UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

Loi « sécurité globale » : « un outil pour permettre aux forces de l’ordre de cacher leurs dérapages »
Lu dans le journal Le Monde https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2020/11/05/loi-securite-globale-un-outil-pour-permettre-aux-forces-de-l-ordre-de-cacher-leurs-derapages_6058574_1653578.htmlJournalistes indépendants, collectifs, associations et syndicats se mobilisent contre un texte qu’...

SOUTENEZ LE FUTUR UTOPIA DANS L’AUBE
Crowdfunding sur Ulule - cliquez sur « me prévenir du lancement » ou écrivez nous à pont-sainte-marie@cinemas-utopia.org... Lire SOUTENEZ LE FUTUR UTOPIA DANS L’AUBE...

LA VIE DE CHÂTEAU

Clémence MADELAINE-PERDRILLAT et Nathaniel H'LIMI - film d'animation France 2020 48mn - avec les voix d’Emi Lucas-Viguier, Frédéric Pierrot, Anne Alvaro... Pour les enfants à partir de 6 ans. Musique d’Albin de la Simone.
Pour les enfants à partir de 6 ans. Tarif unique : 4 euros

Du 06/10/21 au 26/10/21

LA VIE DE CHÂTEAUQuelle délicatesse, quelle tendresse ! Et quelle belle réussite que ce programme d’animation qui traite en douceur et avec une rare intelligence des thèmes pas faciles à aborder avec les plus jeunes. La vie de Château, le film principal du programme, est une histoire dans laquelle les liens du cœurs sont plus forts que les préjugés, les conventions, et même l’horreur d’un drame familial.

Violette a perdu ses parents un soir de novembre, à Paris, ils étaient partis au restaurant en amoureux… La voilà orpheline, livrée aux bons soins d’une assistante sociale qui lui annonce qu’elle va devoir vivre avec un oncle qu’elle ne connaît même pas, Régis.
Non seulement le bougre était en froid avec toute la famille, mais en plus, il habite à l’autre bout de Paris, loin, très loin de l’univers de Violette. Régis est en effet agent d’entretien au Château de Versailles et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a a priori pas le profil idéal pour s’occuper d’une gamine farouche et dégourdie, fascinée qui plus est par l’Égypte Ancienne et pas du tout par le Roi Soleil. Autant dire que cette nouvelle vie s’annonce sous un ciel orageux, d’autant que Violette est bien décidée à faire la misère à ce grand oncle bourru, bougon, grognon, ronchon (et qui pue, mais ça, c’est elle qui le dit), un ours mal léché qui mange ses spaghettis à la bolognaise en en mettant partout dans sa grande barbe et qui vit dans une maisonnette à la déco d’un autre âge et à la propreté tout à fait contestable.


Mais les plus belles rencontres sont souvent les plus inattendues et ces deux-là vont peu à peu apprendre à s’apprivoiser, à se connaître, à dépasser la forteresse de chagrin qui les enferme pour doucement retrouver les couleurs et l’envie de la vie. Aidé par Malcom, l’ami d’enfance de Violette, Monsieur Ange, le conservateur du Château, et Geneviève, l’assistante sociale qui répète tout 3 fois sans s’en rendre compte, ces deux-là vont finir par s’aimer, et retisser ensemble le fil d’une histoire qui pourra à nouveau se tourner vers la lumière. Très beau, vraiment !

En complément de programme : Parapluies (12 mn) de José Prats et Alvaro Robles, et Pompier (8 mn) de Yulia Aronova.