LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

UN CINÉMA UTOPIA À TROYES DES NOUVELLES DU PETIT NOUVEAU
Citoyens inconnus ou reconnus, journalistes indépendants, petites mains de l’ombre… que serait-on sans vous ?Pour ceux qui auraient loupé quelques épisodes entre deux festivals, deux confinements ou une déclaration de Poutine, rembobinons l’histoire…L’action débute en l’an 2019 après JC, toute l...

LA MÉNARDIÈRE Un habitat partagé à Bérat, entre Toulouse et l’Ariège
C’est un rêve, modeste et fou… Parvenus à l’âge où les clairons sonnent la retraite, une poignée de filles et de garçons se sont mis en tête d’inventer une alternative à ce que la société propose à ses vieux : ne pas vivre seuls, ne pas finir dans une de ces horribles institutions où il ne rest...

Cannes, c’est plus ce que c’était !
C’est tous les ans ou presque la même rengaine. Cannes, ma bonne dame, c’est plus ce que c’était : la sélection n’est vraiment pas terrible, le palmarès est complètement naze, tout ça c’est copinage et compagnie, bref le festival part à vau-l’eau… Sauf ces deux dernières années, pour des raison...

ROSMERTA, une belle aventure humaine à Avignon, qui continue contre vents et marées.
Suite à une réquisition citoyenne en 2018, le lieu Rosmerta est né et depuis, il donne un toit à près d’une quarantaine de jeunes mineurs isolés et des familles avec enfants en bas âge. L’association qui le gère, composée exclusivement de bénévoles, aide près de 50 personnes sans aucun soutien des p...

Projection unique le dimanche 10 juillet à 14h, suivie d’une rencontre avec Anne Théron. Animée par Oriane Jeancourt Galignani, rédactrice en chef du magazine Transfuge.

CE QU’ILS IMAGINENT

Anne Théron - France 2004 1h37 - avec Marie Trintignant, Aurore Clément, Didier Bezace, Julie Gayet...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

CE QU’ILS IMAGINENTAux lisières du fantastique et du portrait borderline, Ce qu’ils imaginent, porte bien son titre puisque le film, affèteries assumées et ambition déclarée, tente de peindre les figures croisées sur une toile mentale sans cesse ambivalente et mouvante, entre traumatisme et rêve, dérive et échappée mélancolique. Juliette tout d’un coup disparaît, abandonnant un mari, qui face à elle, lors d’une banale conversation de début de repas, s’étouffe avec un œuf. Elle se retrouve au Havre par hasard, tente de prendre un bateau pour l’Afrique, s’installe dans un petit hôtel, tombe amoureuse d’un jeune homme, veut refaire sa vie. Et ne veut pas : elle ne désire rien d’autre qu’attendre, oublier, marcher, servir au bar, regarder le monde d’une autre manière, désintéressée et détachée. Comme en partance. Un jour elle partira, on se sait où, et son mari (Marc Barbé, sombre), sur ces traces, remontera la filière de cette fuite et de ces rencontres. Jusqu’au néant.

Rien n’est linéaire dans Ce qu’ils imaginent, tout passe par les sentiments que les uns éprouvent envers les autres, qui déterminent l’atmosphère, les couleurs, la sonorité, la vitesse même du plan. L’ambition d’Anne Théron voudrait relever ce défi : la mosaïque des destins restituée par un kaléidoscope de sensations, selon un labyrinthe de situations et d’itinéraires […].
Le film est attachant, fort de ses personnages, humanité dense, perturbée et hésitante, composant un cinéma très peuplé, où l’expérience à partager se fait sollicitation permanente. Anne Théron n’est pas avare, d’histoires, de couleurs, de lieux, et cette profusion dessine un cinéma du vertige.
Antoine de Baecque - Libération

Anne Théron présente dans le cadre du Festival d’Avignon Iphigénie, du 7 au 13 juillet à 18h (relâche le 10) à l’Opéra Grand Avignon.