Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LETTRE OUVERTE AUX LECTEURS FIDÈLES DE LA GAZETTE !
Votre regard a dû souvent glisser sur le petit bonhomme penché sur un enfant : Le logo, symbole de l’association UN POUR UN qui fête ses 20 ANS cette année ! UN POUR UN : C’est un adulte qui va aider un enfant « primo-arri- vant»(C.P.C.E.1),quelquesheures par semaine, durant l’anné...

Samedi 16 décembre au soir, la terre tremblera de peur... Les gargouilles, coutumières de l’événement sortiront de leur torpeur.
 Sous la chaleur horrifique d’un mois d’août pas comme les autres, après une longue nuit de transe et tandis que la Lune frôlait Régulus Alpha Léonis pour réaliser une éclipse solaire des plus inquiétante, le Dr F., alors qu’il voulait trouver la paix intérieure et se réconcilier avec ses ...

Les Lumières dans la ville
Ce projet, initié par l’association 100 pour 1, Christophe Lebon des Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours. L’idée du projet est d’écrire et réaliser un court-métrage muet en une journée, avec 6 jeunes contacté par l’association 100 pour 1 et six ...

Aux enseignantes et enseignants de tous degrés.
   Dans le cadre du dispositif Collège et Cinéma, le mercredi 18 octobre sera la journée de prévisionnement des films. Cette journée, destinée prioritairement aux enseignants du dispositif, sera, cette année, ouverte à toutes et tous.Ainsi, ce mercredi vous pourrez voir à 9h00 l’Île de Black Mòr,...

Discrètement, la Région PACA met fin aux formations aux premiers savoirs des plus démunis.
En septembre seront célébrées partout en France les journées de lutte contre l’illettrisme ; occasion pour les acteurs de la formation et de l’insertion de mobiliser et de rappeler l’importance de ce phénomène persistant, véritablefléau pour le développement humain et économique de notre société...

La séance du mardi 14 novembre à 20h30 sera suivie d’une discussion avec Jean-Paul Campillo, enseignant au département d’Études Hispaniques de l’université d’Avignon, spécialisé en cinéma. Pour cette séance, vente des places à partir du lundi 6 novembre.

TRISTANA

Luis BUÑUEL - France/Espagne 1969 1h35mn - avec Catherine Deneuve, Fernando Rey, Franco Nero... Scénario de Luis Buñuel et Julio Alejandro.

Du 09/11/17 au 21/11/17

TRISTANAEn 1929, à Tolède, une jeune orpheline, Tristana, est recueillie par Don Lope Garrido, un bourgeois sexagénaire et athée. Don Lope impose à Tristana son code moral personnel, mais il n'est guère fidèle à ses principes dès qu'il s'agit des plaisirs charnels… Il vend une partie des objets qu'il possède pour acheter des robes à la jeune fille, puis il fait d'elle sa maîtresse… Au bout de deux ans, bien qu'elle soit jalousement surveillée par le vieil homme, Tristana fait la connaissance d'un jeune peintre, Horacio, avec lequel elle s'enfuit. Quelques années plus tard, elle revient à Tolède, malade. Don Lope la reprend…

Avec douceur, à pas feutrés, Bunuel peaufine avec Tristana son entreprise de démolition d'un certain ordre bourgeois, en même temps qu'il filme une histoire d'amour extraordinaire. Chaque personnage garde sa part de mystère, d'énigme.
Alors âgé de soixante-neuf ans, Buñuel s’identifie au personnage de Don Lope, le vieil homme bourré de contradictions qu’il a peur de devenir, ce bourgeois anticlérical qui finit par boire un chocolat chaud avec les curés. À travers ce film, le cinéaste prouve finalement sa passion pour les personnages extrêmes et passionnés plutôt que pour les sages et les pragmatiques comme Horacio, l’amant italien de Tristana.

Catherine Deneuve, qui a elle-même sollicité Buñuel pour retravailler avec lui après Belle de jour, excelle à montrer la transformation de son personnage, de la jeune fille innocente des débuts à la femme froide et manipulatrice qu’elle finit par devenir. Plus elle s’affranchit de Don Lope – auquel elle reste malgré tout attirée tel un aimant – plus sa beauté se révèle, dévoilant un érotisme troublant malgré son corps mutilé.