UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

Loi « sécurité globale » : « un outil pour permettre aux forces de l’ordre de cacher leurs dérapages »
Lu dans le journal Le Monde https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2020/11/05/loi-securite-globale-un-outil-pour-permettre-aux-forces-de-l-ordre-de-cacher-leurs-derapages_6058574_1653578.htmlJournalistes indépendants, collectifs, associations et syndicats se mobilisent contre un texte qu’...

Vendredi 16 septembre à 20h, dans le cadre des Journées du Matrimoine organisée par Le Mouvement HF Occitanie LR, projection suivie d’une rencontre.

DELPHINE ET CAROLE, INSOUMUSES

Callisto McNULTY - documentaire France 2019 1h18mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

DELPHINE ET CAROLE, INSOUMUSESImmense actrice, icône d’une modernité cinématographique proche de l’avant-garde, Delphine Seyrig fut un être de rêve et de mystère, certes, mais aussi une intellectuelle et féministe revendiquée. Sa rencontre avec la vidéaste Carole Roussopoulos est déterminante. Les deux femmes vont profondément s’engager dans les luttes féministes des années 1970, en se montant en collectif : Les Insoumuses.
À la fois « très en colère » et rigolardes, elles vont réaliser des films faussement bricolés, se moquant des misogynes (Maso et Miso vont en bateau), exhumant un texte de Valérie Solanas (Scum Manifesto) ou encore en donnant la parole aux actrices à qui on ne confiait que des rôles stéréotypés et aliénants (Sois belle et tais-toi !). Elles créeront en 1982, avec Ioana Wieder, le Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir.
Réalisé par la petite-fille de Carole, le film rend compte d’un précieux héritage, à voir et à revoir, traversé par une joie, une créativité et une irrévérence contagieuses !

« Je crois que l’énergie créative de Delphine et Carole constitue une source intarissable à laquelle nous pouvons puiser notre force. Le modèle d’engagement politique et de radicalisme joyeux qu’elles incarnent est plus important que jamais, surtout à une époque marquée par le rejet des prétendues “rabat-joie féministes”.
« Préserver leur mémoire ne contribue donc pas seulement à l’Histoire – ou plutôt à l’histoire des femmes, écrite par les femmes –, elle nous fournit également des informations et de l’énergie, dont on peut tirer des enseignements et de la confiance. » Callisto McNulty