LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Aux confins du blog
« Quand les gens pensent au cinéma, ils pensent directement aux célébrités, aux studios, au glamour. Mais l’industrie du cinéma englobe d’autres personnes : les gens qui travaillent dans les snacks, qui s’occupent des équipements, des caisses, qui programment des films, qui sont en charge ...

La librairie La Mémoire du Monde propose...
Nous relayons un message de la librairie La Mémoire du Monde avec qui nous travaillons régulièrement et qui comme beaucoup de petits commerces sont en grande difficulté.“Comme beaucoup d’entre nous, nous avons eu la gorge nouée ce lundi soir avec l’annonce de la poursuite du c...

Le Café Roma et Italie là-bas propose des paniers gourmands
Depuis samedi 11 avril, Italie Là-bas et Café Roma vous proposent la totale : des paniers gourmands pour votre petit-déjeuner, déjeuner, apéro et dîner. On pense à tout ! ... Lire Le Café Roma et Italie là-bas propose des paniers gourmands...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

Utopia, mon amour !
Courrier reçu de Bernard et Véronique.Mais que se passe-t-il encore dans ma bonne ville d’Avignon ?Mon vieux pote avec qui j’écumais vos salles à leur ouverture, il y a plus de quarante ans, vient de m’en annoncer une bien bonne : l’épatante promenade qu’il avait l’habitude de faire en fam...

Avant-première le vendredi 20 mars à 19h30.

Coronavirus : la rencontre est annulée mais la projection est maintenue.

En collaboration avec l’association Contraluz
.

UNE VIE SECRÈTE

(La trinchera infinita) Jon GARAÑO, Aitor ARREGI et José Mari GOENAGA - Espagne 2020 2h27 VOSTF - avec Antonio de la Torre, Belén Cuesta, José Manuel Poga...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

UNE VIE SECRÈTEC’est un film sur les désastres de la guerre civile espagnole, sur ces Républicains, qui de 1936 à 1969 (année de l’amnistie franquiste), sont restés littéralement emmurés chez eux pour éviter, dehors, la mort que leur réservait le Caudillo…
Ces hommes appelés « taupes » n’ont plus pu voir le jour, cloîtrés dans de minuscules pièces secrètes aménagées au sein même de leurs maisons, toujours dans l’obscurité, avec la crainte perpétuelle d’être vus et dénoncés par leurs voisins. Et cela dura des années, des décennies, une éternité.

Si l’histoire est ici centrée sur celle d’un homme et d’une femme, elle en représente en réalité des milliers. Ici donc un couple qui, après avoir échappé aux fracas de l’arrestation, s’installe dans un huis-clos avec nous, spectateurs et via la caméra qui se glisse dans chaque fissure d’une vie brisée où transparaissent néanmoins les désirs, les espoirs mais avec toujours au centre et à mesure que la vie se banalise la plus extravagante des anormalités : l’enfermement, la solitude, la douleur amplifiés par la texture visqueuse de l’habitude.
Centré sur le vécu d’un homme enfermé, sans perspective de date de sortie et condamné donc à lui-même, structuré en chapitres, « La tranchée infinie » est focalisé non pas tant sur ce que l’on voit ou montre mais plutôt sur tout le reste. Ce qui compte, c’est la tentative de transformer quelque chose d’aussi intime pour que la plus sombre des solitudes se transforme en une expérience partagée.

Au centre la peur, la panique à l’idée d’être découvert, la terreur qui imprègne chaque geste mais aussi le vide, le bruit et le silence d’où tout peut surgir et de nous faire partager une vie qui ne peut pas être.

Merci à El mundo et à Contraluz

Vous avez dernièrement pu voir Antonio de la Torre dans, entre autres, El Reino, pour lequel il a obtenu le Goya du meilleur acteur, Que dios nos perdone, La Isla mínima, La Colère d’un homme patient