LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Rendez-vous des Amis de l’Huma : REVENONS AUX REVENANTS
Pasolini, Mandela et Bollène, rien à voir ? Si, les trois films qui ont ces mots dans leurs titres ont quelque chose à voir : le retour.   Les trois films valent avant tout par leur beauté, leur force. Se torno (Si je reviens), Ernest Pignon Ernest et la figure de Pasolini. Er...

Le cinéma Utopia à Avignon de 1976 à 1994 une histoire de militantisme culturel et politique
Un livre de Michaël Bourgatte aux éditions Warm   « France, années 70. Anne-Marie Faucon, Michel Malacarnet et leurs compagnons de route inventent à Avignon un lieu atypique et pionnier, où ils souhaitent partager avec le plus grand nombre leur passion du cinéma et de l’échange. Avec pe...

En Avignon, 7 jeunes réfugiés par jour demandent à être mis à l’abris.
La protection des mineurs résidant sur le sol français est un droit constitutionnel. Néanmoins, le Conseil Départemental du Vaucluse, depuis des mois, s’acharne à faire fi des règles de base de la protection de l’enfance. Par souci de maîtrise budgétaire…  Le Collectif de soutien aux mineurs...

le Grand Pavois Main Basse sur Baladar
Mercredi  11 juillet  à 11h Utopia Manutention La compagnie le Projecteur H qui joue au Théâtre le Grand Pavois Main Basse sur Baladar, d’après un texte de Jacques Prévert, invite le MRAP, Amnesty International, 100 pour 1 et RESF pour débattre de thèmes présents dans le spectacle - le ...

Et le Collectif 123 Soleil est né !
L’association 100 pour 1, Le cinéma Utopia et les Ateliers du court-métrage fêtent bientôt les un an d’une aventure qui aura permis de produire pas moins de 6 films. Six courts-métrages réalisés à chaque fois avec un groupe de 15 personnes en une journée, groupe qui est toujours const...

En collaboration avec l’association Miradas Hispanas, séance unique le jeudi 28 juin à 20h30 suivie d’une rencontre avec Alba Lara-Alengrin, maître de conférences en littérature hispano-américaine à l’Université Paul Valéry de Montpellier. Miradas Hispanas vous offre un verre pour clôturer la soirée.

LOS ADIOSES

Natalia BERISTAIN EGURROLA - Mexique 2017 1h25 VOSTF - Avec Karina Gidi, Daniel Giménez Cacho, Raul Briones...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LOS ADIOSESRosario Castellanos est étudiante en philosophie au Mexique. Introvertie mais passionnée, elle consacre dès son plus jeune âge son temps à la lecture de grands auteurs et à l’écriture de premiers textes. On commence à publier dès le début des années 1950, ses écrits, dont des textes sur la condition féminine. Mais elle est confrontée au quotidien à une société masculine qui la considère peu. Son érudition et sa pugnacité feront d’elle l’une des plus grandes écrivaines de la littérature mexicaine.

« Elle semble fragile, craintive, le regard d’un homme suffit à la déstabiliser… Pourtant, Rosario Castellanos (1926-1974) fut un monument de la littérature mexicaine, un symbole du féminisme dans toute l’Amérique latine. Une aura dont ce film ne dit presque rien… Pour la réalisatrice, il s’agit de fuir l’histoire officielle pour créer un portrait intime. Une sensibilité à part s’exprime alors, grâce à une actrice étonnante, Karina Gidi, qui rend Rosario Castellanos intrigante et, d’emblée, attachante. L’homme dont le regard la déstabilise, c’est Ricardo Guerra, un professeur de philosophie qui vient la reconquérir après l’avoir abandonnée. En reconstituant aussi le début de leur relation, dans les années 1950, Natalia Beristain montre une jeune fille prête à s’émanciper intellectuellement, comme à idéaliser un homme au brillant esprit, qui se révélera un séducteur compulsif. Auprès de cet amant que le machisme transforme en ennemi, la poétesse mène une lutte acharnée pour s’affirmer femme, écrivain et mère ayant le droit de travailler. Si la mise en scène reste de bout en bout dans la délicatesse, au risque de manquer de vitalité, elle parvient à faire résonner une solitude poignante. » Frédéric Strauss, Télérama

MIRADAS HISPANAS est une association avignonnaise de diffusion des cinémas du monde hispanique. Voir site : miradashispanas.free.fr