LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CHANTER RÉGÉNÈRE !
En raison de nouvelles aventures prévues au Théâtre des Vents, l’atelier chansons, animé depuis plus de vingt ans par Amélie Grand – fondatrice et ex-directrice des Hivernales de danse d’Avignon – rejoint le Théâtre Transversal : 10, rue d’Amphoux à Avignon. Tel : 04 90 86 17...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous :Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou car...

UBU, ROI DU VERGER
@page { margin: 2cm } p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120% }- Je peux vous poser une question ?- Oui, qu’est-ce que c’est ?- C’est une phrase interrogative, qu’onutilise pour tester les connaissances. Pour le coup, ce dialogue n’est pas extrait de la pièce Ubu Roi mais du film Y ...

Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?
Et si ce n’était pas le sujet ? Il est donné de-ci de-là, dans la presse, communiqué de la Ville, aux comptoirs des bistrots…, des « informations », pour le moins fantaisistes, surprenantes, voire peut-être avec une petite pointe de taquinerie, mais aussi, allez !, un zeste de ma...

Utopia, mon amour !
Courrier reçu de Bernard et Véronique.Mais que se passe-t-il encore dans ma bonne ville d’Avignon ?Mon vieux pote avec qui j’écumais vos salles à leur ouverture, il y a plus de quarante ans, vient de m’en annoncer une bien bonne : l’épatante promenade qu’il avait l’habitude de faire en fam...

En collaboration avec l’association Miradas Hispanas, séance unique le jeudi 28 juin à 20h30 suivie d’une rencontre avec Alba Lara-Alengrin, maître de conférences en littérature hispano-américaine à l’Université Paul Valéry de Montpellier. Miradas Hispanas vous offre un verre pour clôturer la soirée.

LOS ADIOSES

Natalia BERISTAIN EGURROLA - Mexique 2017 1h25 VOSTF - Avec Karina Gidi, Daniel Giménez Cacho, Raul Briones...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LOS ADIOSESRosario Castellanos est étudiante en philosophie au Mexique. Introvertie mais passionnée, elle consacre dès son plus jeune âge son temps à la lecture de grands auteurs et à l’écriture de premiers textes. On commence à publier dès le début des années 1950, ses écrits, dont des textes sur la condition féminine. Mais elle est confrontée au quotidien à une société masculine qui la considère peu. Son érudition et sa pugnacité feront d’elle l’une des plus grandes écrivaines de la littérature mexicaine.

« Elle semble fragile, craintive, le regard d’un homme suffit à la déstabiliser… Pourtant, Rosario Castellanos (1926-1974) fut un monument de la littérature mexicaine, un symbole du féminisme dans toute l’Amérique latine. Une aura dont ce film ne dit presque rien… Pour la réalisatrice, il s’agit de fuir l’histoire officielle pour créer un portrait intime. Une sensibilité à part s’exprime alors, grâce à une actrice étonnante, Karina Gidi, qui rend Rosario Castellanos intrigante et, d’emblée, attachante. L’homme dont le regard la déstabilise, c’est Ricardo Guerra, un professeur de philosophie qui vient la reconquérir après l’avoir abandonnée. En reconstituant aussi le début de leur relation, dans les années 1950, Natalia Beristain montre une jeune fille prête à s’émanciper intellectuellement, comme à idéaliser un homme au brillant esprit, qui se révélera un séducteur compulsif. Auprès de cet amant que le machisme transforme en ennemi, la poétesse mène une lutte acharnée pour s’affirmer femme, écrivain et mère ayant le droit de travailler. Si la mise en scène reste de bout en bout dans la délicatesse, au risque de manquer de vitalité, elle parvient à faire résonner une solitude poignante. » Frédéric Strauss, Télérama

MIRADAS HISPANAS est une association avignonnaise de diffusion des cinémas du monde hispanique. Voir site : miradashispanas.free.fr