Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Ils viennent découvrir des films
Que nous les appellions migrants, immigrés, réfugiés… Qu’ils soient partis de chez eux pour des raisons économiques, de famine ou de guerre, raisons religieuses, orientation sexuelle… Ils ont fui l’âme abimée, espérant trouver un endroit où la vie serait possible. Ils sont jeunes et viennent de temp...

PÉTITION POUR QUE BEN RESTE EN FRANCE
Ben jeune ivoirien qui était hébergé par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) dans un hôtel à Avignon a reçu jeudi 19 octobre une Obligation de Quitter le Territoire Français et l’ASE a demandé une levée de placement. Ben peut donc se retrouver à la rue. Ben Diakite est né le 24/03/2000, il a un certifi...

LES LUMIÈRES DANS LA VILLE SUIT SON COURS(-MÉTRAGES) !
Pour reprendre un peu l’historique, Les Lumières de la ville, le projet initié par l’association 100 pour 1, Les Ateliers du court-métrage, le Collectif Inouï, Cinambule et Utopia suit son cours… L’idée du projet est de créer des filmsen une journée avec 6 jeunes contactés par l’association 10...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue, collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas.
Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint- Ouen l’Aumône. Chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, vous l’avez peutêtre croisé à La Manutention en compagnie de Siné ou récemment avec Raoul Peck lors de l’avantpremière du film Le Jeune Karl Ma...

BNP-Paribas attaque en justice une militante d’Attac pour avoir dénoncé son évasion fiscale.
Une militante d’Attac devant la justice. Son tort ? avoir dénoncé l’évasion fiscale de BNP. Nicole Briend, militante d’Attac, est convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN. Elle a participé, avec une dizaine de personnes d’Attac, ...

TERRITOIRES CINEMATOGRAPHIQUES

Du 09/07/17 au 22/07/17

Les Territoires cinématographiques sont un lieu de rencontre et de dialogue entre le spectacle vivant et le cinéma. La programmation qui a réuni les Cinémas Utopia et le Festival d’Avignon s’ouvre à l’Afrique subsaharienne, en écho aux spectacles de la 71e édition. Films d’actualité, d’humour et d’amour, mais aussi échanges entre auteurs, artistes ou intellectuels présents au Festival, et le public, à l’issue des projections.

Pour toutes les séances en collaboration avec le Festival d’Avignon, vous pouvez acheter vos places à l’avance auprès de la billetterie du Festival ou du cinéma Utopia Manutention.


  • Projection unique le mercredi 12 juillet à 11h00 suivie d’une rencontre avec le cinéaste Alain Gomis et la chorégraphe Dorothée Munyaneza.

    AUJOURD'HUI

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    « Par ici, il arrive que la mort prévienne de sa venue. » Le carton en ouverture installe ce qui va arriver au personnage principal, Satché, sous le signe d’une fatalité imminente et d’une croyance archaïque. Les yeux s’ouvrent sur le dernier matin. Satché se lève, met la chemise rouge qui sera comme le costume d’apparat de son ultime voyage dans le monde, son monde. La famille est là, elle respecte les rituels, exprime son émotion face à la disparition prochaine de cet homme jeune, beau, en pl... (lire la suite)


  • Séances lundi 10 et dimanche 16 juillet à 11h00. La projection du 16 juillet sera suivie d’une rencontre avec Dominique Wallon, fondateur du Festival des Cinémas d’Afrique du Pays d’Apt.

    EXAMEN D'ÉTAT

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Ce film raconte le parcours d’un groupe de lycéens congolais qui vont passer leur Examen d’État, l’équivalent du baccalauréat français, à Kisangani, République Démocratique du Congo. La caméra de Dieudo Hamadi filme ces élèves au plus près, tout au long de leur préparation, depuis les bancs de l’école aux salles d’études que l’on appelle maquis où ils se retrouvent pour réviser, jusque dans les rues de la ville. Alors qu’ils sont confrontés à un système éducatif public corrompu et injuste, in... (lire la suite)


  • Projection unique le mardi 11 juillet à 14h00, suivie d’une rencontre avec le cinéaste Alain Gomis.

    FÉLICITÉ

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    La nuit bat son plein… Dans un bar sombre de Kinshasa se distraient les hommes. Quelques femmes traînent également, plus là pour épater la galerie ou travailler que pour s’amuser elles-mêmes. Parfois une serveuse remet une main baladeuse à sa place. Parfois le ton monte. Moments de beuverie désabusés. Ici, qu’on refasse le monde avec les copains ou qu’on l’observe en solitaire, ça ne change rien à l’affaire. Nul n’est dupe. L’alcool est un éphémère antidote contre les vieux démons de chacun. Une... (lire la suite)


  • Projection unique le samedi 22 juillet à 14h00 suivie d’une rencontre avec le chorégraphe Serge Aimé Coulibaly.

    FINDING FELA !

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Fela Anikulapo Kuti naît en 1938 au Nigéria. Durant toute sa vie, il s’est insurgé contre le système politique, la dictature et le capitalisme prégnant dans son pays qui n’ont fait que perpétrer la misère en accentuant la pauvreté. Celui qu’on a surnommé le «Black President» est vite devenu le porte-parole de toute une génération à travers une musique engagée : l’afrobeat. Sa conscience politique est née très tôt, dans une famille qui a eu un rôle important dans le Nigéria postcolonial. Mais e... (lire la suite)


  • Projection unique le lundi 17 juillet à 14h00, suivie d’une rencontre avec Dominique Wallon, fondateur du Festival des Cinémas d’Afrique du Pays d’Apt.

