LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Il y a un an déjà...
Cette année, les organisateurs en ont décidé ainsi, la dernière étape du Tour de France cycliste aura pour cadre la magnifique ville d’Avignon. Le centre-ville, dit « intra-muros », sera le siège d’une épreuve contre la montre individuelle. Après trois tours des remparts de la cité médiéva...

Mais où donc se garer pour aller à Utopia ?
  PARKING DE L’ORATOIRE Forfait : 4€ de 20h à 1hPARKING LES HALLES Forfait : 2 € de 20h à 1hPARKING PALAIS DES PAPES Forfait : 3€ de 20h à 1h, et des navettes gratuites au départ des parkings relais, gratuits et surveillés.PARKING DES ITALIENS La navette circule du lundi au jeudi de 7h à 22h28 et...

ÇA NE PASSE PAS !
Nous vous avions annoncé dans notre dernière gazette Une Soirée de clôture pour l’ouverture pour la deuxième quinzaine de juin. Tout devait être réglé, les habitants et visiteurs du quartier de la Manutention, les festivaliers, tout le monde retrouverait la liberté de circuler le soir et le bonheur ...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : DE L’ABSURDE FAISONS TABLE RASE !
Jamais l’ambiance d’une assemblée générale du collectif n’a été aussi détendue. Détail important : les termes d’arbitraire, grotesque, ubuesque,….pour qualifier la décision de fermeture du passage ont cédé la place à des propos conciliants, bienveillants et un tantinet vigilants pour...

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

BEAU JOUEUR

Écrit, filmé et réalisé par Delphine GLEIZE - documentaire France 2019 1h40 - avec l'équipe de l'Aviron Bayonnais...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

BEAU JOUEURSaison 2016-2017. L’Aviron Bayonnais, équipe de rugby du Top 14, subit une série de coups durs. Malgré des efforts continus, les défaites s’enchaînent. Mais un jour, le vent tourne et tout semble à nouveau possible. L’équipe parviendra-t-elle à maintenir cette dynamique, à sauver sa place en première division du championnat de France ? Delphine Gleize filme cette odyssée sportive avec humour et passion. Elle est la seule femme dans les vestiaires et les hommes lui parlent comme si elle était l'« un » des leurs. À travers sa caméra, elle se rapproche d’eux tout en gardant une posture d’observation, et parvient à capturer des éléments qui définissent et éclairent les liens entre ces hommes. Match après match, les joueurs se mettent à considérer la cinéaste comme une membre de leur groupe, telle une joueuse secrète de leur équipe. Elle est alors complice et partenaire, mais n’oublie pas son objectif. Être à la fois à l’intérieur et un élément extérieur avec une caméra devient un vrai défi pour la cinéaste. Un film complexe sur le sport et les relations humaines, et un portrait sagace dans l’intimité des sportifs. (Visions du Réel)

« J'ai passé sept mois avec l'équipe et le staff de l'Aviron Bayonnais. Et j'avoue que j'ai appris beaucoup de ce groupe, certes dans la tourmente mais extraordinaire de solidarité. Je suis partie du principe de ne pas faire de plan de match, mais de me concentrer avec ma caméra à l'épaule sur ces joueurs, leurs sentiments face à ses défaites qui s'accumulaient…
« Suivre ces joueurs, c'est comme suivre des travailleurs dans leur quotidien. Malgré la défaite, ils se relèvent toujours, même après une semaine difficile à ressasser tout cela. J'ai remarqué que l'on était toujours plus solidaire dans la défaite que dans la victoire. C'est la vie en vrai, sans scénario pré-écrit… En vérité, jusqu'au bout, j'ai cru qu'ils allaient se sauver. Malheureusement, ce ne fut pas le cas… » Delphine Gleize dans La Dépêche)