La vie de votre cinéma

Fil des billets

mardi, novembre 28 2017

PRIX DÉCOUVERTE DES SPECTATEURS D'UTOPIA

Décerné à votre film préféré parmi les premiers films français de l’année 2017

 

A l’initiative des deux associations de quartier La Commune Libre du quartier Saint Pierre et Les Amis de l’Utopia, sera décerné le premier Prix Découverte des Spectateurs du cinéma Utopia  de Bordeaux.

 

C’est donc à vous, spectateurs fidèles, qu’il revient de choisir le meilleur – en tout cas celui que vous préférez – parmi les premiers films français projetés à Utopia entre le 1er Décembre 2016 et le 30 Novembre 2017. Nous avons sélectionné 15 films pour le Prix Découverte 2017 (par ordre alphabétique du titre) :

 

À VOIX HAUTE de Stéphane De Freitas et Ladj Ly
AVA de Léa Mysius
AVANT LA FIN DE L’ÉTÉ de Maryam Goormaghtig
COMPTE TES BLESSURES de Morgan Simon
CORPORATE de Nicolas Sihol
CRASH TEST AGLAÉ d’Eric Gravel
DE SAS EN SAS de Rachida Brakni
LES DERNIERS PARISIENS de Hamé et Ekoué
GRAVE de Julia Ducornau
JEUNE FEMME de Léonor Serraille
LA JEUNE FILLE SANS MAINS de Sébastien Laudenbach
KISS AND CRY de Chloé Mathieu et Lila Pinell
PARIS LA BLANCHE de Lidia Terki
PETIT PAYSAN d’Hubert Charruel
SANS ADIEU de Christophe Agou

 

Pour voter : choisissez trois films sur cette liste (vous pouvez utiliser des bulletins que vous trouverez au cinéma ou aussi découper la page de la gazette). 
Puis déposez votre bulletin dans l’urne qui sera disposée dans le hall du ciné entre le 1er  et le 31 Décembre. Pour la suite c’est tout simple : le dépouillement sera effectué par les membres des deux associations organisatrices et le film le plus souvent cité (il ne sera pas tenu compte d’un éventuel ordre de préférence dans vos votes) remportera le premier Prix Découverte des spectateurs d’Utopia Bordeaux.

 

LE FILM CHOISI SERA PROJETÉ EN FÉVRIER 2018 LORS D’UNE SOIRÉE SPÉCIALE en présence on l’espère de sa réalisatrice (7 films sur les 15 sélectionnés ont été réalisés par des femmes !) ou de son réalisateur.

vendredi, novembre 17 2017

Revoir le débat avec Amandine Gay à Utopia pour "Ouvrir la voix"

Nous vous proposons de revoir le débat avec Amandine Gay à l’issue de la projection en avant-première de son film “Ouvrir la voix” le 29 septembre 2017. Organisée par le collectif Voix décoloniales. Projection animée par Sarah Daniel, anthropologue junior de l’Université de Bordeaux, membre du collectif Voix décoloniales.

Merci à Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert pour la captation de ce moment.

 

 

Débat avec Amandine Gay à Utopia Bordeaux (29 sept 2017) from Utopia Bordeaux on Vimeo.

lundi, novembre 13 2017

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS

srd.jpg
 

Projections de films français en Version Sourds et Malentendants (VSM) avec sous-titres spéciaux. Les séances estampillées du symbole dans les grilles horaires indiquent des projections de films français en VSM, accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sous-titres spéciaux apparaissant à l’écran :

 

Vendredi 17 Novembre à 14h05 : PRENDRE LE LARGE

Lundi 27 Novembre à 17h40 : DIANE A LES ÉPAULES

Vendredi 1er Décembre à 14h05 : MARVIN

Lundi 11 Décembre à 15h : AU REVOIR LA-HAUT

Vendredi 15 Décembre à 17h : LA VILLA

samedi, novembre 4 2017

Le client disponible sur Vidéo En Poche

Vidéo en Poche

des films sur votre clé usb !

5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale 
étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la caisse du ciné le catalogue complet : VIDÉO EN POCHE

 

Client.jpg
 

LE CLIENT
Écrit et réalisé par Asghar Farhadi (HD)

