Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint- Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peutêtre croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

Projection unique le samedi 22 juillet à 14h00 suivie d’une rencontre avec le chorégraphe Serge Aimé Coulibaly.

FINDING FELA !

Alex GIBNEY USA 2014 1h59

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)


Fela Anikulapo Kuti naît en 1938 au Nigéria. Durant toute sa vie, il s’est insurgé contre le système politique, la dictature et le capitalisme prégnant dans son pays qui n’ont fait que perpétrer la misère en accentuant la pauvreté. Celui qu’on a surnommé le «Black President» est vite devenu le porte-parole de toute une génération à travers une musique engagée : l’afrobeat. Sa conscience politique est née très tôt, dans une famille qui a eu un rôle important dans le Nigéria postcolonial. Mais elle s’est révélée à la fin des années 1960, lors d’un voyage aux États-Unis où sa vision du monde a été radicalisée par Sandra Izsadore, une chanteuse américaine impliquée dans les luttes politiques de l’époque et qui a été un temps sa compagne. Elle l’a convaincu de chanter pour porter la voix du changement. Son groupe de l’époque, Koola Lobitos, jusque là orienté jazz, devient Africa 70. Dès lors, Fela Kuti puise ses inspirations dans ses racines africaines et passe du yoruba au pidgin pour étendre son message au plus grand nombre. Le groupe connait un succès retentissant mais très controversé.

Après avoir subi plusieurs peines de prison et d’innombrables menaces, Fela Kuti n’abandonne pas pour autant sa lutte et continue de se produire dans tout le continent. Atteint du sida, il s’éteint en 1997 mais vit encore à travers son combat et une musique dont les influences dépassent aujourd’hui largement les frontières de l’Afrique. 
A travers des archives rares, des interviews, des images de concerts légendaires, les coulisses de la comédie musicale Fela, le réalisateur Alex Gibney nous plonge dans la vie hors du commun d’un iconoclaste qui a influencé la vie politique en Afrique.

Plus qu’une expérience cinématographique, Finding Fela est un hommage à tous les artistes qui ont consacré leur travail et leur existence à unir, éduquer et motiver les peuples.

Serge Aimé Coulibaly présente dans le cadre du Festival d’Avignon Kalakuta Republik à 22h les 19, 20, 21, 22, 24 et 25 juillet au Cloître des Célestins.