MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA DU 22 SEPTEMBRE AU 2 NOVEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 22 SEPTEMBRE AU 2 NOVEMBRE 2021 ( À TÉLÉCHARGER)...

LA GAZETTE UTOPIA DU 18 AOÛT AU 21 SEPTEMBRE ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA DU 18 AOÛT AU 21 SEPTEMBRE ( À TÉLÉCHARGER)...

LA NOUVELLE GAZETTE UTOPIA DU 7 JUILLET AU 3 AOÛT ( À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LA NOUVELLE GAZETTE UTOPIA DU 7 JUILLET AU 3 AOÛT ( À TÉLÉCHARGER)...

LE PROGRAMME UTOPIA 299 - DU 30 SEPTEMBRE AU 10 NOVEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)
  ... Lire LE PROGRAMME UTOPIA 299 - DU 30 SEPTEMBRE AU 10 NOVEMBRE 2020 (À TÉLÉCHARGER)...

À L’ABORDAGE

Guillaume BRAC - France 2020 1h35mn - avec Salif Cissé, Asma Messaouedene, Éric Nantchouang, Édouard Sulpice... Scénario de Guillaume Brac et Catherine Paillé.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

À L’ABORDAGEGuillaume Brac, il est devenu un peu notre héros dans le coin de Cergy depuis qu'il a réalisé un documentaire magique sur notre base de loisirs, cet endroit unique où se retrouvent dès les premiers beaux jours venus tous les ados et familles de l'agglo privés de vacances plus exotiques. Un film étonnant, un film doux, drôle et attachant qui séduisait bien au delà du neuf-cinq tant sa portée était universelle. Après deux premiers films qu'on peut qualifier « d'arrière-saison » – Un monde sans femmes avec la géniale Laure Calamy, tourné dans une petite station balnéaire picarde, et Tonnerre, tragicomédie dépressive avec Vincent Macaigne et Bernard Menez, tourné en Bourgogne –, Guillaume Brac montre donc avec L'Île au trésor et À l'abordage qu'il semble désormais attaché à l'été et aux amours de jeunesse.
À l'abordage est un projet construit avec les jeunes étudiants du Conservatoire National d'Art dramatique de Paris. Le film commence de manière assez classique avec le jeune Felix qui, un soir d'été parisien, a un crush pour Alma. Laquelle Alma, ça tombe mal, part en vacances dans la Drôme dès le lendemain ! Et voilà l'optimiste et peut-être un peu présomptueux Felix qui décide de rejoindre sa belle sans juger utile de la prévenir. Embarquant au passage son ami Chérif, le bon copain un peu bouboule de service, histoire que la balade estivale soit plus drôle. Les deux amis vont se rendre dans la Drôme avec un chauffeur de co-voiturage, Edouard, un vrai fils à sa maman vite moqué par les deux compères... Toujours est-il que le trio s'installe non loin du lieu de villégiature d'Alma, dans un camping sympa en bord de rivière. Mais le scénario de Félix s'écrira t-il comme prévu ? La belle Alma sera-t-elle vraiment enchantée de voir débouler sans crier gare sa rencontre d'un soir ? Chérif va-t-il trouver, contre toute attente, l'amour ? Edouard pourra-t-il sortir de son personnage de garçon gentiment coincé ?
Guillaume Brac suit les sentiers faussement balisés de la comédie Nouvelle Vague estivale, dont les représentants incontournables furent Eric Rohmer et, moins connu mais tout aussi savoureux, le merveilleux Jacques Rozier, dont le ton et le style de Brac se rapprochent davantage. Mais il a réussi, tout en gardant le côté délicieux de ses maîtres, à rendre tout à fait contemporain ce type de récit. Grâce en grande partie à la spontanéité de ses jeunes acteurs du conservatoire, à qui il a laissé une grande part d'improvisation dans les dialogues. Les deux comédiens principaux, jeunes Noirs issus des quartiers populaires, ancrent le film dans la France actuelle de la diversité. Sans gommer les enjeux de classe sociale ou de différences culturelles, À l'abordage ne tombe heureusement jamais dans la démonstration lourdingue et évite les clichés, les personnages ne ne définissant pas par leur identité mais par leurs désirs, leurs rêves, leurs actes.
En tout cas, A l'abordage, bourré de moments aussi tendres qu'hilarants, est le petit bijou drôle et tendre de l'été, qu'on savoure comme une glace à l'eau, ou comme une chanson pop que l'on massacre lors d'un karaoké.