Emad et Rana forment un couple harmonieux de la classe moyenne iranienne. Ils sont beaux, ils sont jeunes, et sont tous les deux comédiens, répétant actuellement La Mort d’un commis voyageur d’Arthur Miller.
Quand le film commence, c’est la panique générale dans leur immeuble : la démolition de bâtiments voisins ébranle les murs, provoque des fissures, chacun se retrouve à chercher un abri provisoire. Un camarade de théâtre leur propose dans l’urgence un appartement toujours occupé par les affaires de l’ancienne locataire, dont ils vont découvrir qu’elle avait sans doute des mœurs légères, et que les voisins n’appréciaient guère ses fréquentations. Un soir, alors que Rana prend sa douche en attendant Emad, elle est agressée par un homme qu’elle ne verra pas. Traumatisée, honteuse, se sentant coupable, elle refuse néanmoins de porter plainte. Un sentiment confus d’insécurité, l’idée d’une menace invisible la hante désormais. Emad va se livrer alors à une sorte d’enquête pour trouver le coupable, cherchant à reconstituer les circonstances pour permettre à Rana de retrouver une vie normale. Cette situation déstabilisante va être le révélateur de la complexité de leurs personnalités et de leur union, dans un contexte de relations sociales perturbées par une accélération de l’histoire peu propice à l’apaisement des individus… 
C’est brillant, captivant et on retrouve la complexité et le charme qui ont fait la réussite des films précédents d’Asghar Faradi : A propos d’Elly et Une Séparation tout particulièrement (disponibles en Vidéo en Poche).
Après Le Passé, tourné en France et en français, le cinéaste revient en Iran, et c’est bien dans cet ancrage profond que ses récits, s’attachant à creuser toujours plus les ambiguïtés des relations humaines, prennent toute leur valeur universelle : même s’ils prennent racine dans les spécificités de la société iranienne, il est impossible de ne pas retrouver là l’évolution anarchique de nos propres sociétés, le chamboulement des valeurs, des repères, l’instabilité politique et sociale générale… 
 

mardi, octobre 31 2017

Revoir le débat avec Laurent Cantet à Utopia pour "L'Atelier"

Laurent Cantet nous faisait le plaisir, le 28 septembre dernier, de venir débattre de son nouveau film “L’Atelier” à Utopia Bordeaux. Vous pouvez désormais voir cet échange (un grand merci à Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert qui ont filmé cet événement). Et surtout voir (ou revoir) ce grand film passionnant sur nos écrans jusqu’au 14 novembre inclus.

 

Utopia_Bordeaux_Laurent_Cantet_28sept2017 from Utopia Bordeaux on Vimeo.

jeudi, octobre 12 2017

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS

srd.jpg
 

Projections de films français en Version Sourds et Malentendants (VSM) avec sous-titres spéciaux

Les séances estampillées du symbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français en VSM, accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sous-titres spéciaux apparaissant à l’écran :

Lundi 16 Octobre à 13h45 : NOS ANNÉES FOLLES

Lundi 23 Octobre à 16h30 : UN BEAU SOLEIL INTÉRIEUR

Vendredi 27 Octobre à 12h : OUVRIR LA VOIX

Vendredi 3 Novembre à 17h30 : CARRÉ 35

Vendredi 10 Novembre à 14h30 : LA PASSION VAN GOGH
 

mercredi, septembre 20 2017

Ma loute et Abel sur Vidéo en Poche

Vidéo en Poche

des films sur votre clé usb !

5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale 
étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la caisse du ciné le catalogue complet : VIDÉO EN POCHE

 

Ma-Loute.jpg
 

MA LOUTE
Écrit et réalisé par Bruno Dumont (HD)

 

Nous sommes en 1910 dans la baie de Slack, quelque part entre Boulogne sur Mer et Calais, lieu de villégiature estivale pour les bourgeois de la métropole lilloise qui viennent profiter des bains de mer et des falaises offrant une vue imprenable sur les côtes britanniques, 40 km en face. Les Van Peteghem font partie de ces envahisseurs privilégiés. André (Luchini), industriel pompeux qui se pique de son bon goût pour l’architecture et les automobiles, vient là accompagné de son épouse, la fragile Isabelle (Valeria Bruni-Tedeschi), de leur deux filles et de leur neveu Billie. Complèteront bientôt le tableau des bourgeois en vacances le frère de Madame, Christian, et la sœur de Monsieur, Aude. 
Mais le séjour va être perturbé par de mystérieuses disparitions en série de touristes, sur lesquelles enquête un duo de limiers aussi gauches qu’imbéciles, l’éléphantesque inspecteur Machin et son maigre adjoint Malfoy, les Laurel et Hardy de la police locale. Se pourrait-il que les Beaufort, famille de pêcheurs de moules de la baie – qui, idée surréaliste, font aussi office de porteurs pour les estivants qui ne veulent pas se mouiller les pieds –, aient quelque chose à se reprocher ? La relation naissante entre Ma Loute, le fils des pêcheurs, et Billie Van Peteghem, qui s’habille en fille dès qu’il (elle ?) en a l’occasion et qui dégage un charme pour le moins troublant, a-t-elle un lien quelconque avec l’affaire ? Nous n’en dirons pas plus tant le scénario réserve quelques surprises… que nous qualifierons pudiquement de perturbantes…
Car, comédie ou pas, Bruno reste Dumont et il ne faut évidemment pas vous attendre à une plaisante fantaisie familiale. Ma Loute est à la fois hilarant, jouant à fond le jeu du comique grotesque et dévastateur – on saluera ici la performance histrionesque des trois « vedettes » à qui Dumont fait subir un traitement de choc – et terrible, d’un pessimisme célinien. D’un côté la nullité vaniteuse de la bourgeoisie dégénérée, de l’autre la misère bornée des prolétaires. Ma Loute, c’est donc le mélange détonant de la caricature burlesque et de la cruauté visionnaire des maîtres de la peinture flamande comme Bosch et Brueghel. Ce qui nous amène tout naturellement à signaler la beauté renversante des images composées par Bruno Dumont et son chef opérateur Guillaume Deffontaines, qui nous offrent des plans magnifiques des paysages du Nord, lumière irréelle, couleurs pastels, horizon bas…

