LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Install-party samedi 18 juin à Tournefeuille
Vous voulez déconfiner durablement vos ordinateurs ? Envie de découvrir une informatique libre, éthique et accessible ? Vous vous sentez une affection naissante pour les gnous et les pinguins ? L’association Toulibre vous propose de venir découvrir les Logiciels Libres, et comme le premier pas v...

Sous l'aile des Anges, et le regard de Terrence Malick
Chers spectateurs, parfois je viens vous voir dans les salles afin de vous rencontrer en direct, d’échanger avec vous, de vous raconter les croustillantes anecdotes de l’exploitante du cinéma aguerrie et acharnée que je suis. C’est tellement profitable les séances collectives, c’est du cinéma. Telle...

L'œil et la Plume : retour critique de LITTLE PALESTINE / D.E.F.I. prod
Basée au Mirail, l’équipe de D.E.F.I PRODUCTION s’est donner pour nouvelle mission d’accompagner des groupes de jeunes à la découverte d’autres cinémas, d’autres films, dans d’autres salles… Plus ou moins régulièrement nous aurons des retours, écrits, filmés, radios, de ces découvertes.... Lire ...

LE DOMOVOÏ - bistrot d'Utopia Borderouge - est (enfin !) ouvert !
« Génie familier de la maison, Domovoï est originellement celui du feu du foyer. Il se fonde sur l’usage de déposer dans la nouvelle maison un feu pris dans la précédente et sur celui d’offrir au domovój, chaque 28 janvier, un pot de gruau recouvert de braises. » Merci Wikipédia, on en sait à pr...

PASOLINI, 100 ANS, rétrospective

Du 13/07/22 au 23/08/22


  • ACCATONE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Dans les faubourgs de Rome, Accatone, souteneur de son état, vient de perdre Maddalena, celle qui, pour lui, se livrait à la prostitution. Stella, sa nouvelle protégée, va bouleverser sa vie… Le premier film de Pasolini, son premier chef d’œuvre, directement inspiré de son immersion dans la banlieue misérable de Rome, les « Borgate », où il a vécu de 1950 à 1954.... (lire la suite)


  • DES OISEAUX PETITS ET GROS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    On voit un père et son fils qui marchent sur la route. Ils sont joués par Toto, l’acteur le plus célèbre de la comédie italienne, et Ninetto Davoli, l’acteur fétiche de Pasolini. Toto dit qu’on n’attrape rien avec la lune. Même les poissons se cachent. Il faut attendre la marée haute. On passe du coq à l’âne dans la conversation, Ninetto allant jusqu’à faire l’éloge du dentier de maman. Dès le début, avec ces deux silhouettes sur la route, c’est à Charlot le vagabond qu’on pense, même si le réci... (lire la suite)


  • ENQUÊTE SUR LA SEXUALITÉ

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Pasolini se transforme en journaliste d’investigation et se lance dans une enquête sociologique sur l’état de la sexualité de ses contemporains. Il rencontre une foule de gens ordinaires, qu’il filme avec sa générosité habituelle. Le reportage est entrecoupé de conversations avec Alberto Moravia, le célèbre romancier, et Cesare Musatti, psychanalyste, qui donnent leur avis sur les questions abordées. C’est important, le sexe ? C’est quoi, le désir ? Pourquoi cette aversion pour les déviances à ... (lire la suite)


  • L’ÉVANGILE SELON SAINT MATTHIEU

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Pourquoi un artiste tel que Pier Paolo Pasolini, communiste et homosexuel, s’est-il intéressé à la vie du Christ ? Pour la poésie qui se dégage de la foi débarrassée des doctrines de la religion. L’évangile est pour lui un scénario. Il n’y a rien ajouté ni rien enlevé. Ne restait qu’à en composer les images, ce qu’il fait avec virtuosité. Avec L’Évangile selon Saint-Matthieu, Pasolini atteint le sacré sans en passer par la spiritualité mais en posant un regard sensible sur les hommes. Après son ... (lire la suite)


  • MAMMA ROMA

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Mamma Roma, c'est la Magnani, sublime, pathétique et merveilleusement dirigée. La Magnani, prostituée vieillissante et fatiguée, fait le tapin dans les faubourgs de Rome. Son souteneur a la bonne idée de se marier un beau jour, et elle croit pouvoir enfin vivre libre : travailler comme marchande des quatre saisons et reprendre son fils Ettore, placé en nourrice à la campagne. Mamma Roma veut en faire « quelqu'un », de ce fils qu'elle ne connaît plus. Un rêve qui la vengerait de toute cette crass... (lire la suite)


  • OEDIPE ROI

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Né d’une mère aimante, un enfant est abandonné dans le désert par un père jaloux des sentiments éprouvés par son épouse. Recueilli par un berger, il est alors adopté par le roi et la reine de Corinthe. Devenu adulte, Œdipe fait un rêve étrange qu’il tente de comprendre auprès de l’Oracle de Delphes. Ce dernier lui annonce pourtant une prophétie qui semble sceller son destin… Après une première période rattachée au mouvement néo-réaliste (Accatone, Mamma Roma), Pasolini entame une « trilogie d... (lire la suite)


  • SALÒ ou les 120 journées de Sodome

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Librement adapté de l’œuvre de Sade Les 120 journées de Sodome, c’est le dernier film de Pasolini, qui sera assassiné moins de deux mois avant sa sortie en salle à Rome. Son dernier film et le plus polémique, le plus sulfureux, le plus profondément dérangeant. Dans la République fasciste de Salò, entre 1943 et 1945, les détenteurs du pouvoir (un banquier, un magistrat, un duc et un évêque), réunis dans un château hors du temps, font subir les pires sévices à un groupe de jeunes gens, matériel... (lire la suite)