    LA NOIRE DE…

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Diouana est bonne à Dakar pour une famille de coopérants français et finit par s’envoler pleine d’illusions en compagnie de ses employés en direction de la France. La France que Diouana connaît est celle d’un espace ouvert aux promesses et aux rêves, ceux qui s’étalent sur les pages glacées des magazines. Mais tout cela sera de courte durée, car à peine arrivée en France, elle déchante. Entre le racisme décomplexé de Madame et Monsieur, surfant entre paternalisme et humiliation avec une aisanc... (lire la suite)


  • Projection unique le dimanche 16 juillet à 14h00, suivie d’une rencontre avec Dominique Wallon, fondateur du Festival des Cinémas d’Afrique du Pays d’Apt.

    MAMAN COLONELLE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    La Colonelle Honorine travaille au sein de la police congolaise où elle est chargée de la protection des enfants et de la lutte contre les violences sexuelles. Alors qu’elle travaille depuis 15 ans à Bukavu, à l’est de la République Démocratique du Congo, elle s’apprête à faire ses adieux à une population de femmes et d’enfants désemparée qu’elle soit mutée à Kisangani. Sur place elle se trouve face à de nouveaux enjeux. Maman Colonelle découvre les séquelles de la « Guerre des Six Jours » qui ... (lire la suite)


  • Projection unique le dimanche 16 juillet à 14h00, suivie d’une rencontre avec Dominique Wallon, fondateur du Festival des Cinémas d’Afrique du Pays d’Apt.

    MAMAN COLONELLE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    La Colonelle Honorine travaille au sein de la police congolaise où elle est chargée de la protection des enfants et de la lutte contre les violences sexuelles. Alors qu’elle travaille depuis 15 ans à Bukavu, à l’est de la République Démocratique du Congo, elle s’apprête à faire ses adieux à une population de femmes et d’enfants désemparée qu’elle soit mutée à Kisangani. Sur place elle se trouve face à de nouveaux enjeux. Maman Colonelle découvre les séquelles de la « Guerre des Six Jours » qui ... (lire la suite)


  • Projection unique le mercredi 19 juillet à 14h00 suivie d’une rencontre avec la chanteuse Rokia Traoré.

    O KA (notre maison)

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Le cinéaste malien Souleymane Cissé a été le premier cinéaste africain à avoir été primé au Festival de Cannes en 1987; il y obtient le Prix Spécial du Jury pour son film Yeelen. Avec O Ka présenté à Cannes en 2015, cette grande figure tranquille du cinéma malien signe un film-journal autobiographique qui tente de retrouver les voix, les souvenirs d’une enfance aimée dans la cour familiale. À cheval entre le documentaire et la fiction, le cinéaste, fort de son grand âge, se met en devoir d’a... (lire la suite)


  • Projection unique le jeudi 13 juillet à 11h00 suivie d’une rencontre avec la chorégraphe et actrice du film, Kettly Noël.

    TIMBUKTU

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Une étendue de sable ocre inondée d’une lumière chaude et dorée... Paysage d’une beauté tranquille, comme une image de la paix... Légère, bondissante, cavale une gazelle agile. Elle fuit ce monstre disproportionné, ce gros quatre-quatre et ses occupants armés jusqu’aux dents qui commencent à tirer... « Ne la tuez-pas, fatiguez-là ! » ordonne l’un d’entre eux. Pourquoi ? Jeu inéquitable ? Petite joie cruelle ? Quelle gloire remporte le fort à vaincre ainsi le plus faible, désarmé ?... (lire la suite)


  • Projection unique le dimanche 9 juillet à 14h00 suivie d’une rencontre avec Philippe Brizemur, responsable de la commission droit de l’enfant à Amnesty International France.

    WRONG ELEMENTS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Dans son roman Les Bienveillantes, Jonathan Littell interrogeait la responsabilité individuelle face au mal à travers le portrait d’un officier nazi. La question hante également le premier documentaire de l’écrivain-journaliste, mais avec une acuité plus terrible encore. Car les « bourreaux » de Wrong elements ont commis leurs exactions quand ils étaient adolescents... A partir de 1989, dans l’Ouganda ravagé par la guerre civile, le mouvement rebelle Lord’s Resistance Army (l’Armée de... (lire la suite)


  • La séance du samedi 15 juillet à 14h00 est programmée dans le cadre des Territoires Cinématographiques du Festival d’Avignon.

    WÙLU

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Un thriller à Bamako. Nerveux, tendu, maîtrisé. Nous sommes en 2012, peu avant que l’État malien ne s’effondre et que le pays ne soit envahi aux deux tiers par les groupes djihadistes. Ladji fait partie de ces millions de jeunes hommes qui se lèvent aux aurores pour assurer leur survie et celle de leurs proches. Il est l’assistant d’un chauffeur de car rapide (un grand mot pour désigner ces vieux camions colorés où s’entassent, parfois dans des conditions indescriptibles, passagers et marchand... (lire la suite)