LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Rendez-vous des Amis de l’Huma : REVENONS AUX REVENANTS
Pasolini, Mandela et Bollène, rien à voir ? Si, les trois films qui ont ces mots dans leurs titres ont quelque chose à voir : le retour.   Les trois films valent avant tout par leur beauté, leur force. Se torno (Si je reviens), Ernest Pignon Ernest et la figure de Pasolini. Er...

Le cinéma Utopia à Avignon de 1976 à 1994 une histoire de militantisme culturel et politique
Un livre de Michaël Bourgatte aux éditions Warm   « France, années 70. Anne-Marie Faucon, Michel Malacarnet et leurs compagnons de route inventent à Avignon un lieu atypique et pionnier, où ils souhaitent partager avec le plus grand nombre leur passion du cinéma et de l’échange. Avec pe...

En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris.
La protection des mineurs résidant sur le sol français est un droit constitutionnel. Néanmoins, le Conseil Départemental du Vaucluse, depuis des mois, s’acharne à faire fi des règles de base de la protection de l’enfance. Par souci de maîtrise budgétaire…  Le Collectif de soutien aux mineurs...

le Grand Pavois Main Basse sur Baladar
Mercredi  11 juillet  à 11h Utopia Manutention La compagnie le Projecteur H qui joue au Théâtre le Grand Pavois Main Basse sur Baladar, d’après un texte de Jacques Prévert, invite le MRAP, Amnesty International, 100 pour 1 et RESF pour débattre de thèmes présents dans le spectacle - le ...

Et le Collectif 123 Soleil est né !
L’association 100 pour 1, Le cinéma Utopia et les Ateliers du court-métrage fêtent bientôt les un an d’une aventure qui aura permis de produire pas moins de 6 films. Six courts-métrages réalisés à chaque fois avec un groupe de 15 personnes en une journée, groupe qui est toujours const...

PROFESSEUR BALTHAZAR

Programme de 5 films - film d'animation Croatie 1977 45mn - Pour les enfants à partir de 3 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

PROFESSEUR BALTHAZARCinq histoires rigolotes et un peu folles dont le héros récurrent est le professeur Balthazar, génial inventeur toujours prêt à rendre service…

La Neige : les habitants de Balthazarville importent de la neige pour construire un énorme bonhomme qui surplombe la ville. Dès que brille le soleil, il se met à fondre et inonde les rues. Le Professeur Balthazar crée alors un moulin à vent capable d’aspirer l’eau et de la transformer en nuages transportables.

Fabien vole : Fabien, conducteur de tramway, se lie d’amitié avec Ernest, un oiseau qui lui apprend à voler. Un jour que Fabien vole, son tramway est accidenté et il perd son travail. Les deux amis sombrent dans la misère… Le Professeur Balthazar décide alors de leur venir en aide…

Bim bam boum : Bim et Boum sont fabricants de trous en boîte, prêts à l’emploi. Esquimaux, souris, agriculteurs, fabricants de boutons, tout le monde les utilise. Balthazarville en commande même un très grand pour que le train traverse la montagne. Débordants d’enthousiasme, Bim et Boum fabriquent ensuite le plus gros trou du monde qui va finir par les engloutir. Devinez qui va les sauver ?

L'Arc-en-ciel : William le tailleur n’a qu’un seul passe-temps : confectionner des robes pour ses poupées. Quand il n’a plus de tissu, il va jusqu’à couper celui de ses clientes et c’est ainsi que la présidente du jury du festival de Balthazarville se retrouve sans robe de cérémonie ! Le Professeur Balthazar va alors recycler sa machine à fabriquer des arcs-en-ciel…

Bonheur pour deux : agent de police très professionnel, Hubert rêve depuis des années d’utiliser un accessoire de farce et attrape à la place de son sifflet pour régler la circulation. Il passe à l'acte et se fait virer sur le champ ! Le Professeur Balthazar crée alors « le monde de l’innocente irrationalité » où lui et d’autres gens très sérieux pourront enfin réaliser leurs envies les plus folles.