LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Collectif 23h59 : voyons, réfléchissons…
Ah qu’il est plaisant de cheminer dans le passage Urbain V, à l’heure où fleurit la campagne, en journée quand les enfants s’ébattent dans le jardin, au crépuscule quand les humeurs chromatiques du temps nimbent la majesté du Palais… Nous avons failli être privés de cette jouissance simple et magnif...

L’association 100 pour 1
L’association éberge des familles sans papiers sur Avignon et Carpentras et organise tout au long de l’année des événements pour parvenir à financer le logement et l’accompagnement des familles qui sont prises en charge. Une tombola est actuellement organisée (2€ le billet) avec de nombreux...

123 Soleil : 8 MARS 2020, RÉALISEZ !
C’est la nouvelle date de 123 Soleil pour un tournage qui réunira 6 spectateurs d’Utopia et 6 jeunes réfugiés dans un lieu encore tenu secret sur Avignon. Une journée entière dédiée à la pratique cinématographique sans limite d’âge ni de langage, mais un casting 100% féminin du côté des spectateu...

23H59, et après ?
23H59, et après ? Qui n’a pas ressenti cette angoisse profonde face à l’horloge affichant cette heure terrible chaque jour renouvelée ? Qui n’a pas été saisi à la fois par la peur de ce qui risque de se passer après et par la nostalgie d’un temps qui s’achève à ce moment précis et ne reviendra j...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

Séance unique le samedi 15 février à 10h30, en partenariat avec l’association Cantines sans plastique Avignon.

La projection sera suivie d’une discussion avec les docteurs Pierre SOUVET, président de l’Association Santé Environnement France et Mireille LAMBERTIN, présidente de l’Association Foll’avoine et membre de l’ASEF.

En ces temps de promesses électorales, après la question de la gestion de l’eau, autre sujet qui nous touche tous : l’omniprésence des produits chimiques dans notre environnement, et notamment dans les plastiques. Pour en parler, nous invitons la section avignonnaise de l’association Cantines sans plastique, qui milite pour la suppression des barquettes dans les cantines scolaires (plus d’infos: info@cantinesansplastiqueavignon.org). En plus de générer des déchets quotidiens, celles-ci libèrent à la chaleur des perturbateurs endocriniens très nocifs pour la santé des enfants (et pas que bien entendu).

LA GRANDE INVASION. Enquête sur les produits qui intoxiquent notre vie quotidienne

Stéphane HOREL France 2010 52mn

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)


Le sous-titre du film est on ne peut plus clair : 80000 substances chimiques se trouvent aujourd’hui sur le marché. On en retrouve 200 dans le corps de tout un chacun. Nous les absorbons par les produits de consommation courante que nous utilisons pour notre hygiène, pour nous nourrir ou pour travailler. Notre quotidien le plus banal est farci de produits chimiques. Incrustés dans les plastiques, les détergents et les grille-pains, nichés dans les aliments, les boîtes de conserve, les jouets, les shampooings, ils sont invisibles et partout à la fois, y compris dans nos corps.
Quelles sont les conséquences pour notre santé ? Stéphane Horel mène l’enquête afin de comprendre les effets des phtalates, bisphénols, parabènes et retardateurs de flamme bromés… Tous sont soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens. Ils entrent en conflit avec notre système hormonal, déclenchant des maladies ou posant des problèmes de développement.

Pour les scientifiques reconnus qui interviennent dans ce documentaire, cette imprégnation chimique n’est pas étrangère au développement des maladies dites modernes – du cancer du sein à l’obésité.
Si le tableau dressé est alarmant, le film est, lui, un petit miracle de pédagogie et d’humour grâce à une utilisation très habile de l’animation. Oscillant entre humour grinçant et poésie, des animations en papiers collés montrent les destins parallèles des humains et des animaux de laboratoire. Allégories de la frénésie du progrès, des archives commerciales des années 1950-60 où l’on danse au milieu des réfrigérateurs deux portes, l’air radieux, racontent l’histoire d’amour de l’homme moderne avec le confort plastique et l’abondance électroménagère.

Pour clôturer le cycle, nous vous proposerons le samedi 8 mars une projection sur le thème des déplacements urbains, toujours en présence d’acteurs locaux. Plus d’informations sur la prochaine gazette.