LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

LA MÉNARDIÈRE Un habitat partagé à Bérat, entre Toulouse et l’Ariège
C’est un rêve, modeste et fou… Parvenus à l’âge où les clairons sonnent la retraite, une poignée de filles et de garçons se sont mis en tête d’inventer une alternative à ce que la société propose à ses vieux : ne pas vivre seuls, ne pas finir dans une de ces horribles institutions où il ne rest...

Cannes, c’est plus ce que c’était !
C’est tous les ans ou presque la même rengaine. Cannes, ma bonne dame, c’est plus ce que c’était : la sélection n’est vraiment pas terrible, le palmarès est complètement naze, tout ça c’est copinage et compagnie, bref le festival part à vau-l’eau… Sauf ces deux dernières années, pour des raison...

ROSMERTA, une belle aventure humaine à Avignon, qui continue contre vents et marées.
Suite à une réquisition citoyenne en 2018, le lieu Rosmerta est né et depuis, il donne un toit à près d’une quarantaine de jeunes mineurs isolés et des familles avec enfants en bas âge. L’association qui le gère, composée exclusivement de bénévoles, aide près de 50 personnes sans aucun soutien des p...

Projection unique le mercredi 13 juillet à 11h. Présentée par Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge. Cette séance sera suivie à 14h de la projection, en avant-première, de La femme de Tchaïkovski en présence de Kirill Serebrennikov.

LA FIÈVRE DE PETROV

Écrit et réalisé par Kirill SEREBRENNIKOV - Russie 2020 2h26 VOSTF - avec Semyon Serzin, Chulpan Khamatova, Yulia Peresild, Yuriy Borisov... D’après le roman Les Petrov, la grippe, etc. d’Alexei Salnikov.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA FIÈVRE DE PETROVDès ses premières images, l’effet de La Fièvre de Petrov est saisissant. D’abord par l’environnement maladif de son « héros » : les individus qui le côtoient sont tous, peu à peu, contaminés par sa grippe carabinée – y compris son fils. Tourné bien avant qu’advienne l’épidémie que l’on sait, le film s’en fait le prophète rétroactif en même temps qu’il lui confère un statut allégorique. La maladie qui donne à Petrov la fièvre et fait naître toutes les hallucinations dans lesquelles il nous plonge, c’est celle qui ronge de l’intérieur une société russe qui sans cesse repousse le face à face avec ses démons ex-et-post-soviétiques. Kirill Serebrennikov puise dans le roman d’Alexeï Salnikov la matière d’une charge poétique et politique baroque, aussi épuisante qu’époustouflante. Enfermé dans un espace mental sinistre et étouffant, il y déploie sur un rythme effréné une grande liberté d’écriture, met en scène des plans séquences d’une rare virtuosité, fait éclore des moments de pure beauté. Le chaos apparent et parfaitement huilé rappelle l’envolée fantasmagorique dans le Moscou mis sens dessus-dessous par le Diable du Maître et Marguerite de Boulgakov. Au milieu de cet exercice de haute voltige, l’humour grinçant et désespéré dont fait preuve Serebrennikov est, lui aussi, franchement irrésistible.
Il faut juste accepter de ne pas forcément tout comprendre ni même de tout voir. On doit se contenter, avec Petrov, de ressentir le monde, pour peut-être s’apaiser.

Kirill Serebrennikov présente dans le cadre du Festival d’Avignon, Le Moine Noir du 7 au 15 juillet à 22h (relâche le 11) à la Cour d’honneur du Palais des Papes.