Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint- Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peutêtre croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

PATTI CAKE$

Écrit et réalisé par Geremy JASPER - USA 2017 1h49 VOSTF - avec Danielle Macdonald, Siddarth Dhananjay, Bridgett Everett, Mamoudou Athie, Cathy Moriarty...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

PATTI CAKE$Si vous êtes fan de hip hop, pas de doute, vous allez adorer Patti Cake$,ce super « feel good movie » narrant l'improbable ascension d'une jeune MC du New Jersey que rien ne prédestinait au succès. Mais si vous n'êtes pas du tout friand de cette musique de djeuns (encore que les pionniers du hip hop ont désormais largement dépassé la cinquantaine…), ne passez surtout pas à la page suivante : les aventures de la rondelette Patricia Dombrowski ont tout pour vous faire vibrer et rigoler. Il y a dans Patti Cake$ toute l'Amérique qu'on aime, celle qui croit envers et contre tout, envers et contre Trump, envers et contre toutes les inégalités qui s'accroissent… que chacun peut forger son propre destin, que chacun peut trouver la force et l'énergie de s'affranchir de tous les obstacles… Et il faut bien dire que pour Patricia, 23 ans, ce n'est pas gagné !



Patricia est barmaid dans un pub de nuit où vient échouer tout ce que le coin compte de gros lourdauds. Ça se passe dans une ville morne et triste du New Jersey, cet État à la fois trop près et trop loin de New York, illusoire eldorado vers lequel tous les jeunes du coin rêvent de fuir. Patti souffre par ailleurs d'un incontestable surpoids qui lui attire diverses moqueries, et elle se trouve affublée d'une mère un peu trop portée sur l'alcool et l'exhibitionnisme après avoir été une vedette locale de la country. Autant dire que pour la jeune femme qui rêve de gloire dans le rap, c'est mal barré… D'autant qu'elle est blonde comme les blés et qu'elle a la peau laiteuse, pas franchement un passeport valide pour entrer dans le monde du hip hop !
Mais c'est compter sans la soif de vivre et l'immense imagination de Patti qui, malgré la grisaille de son environnement, est bien décidée à se construire un avenir, même si ça s'annonce laborieux. Elle rêve la nuit d'incroyables mises en scène bling bling de clips et aspire à rencontrer son idole O-Z, icône caricaturale du rap mégalo. Plus ou moins efficacement secondée par son copain Jheri, un DJ indo-américain à mourir de rire, elle va se révéler à elle-même, surtout après sa rencontre, lors d'un tremplin musical, avec Basterd, un jeune punk noir aussi séduisant que mutique, méprisé de tous tant sa musique brutale sied mal aux gens du coin.

Si Patti Cake$ est aussi drôle qu'authentique et touchant, c'est sans doute parce que le réalisateur raconte dans le film, à travers le destin de Patricia, ce qui fut à peu de choses près le sien. Geremy Jasper, avant de tourner des clips musicaux à succès, était un jeune gars du New Jersey obligé de s'occuper de sa grand-mère partiellement impotente et rêvant de succès new yorkais. Et tout le charme de son film, porté par la prestation plus que convaincante de chacun de ses acteurs et surtout actrices (la jeune australienne Danielle Macdonald, qui a consacré deux ans à apprivoiser le flow du rap, est tout bonnement bluffante) est dans le regard à la fois lucide et tendre que le réalisateur pose sur ses personnages, jeunes gens ordinaires d'un coin ordinaire des États-Unis. Il se trouve également dans l’optimisme sincère et contagieux de ce regard.