LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SAS Coopérative Qui vivra Bérat
La Ménardière, sise au cœur de la commune de Bérat – à une quarantaine de kilomètres au sud de Toulouse –, est un habitat partagé initié par les vétérans d’Utopia et un groupe de femmes et d’hommes qui ont mis en commun leurs moyens inégaux et un prêt consenti par le Crédit Coopératif qui les accomp...

Au loin s’en vont les nuages...
Nous, comme bien d’autres, qui depuis des décennies nous évertuons à faire du cinéma un endroit de discussion, voire de polémique et de désaccord généralement courtois, mais aussi un lieu de convivialité, de rencontres où la chamaillerie fait corps, où le conflit n’entraîne en rien le rejet de l’aut...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS
   Projections de films français avec sous-titres spéciaux pour les malentendants Les séances estampillées du symbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sous-titres spéciaux appara...

APPEL A MUSIQUE !
APPEL A CHANSONS !   Appel aux groupes professionnels ou amateurs d’Avignon et alentours, pour égayer l’attente de nos spectateurs dans la salle Utopia RépubliqueMusiciens amatrices et amateurs, professionnelles et professionnels, seul en duo ou en groupe ! Vous ...

ZAZIE DANS LE MÉTRO

Louis MALLE - France 1960 1h30 - avec Catherine Demongeot, Philippe Noiret, Jacques Dufilho... D’après le roman de Raymond QUENEAU.

À VOIR EN FAMILLE, ENFANTS À PARTIR DE 8 ANS

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ZAZIE DANS LE MÉTROZazie, une petite fille qui dit des cochonneries, accompagne sa mère (veuve) qui vient rejoindre pour deux jours un amant parisien. Elle habitera chez son tonton Gabriel et sa tata Albertine.
Dès qu’elle découvre la capitale, elle ne s’intéresse qu’au métro. Hélas, il est en grève. Elle ne connaîtra qu’un Paris approximatif mais chatoyant grâce à Charles, le chauffeur de taxi, grâce au bistrot, à l’appartement multicolore de l’oncle homosexuel, à une escapade, à la rencontre de personnages divers : l’étrange policier Trouscaillon, le propriétaire Turandot, la veuve Mouaque, Gridoux…
Ah non alors ! Zazie dans le métro n’est pas un film de tout repos, pas un film digestif, fait pour tuer le temps ! Par la grâce de Louis Malle et de Raymond Queneau, le temps devient ici terriblement vivant, et c’est plutôt le spectateur qui est digéré par le film et qui sort tourneboulé de ce match tonitruant.
Porter le livre de Raymond Queneau à l’écran, c’était une de ces entreprises qui frisent la folie, l’héroïsme ou le grand amour. Eh bien, c’est gagné : le film de Malle est une sorte de western du monde contemporain, un Rabelais, un Swift, un Dickens de poche de la civilisation occidentale des années soixante et suivantes… Un poème explosif, à la fois lyrique, comique et satirique, une merveille de film anti-pisse-froid et anticonformiste.