LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

Où en est-on avec le passage du Verger Urbain V ?
Pour vous tout à l’air identique et le jardin ferme toujours à des horaires pour le moins incertains : 19h00, 19h30… pas du tout ! Pourtant les choses bougent, Madame le Maire, par un mail envoyé à un membre du Collectif 23h59, confirme la volonté de trouver une solution qui satisfasse tou...

Communiqué du Collectif 23h59 Janvier 2019
Rappelons-le, le Collectif 23h59 a pour objet la défense de la liberté de circulation.  Il entend, au regard de ce principe,  faire rétablir la possibilité d’emprunter le passage du verger Urbain V en soirée pour rejoindre la Manutention et le quartier – comme cela était établi depuis plus...

Et sinon, la vie continue à Rosmerta.
« Le conseil épiscopal et moi-même considérons que le CCFD* s’est mis en marge de notre Église diocésaine. Désormais il n’a plus sa place, au moins temporairement, dans la vie de notre Église ». Ainsi s’adresse Jean-Pie (!!!) Cattenoz, archevêque d’Avignon, au CCFD - Terre Solidaire de Vau...

ABRACADABRA

Écrit et réalisé par Pablo BERGER - Espagne 2017 1h36mn VOSTF - avec Maribel Verdu, Antonio de la Torre, José Mota, Josep Maria Pou, Quim Guttierez, Priscilla Delgado...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ABRACADABRACarmen est mariée à Carlos, un conducteur de grue macho, fan de foot, qui ne lui prête plus guère attention. Après une séance d’hypnose dont il est le cobaye pendant un mariage, Carlos devient le parfait époux. Pas de doute, quelque chose a changé…
Le moins que l'on puisse dire c'est que le réalisateur espagnol Pablo Berger aime mettre en scène des histoires originales et composer des univers à part. Après avoir fait sensation il y a cinq ans en adaptant Blanche neige en noir et blanc (Biancanieves) à la manière d'un film muet et en transposant le conte dans l'univers de la tauromachie, le voici qui nous propose un scénario aux multiples facettes, entre drame amoureux, comédie fantastique et thriller psychologique. Et le mélange fonctionne, grâce à l'étrangeté de certaines situations ou personnages croisés, ajoutant au suspense ambiant et rendant au final l'improbable intrigue principale presque crédible, ou tout au moins désirable.

C'est le personnage de la femme qui est au centre d'Abracadabra : Carmen et ses désirs oubliés, ses espoirs enfouis de plus en plus profond, cet amour auquel elle a pratiquement renoncé, la faute à un homme, qui est malheureusement son mari, dominé par la colère, l'impatience, la frustration. La transformation aussi soudaine qu'imprévisible du comportement de Carlos est alors le vecteur de fantasmes et désirs qui pourraient bien reformer une envie de couple, une envie de vie… Mais le scénario ahurissant imaginé par Pablo Berger réservera bien des surprises, interrogeant à la fois la capacité à repartir sur de nouvelles bases et l'essence même du sentiment amoureux.
Maribel Verdú excelle dans ce registre, entre incrédulité et espoirs renaissant, disséquant chacun des gestes de son bourrin de mari, pour mieux percevoir le réel changement. Face à elle, Antonio de la Torre (vu récemment dans Que dios nos perdone) est lui aussi impeccable.
Mais ce sont finalement les personnages secondaires qui apportent une touche d'étrangeté à l'ensemble, du cousin hypnotiseur à l'agent immobilier dramaturge, du couple obsédé par le catalogue Ikea au professeur obnubilé par l'argent, sans oublier le singe voleur de sandwich ! Pablo Berger enchaîne avec maestria d'improbables séquences dignes de films d'horreur et des scènes de pure comédie. Se permettant des clins d'œils aussi bien à L'Exorciste qu'à Taxi driver ou La Fièvre du samedi soir, Abracadabra est de ces films qui vous surprennent à chaque nouvelle scène, pour mieux vous égarer dans ses multiples pistes, ou vous émouvoir dans ses conclusions.
(d'après abusdecine.com)