LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Rendez-vous des Amis de l’Huma : REVENONS AUX REVENANTS
Pasolini, Mandela et Bollène, rien à voir ? Si, les trois films qui ont ces mots dans leurs titres ont quelque chose à voir : le retour.   Les trois films valent avant tout par leur beauté, leur force. Se torno (Si je reviens), Ernest Pignon Ernest et la figure de Pasolini. Er...

Le cinéma Utopia à Avignon de 1976 à 1994 une histoire de militantisme culturel et politique
Un livre de Michaël Bourgatte aux éditions Warm   « France, années 70. Anne-Marie Faucon, Michel Malacarnet et leurs compagnons de route inventent à Avignon un lieu atypique et pionnier, où ils souhaitent partager avec le plus grand nombre leur passion du cinéma et de l’échange. Avec pe...

En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris.
La protection des mineurs résidant sur le sol français est un droit constitutionnel. Néanmoins, le Conseil Départemental du Vaucluse, depuis des mois, s’acharne à faire fi des règles de base de la protection de l’enfance. Par souci de maîtrise budgétaire…  Le Collectif de soutien aux mineurs...

le Grand Pavois Main Basse sur Baladar
Mercredi  11 juillet  à 11h Utopia Manutention La compagnie le Projecteur H qui joue au Théâtre le Grand Pavois Main Basse sur Baladar, d’après un texte de Jacques Prévert, invite le MRAP, Amnesty International, 100 pour 1 et RESF pour débattre de thèmes présents dans le spectacle - le ...

Et le Collectif 123 Soleil est né !
L’association 100 pour 1, Le cinéma Utopia et les Ateliers du court-métrage fêtent bientôt les un an d’une aventure qui aura permis de produire pas moins de 6 films. Six courts-métrages réalisés à chaque fois avec un groupe de 15 personnes en une journée, groupe qui est toujours const...

SÉANCE UNIQUE LE VENDREDI 15 JUIN À 20H30 de DISPARAISSEZ LES OUVRIERS Avec le sang des autres de Bruno Muel sera projeté après Disparaissez les ouvriers.

AVEC LE SANG DES AUTRES

BRUNO MUEL
France 1974 50 mn

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

« C’est pas simple de décrire une chaîne... Ce qui est dur en fin de compte, c’est d’avoir un métier dans les mains. Moi, je vois, je suis ajusteur, j’ai fait trois ans d’ajustage, pendant trois ans j’ai été premier à l’école... Et puis, qu’est-ce que j’en ai fait ? Au bout de cinq ans, je peux plus me servir de mes mains, j’ai mal aux mains. J’ai un doigt, le gros, j’ai du mal à le bouger, j’ai du mal à toucher Dominique le soir. Ça me fait mal aux mains... » Christian Corouge dans Avec le sang des autres.
« J’ai d’abord été étonné quand vous autres à Iskra, vous m’avez proposé d’associer à cette sortie (Diparaissez les ouvriers NDLR) Avec le sang des autres. Est-ce que ce n’était pas un peu paradoxal ce rapprochement avec un film vieux de quarante ans, tourné dans une période de plein emploi dans la plus
grande usine de France (elle employait alors 40.000 travailleurs) ?
« Cependant, à mieux y penser, ce rapprochement me semble juste car ces films traitent tous les deux de la violence. C’est ce que j’ai toujours mis en avant en présentant Avec le sang des autres : plus encore qu’un film sur les conditions de travail, c’est un film sur la violence. C’est comme une leçon d’histoire, très sombre, où on voit les années passer et rien ne s’arranger pour la classe ouvrière, au contraire. Ça peut donner envie de se battre. »
Bruno Muel