LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Appel à musique !
APPEL A CHANSONS !   Appel aux groupes professionnels ou amateurs d’Avignon et alentours, pour égayer l’attente de nos spectateurs dans nos salles ! En cette période trouble où les concerts sont dentées rares, et que les programmations de nos amis de l’AJMI, L...

Voici donc la liste des nouveautés au « ciné-déconfiné »
Nous avons travaillé avec cœur et ardeur (vous nous connaissez) pour que la reprise se passe dans les meilleures conditions sanitaires pour le public et l’équipe, sans stress excessif ni désinvolture déplacée. • Il y aura un décalage important entre chaque séance et chacune des salles pour que vo...

Collectif 23h59
Madame la Maire,Tout vient à point à qui sait attendre, car il aura fallu une année : le Collectif 23h59 (en passe de se transformer en association s’assignant pour mission de veiller à la bonne santé du quartier de la Manutention) a pu constater que la Ville a su répondre avec profit aux criti...

Le Café Citoyen
Le Café Citoyen a poursuivi ses activités pendant le confinement et a repris ses soirées, les lundis soirs, à partir de 18h30, tous les 15 jours. Nous nous retrouvons pour échanger, réfléchir ensemble, et faire du concret (envisager des actions communes). Nous débattons de tous sujets...

Que les spectacles recommencent ! Et on ouvre les portes !
Le Théâtre du Chêne Noir a hâte de vous retrouver en septembre pour une nouvelle saison foisonnante, riche en théâtre, musique, conférences et humour, avec Eric-Emmanuel Schmitt, Denis Lavant, Patrick Timsit Alain Manoukian, Pierre Notte, Swann Arlaud, Maxime d’Aboville, Luc Ferry, Naïm, Rémi Charma...

En collaboration avec Les Hivernales-CDN Avignon. Séance unique le mardi 19 novembre à 20h15 suivie d’une rencontre avec la chorégraphe Nadia Vadori-Gauthier. Vente des places à partir du 9 novembre

UNE JOIE SECRÈTE

Jérôme CASSOU France 2019 1h10 avec Nadia Vadori-Gauthier

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)


En janvier 2015, suite à l’attentat à Charlie Hebdo et ceux des jours qui ont suivi, Nadia Vadori-Gauthier a décidé d’initier le projet Une minute de danse par jour. Il s’agissait alors de ne pas céder à la peur ou la sidération provoquées par le choc des événements. Plutôt que de rester cloîtrée chez elle, elle a choisi de sortir et d’engager ses outils de danse-performance dans les espaces du quotidien, pour les partager avec d’autres. Il fallait créer des liens, faire circuler la vie, croiser des corps, des regards, vivre ensemble.

« Nadia Vadori-Gauthier a l’étoffe d’une héroïne contemporaine, utilisant les réseaux sociaux pour diffuser ses danses de résistance, elle s’ancre dans le monde qui l’entoure pour mieux en témoigner. Sans relâche, dans les interstices entre l’art et la vie, elle danse avec et pour ceux qu’elle croise (des passants, une boulangère, des ouvriers des travaux publics, des enfants, un médecin, des apprentis en métallurgie, des artistes, une ministre de la Culture...). Elle danse aussi avec la pluie, la pierre, les arbres, des animaux…
Le film se teinte de cette vivacité à la fois légère et profonde, qui porte un engagement radical. La personnalité solaire de cette artiste, son sourire, sa détermination, sa disponibilité et sa manière d’être en relation avec l’autre en font l’héroïne d’un film immersif et dynamique, construit à la manière d’un road movie urbain. Au fil des séquences, la spontanéité dansée, drôle, émouvante traduit une expérience du monde d’aujourd’hui.
Filmer Nadia Vadori-Gauthier ce n’est certainement pas l’enfermer dans un cadre. C’est tourner à l’épaule et la suivre. C’est le faire comme on pourrait le faire avec une actrice : ses mots ont autant d’importance que les gestes qu’elle fait. » (D’après Jérôme Cassou)