 

Lire la suite...

samedi, septembre 9 2017

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS

srd.jpg
 

Projections de films français en Version Sourds et Malentendants (VSM) avec sous-titres spéciaux

 

Les séances estampillées du symbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français en VSM, accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sous-titres spéciaux apparaissant à l’écran :`

Lundi 11 Septembre à 14h30 : CRASH TEST AGLAÉ

Vendredi 15 Septembre à 18h : OTEZ-MOI D’UN DOUTE

Vendredi 22 Septembre à 14h30 : GAUGUIN

Lundi 2 Octobre à 18h : BARBARA

Lundi 9 Octobre à 17h45 : ESPÈCES MENACÉES

lundi, août 28 2017

Revoir le débat avec Robin Campillo à Utopia pour "120 battements par minute"

Vous êtes nombreux à venir voir le vibrant “120 battements par minute”, nous nous en réjouissons !

Nous vous proposons de revoir le débat qui a eu lieu à Utopia Bordeaux le 8 juillet dernier (c’était dans le cadre du festival Les Tropicales) avec Robin Campillo et Arnaud Valois, à l’issue de l’avant-première de “120 battements par minute”.

Un grand merci à Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert pour avoir filmé et mis à disposition ce moment.
 

Robin Campillo à Utopia Bordeaux (8 juill 2017) from Utopia Bordeaux on Vimeo.

vendredi, août 25 2017

3 nouveautés sur Vidéo En Poche

Vidéo en Poche

des films sur votre clé usb !

5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale 
étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la caisse du ciné le catalogue complet : VIDÉO EN POCHE

 

Primer.jpg
 

PRIMER
Produit, écrit, réalisé, monté et mis en musique par Shane Carruth

Comment présenter Primer ? Là est toute la difficulté tant le film nous entraîne dans un univers labyrinthique, mélangeant science fiction et réalité scientifique. Tentons un résumé : Aaron et Abe sont jeunes, électroniciens et enthousiastes. Aidés de deux collaborateurs, il travaillent sur de nouvelles cartes informatiques lorsque, par accident, ils découvrent que l’une de leurs « boîtes » permet de réduire la masse des objets. Ils échafaudent une théorie : il existerait des échelles temporelles différentes. Pour la vérifier, il vont tenter l’expérience sur eux-mêmes, modifiant ainsi le cours de leur existence.
On pourrait donc qualifier le film de thriller scientifique, avec pour modèle les films de David Lynch, Pi de Darren Aronofsky mais aussi les thrillers paranoïaques des années 70. Avec un souci aigu du cadre et du détail, le réalisateur distille une ambiance froide et étrange : grain de l’image 16 millimètres, lumières blanchâtres et clinquantes, musique à la fois synthétique et cristalline.
Le début du film se concentre sur les chercheurs en plein travail d’élaboration de leurs cartes informatiques : leur jargon scientifique restera incompréhensible pour la plupart des spectateurs, mais le déroulement de leurs recherches captive.
Puis à mesure que nos protagonistes découvrent les potentialités de leurs machines, le film s’emballe, le montage est de plus en plus éclaté. on navigue dans des espaces temps différents. Grâce au pouvoir de leurs machines, les héros créent leur double : interviennent ainsi sur des événements familiaux passés ou se projettent dans le futur pour avoir un temps d’avance sur le présent… Se posent alors à eux d’inédites questions philosophiques et déontologiques. Mais le pouvoir extraordinaire de leur découverte les entraîne sur une pente dangereuse et très vite les doutes, la folie, la cupidité les submergent. La peur que leur ubiquité soit découverte devient pesante. Le double agit et réagit comme l’original et peut du même coup créer à son tour une nouvelle réplique… 
Sommes nous dans le présent, le passé, le futur ? S’agit il de l’Aaron, de l’Abe originels ou de leur double ? Le réalisateur ne nous prend jamais par la main et il faut rester en alerte, tenter de décrypter les images et de recomposer le puzzle. La seule certitude, c’est qu’on vient de voir un sacré film !

 

Lire la suite...

- page 1 de 24