septembre au Domaine des Trois Fontaines (Le Pouget).
Avec Marchés Paysans et la présence d’agriculteurs ou des maraîchers locaux.
On s’occupe de la boisson. Apportez de quoi grignoter après le film (du salé, du sucré)

LES VACHES N’AURONT PLUS DE NOM

Écrit et réalisé par Hubert Charuel - documentaire France 2019 51mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LES VACHES N’AURONT PLUS DE NOM« Ma mère, mon père, les vaches et moi : c’est notre vie depuis que je suis né. Tout le temps, tous les jours. Mais les choses vont changer. » (Hubert Charuel)

« Alors que son précédent film abordait la question de la paysannerie par le biais de la crise sanitaire majeure du xxe siècle (vache folle) et sous la forme d’une fiction (Petit Paysan, César du Meilleur Premier Film 2018), Hubert Charuel raconte cette fois les transformations du métier, d’un point de vue personnel. Alors que son père prend sa retraite, sa mère doit réadapter sa façon de travailler et les conditions d’exploitation de son troupeau de vaches. Elle devra les déménager vers une ferme industrielle, ultra-moderne. Et Hubert, lui, filme. Les vaches n’auront plus de nom est presque un journal, filmé au jour le jour, de chaque étape de ce processus, documentant, avec un humour – critique et incisif – le fonctionnement de l’exploitation. Mais c’est aussi un documentaire intimiste. Et en filmant les scènes du quotidien de la ferme familiale, autour de la table de la cuisine lors des repas, ou face à la télé le soir alors que chacun s’endort dans le canapé, les questions tout aussi profndes sont soulevées : le lien de l’agriculteur à son troupeau, ou encore la relève qu’Hubert a choisie de ne pas assurer. » (Visions du Réel – Madeline Robert)

Voici l’histoire d’une transition, d’un changement d’échelle : comment passe-t-on d’une petite propriété paysanne à l’élevage industrielle ? Quelles sont les conséquences sur le métier d’éleveur, dont on connaît tant les difficultés ? C’est l’occasion de se demander ce que l’on mangera demain, de s’interroger sur nos choix, leurs impacts sociaux et environnementaux.