LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CHANTER RÉGÉNÈRE !
En raison de nouvelles aventures prévues au Théâtre des Vents, l’atelier chansons, animé depuis plus de vingt ans par Amélie Grand – fondatrice et ex-directrice des Hivernales de danse d’Avignon – rejoint le Théâtre Transversal : 10, rue d’Amphoux à Avignon. Tel : 04 90 86 17...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous :Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou car...

UBU, ROI DU VERGER
@page { margin: 2cm } p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120% }- Je peux vous poser une question ?- Oui, qu’est-ce que c’est ?- C’est une phrase interrogative, qu’onutilise pour tester les connaissances. Pour le coup, ce dialogue n’est pas extrait de la pièce Ubu Roi mais du film Y ...

Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?
Et si ce n’était pas le sujet ? Il est donné de-ci de-là, dans la presse, communiqué de la Ville, aux comptoirs des bistrots…, des « informations », pour le moins fantaisistes, surprenantes, voire peut-être avec une petite pointe de taquinerie, mais aussi, allez !, un zeste de ma...

Utopia, mon amour !
Courrier reçu de Bernard et Véronique.Mais que se passe-t-il encore dans ma bonne ville d’Avignon ?Mon vieux pote avec qui j’écumais vos salles à leur ouverture, il y a plus de quarante ans, vient de m’en annoncer une bien bonne : l’épatante promenade qu’il avait l’habitude de faire en fam...

FRÈRES DE SANG

(LA TERRA DELL'ABBASTANZA) Écrit et réalisé par Damiano et Fabio D'INNOCENZO - Italie 2018 1h35 VOSTF - avec Andrea Carpenzano, Matteo Olivetti, Milena Mancini, Luca Zingaretti...

Du 14/11/18 au 04/12/18

FRÈRES DE SANGIls ne sont pas frangins, Mirko et Manolo, mais c'est tout comme : entre ces deux gentils garçons, pas encore adultes, plus vraiment ados, qui ont grandi côte à côte dans la banlieue de Rome, c'est « à la vie, à la mort ». Mignons comme tout, inséparables, complices, ils suivent les mêmes études approximatives à l'école hôtelière, font les mêmes projets et, pour gagner trois picaillons, livrent ensemble des pizzas. Petites amies, amis, famille : une vie plutôt heureuse, insouciante même, malgré leur extraction sociale modeste. Et puis une nuit, rentrant chez eux en voiture et pris dans une de leurs discussions sans fin, ils renversent accidentellement un homme. Paniqués, ils s'enfuient en espérant – sans y parvenir – oublier l'accident… Jusqu'au jour où ils apprennent que la victime était recherchée par un gang mafieux local et que l'enquête a naturellement conclu à un règlement de compte. Revendiquer l'accident serait pour eux l'occasion d'intégrer le clan, d'abandonner une vie de semi-miséreux, de précipiter leur ascension sociale et d'accéder à la « belle vie ». Les deux amis, plus qu'encouragés par le père de Manolo qui voit déjà tous les avantages qu'il pourrait tirer de la promotion mafieuse de son fiston, vont céder à la tentation – sans vraiment en mesurer les conséquences.



Le titre original – La Terra dell'abbastanza : la terre suffisante – est tout à fait éloquent. La société de consommation a ancré dans l'inconscient collectif une image du bonheur corrélée au pouvoir et à l'argent, mais la réalité est plus intime et plus complexe. La force du film repose sur le fossé qui se creuse imperceptiblement entre la mise en scène et le discours des personnages. Au fur et à mesure qu'ils s'enrichissent et adoptent en fanfaronnant leurs rôles de jeunes caïds, l'environnement devient anxiogène et l'image s'assombrit… Ces deux-là sont liés pour le meilleur et pour le pire, leur loyauté l'un envers l'autre devient leur point faible. Ce premier film, très maîtrisé, est une belle découverte. Porté par deux acteurs justes et intenses, il dessine de manière originale et subtile le destin de personnages attachants pris dans un engrenage délétère, en évitant tout misérabilisme. Une réussite.