Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint- Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peutêtre croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

FANTASTIC BIRTHDAY

(GIRL ASLEEP) Rosemary MYERS - Australie 2016 1h20mn VOSTF - avec Bethany Whitmore, Harrison Feldman, Matthew Whittet, Amber McMahon, Eamon Farren... Scénario de Matthew Whittet (qui joue également le père), d'après sa pièce de théâtre (déjà mise en scène à Adélaïde, ville du Sud de l'Australie, par Rosemary Myers, dont c'est le premier film).

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

FANTASTIC BIRTHDAYVenue d’Australie (ça devient rare) mais sous influence d’une veine indépendante américaine qui va de Wes Anderson à Spike Jonze, une comédie acidulée et pop, une fantaisie décalée qui séduit d’emblée par sa fraîcheur, sa liberté de
ton, mais qui n’oublie pas d’être grave et mélancolique quand il le faut. Une
chronique aussi sensible qu’originale du passage à l’âge adulte – ou plus précisément, et c’est moins commun, de la fin de l’enfance et de l’entrée dans l’adolescence. Une vraie découverte.

Greta Driscoll va bientôt avoir quinze ans, elle n’est pas vraiment bien dans sa
peau, plutôt du genre introvertie et complexée, et elle débarque dans un nouveau
collège. Comme de juste elle a du mal à s’intégrer, n’a pas les codes, ne
trouve pas la clef qui ouvre la porte de la popularité… C’est comme ça qu’Elliott s’impose à elle : intrusif et attachant, gauche et toujours souriant, rouquin et zozotant, il a un peu la trombine de Woody Allen quand il se met en scène enfant dans ses films et il décide unilatéralement que – advienne que pourra – ils seront amis. Greta ne s’enthousiasme pas à cette perspective… mais elle ne dit pas non.



Les parents de l’adolescente – gentils et prévenants jusqu’à en être épuisants, un peu pathétiques dans leur volonté d’afficher en permanence bonheur et harmonie familiale – s’inquiètent grandement de son attitude réservée, de sa difficulté à se faire des copines. Ils décident donc de l’aider (aïe aïe aïe !) et de lui organiser une grande fête d’anniversaire… Le cauchemar annoncé ! Tout le collège est invité, y compris le trio de filles les plus sexy, les plus smart, les plus cool de la bande, qui ont pris Greta en grippe le jour où elle a refusé de répondre à LA question qui aurait pu lui permettre de faire partie du groupe… Et puisque c’est son anniversaire, sa soirée et qu’elle doit se faire belle, la voilà affublée d’une robe aux antipodes de ses habitudes vestimentaires, dans laquelle elle a l’impression de ressembler à un gros bonbon
rose… Autant dire que le cauchemar devient réalité. À moins que…

Pour faire ressentir cet état si particulier qu’est l’adolescence, si difficile à vivre et à comprendre, le film nous entraîne dans une sorte de conte aux allures d’Alice au pays des merveilles. Avec son esthétique colorée et gentiment loufoque, il nous embarque de fantasmes en métaphores sans hésiter à nous faire parfois perdre pied avec le récit (pour notre plus grand plaisir), pour nous laisser finalement face au constat inéluctable sauf exception : il est impossible de rester enfant éternellement. On peut se dire pour se rassurer que le monde des adultes n’est peut-être pas aussi effrayant qu’il en a l’air : il suffit probablement d’accepter d’y affronter ses peurs. Mais on peut aussi constater, et ça fout les jetons, que plein d’adultes n’y arrivent pas…