samedi, février 4 2017

Les WC étaient fermés de l’intérieur, par les aviculteurs de proximité

Âne
 

Paysans et Consommateurs Associés Bordeaux - Vallée de l’Isle - PCA

 

En l’absence de ma tendre moitié partie pour une semaine parcourir l’Italie jusqu’à Trieste afin de vérifier si l’adage de Samuel Becket : « Nous ne voyageons pas pour le plaisir que je sache, nous sommes cons, mais pas à ce point ! » conserve toute sa pertinence, en son absence disais-je, libéré de la plupart des servitudes ordinaires de la production et de la commercialisation qui nous permettent habituellement de nous constituer des conditions de vie que nous sommes parvenus à rendre décentes, les journées se partagent entre oisiveté relative et activités choisies. Apprentissage de la lecture dans différents champs des sciences sociales, visionnage de documentaires historiques atroces et écoute d’émissions radiophoniques disparues tels les entretiens menés par Ruth Stégazy dans « Terre à terre » avant qu’elle ne délaisse la maison de la Radio pour mettre son indéniable talent au service d’une autre culture (celle des céréales anciennes), longues courses à pied ou à vélo dans la campagne avec nos chiens comme auxiliaires de motivation et de motricité, combats d’entraînement à la boxe anglaise contre d’anciens alcooliques et gros fumeurs ruraux en mal de rédemption par le sport, bref on s’occupe, mieux qu’un poisson rouge en son bocal.

 

Lire la suite...

vendredi, août 12 2016

PCA Paysans et Consommateurs Associés

PCA

C’est une commande une fois par mois, une livraison une fois par semaine tous les Mercredis à partir de 19h jusqu’à 20h30 – Salle de la cheminée au cinéma Utopia. 

 

Chaque Mercredi, des petits producteurs de Dordogne et de Gironde apportent leurs légumes, leurs oeufs, volailles, rillettes de volaille, pains, miel, nougats, veau, boeuf, agneau, fromages de chèvre, légumes secs, huile, sirop de sureau, vinaigre de framboise… Vous pouvez venir passer commande le dernier Mercredi de chaque mois. PCA, c’est ça. C’est aussi une dégustation de vin bio chaque mois, un pique-nique convivial en fin de distribution et d’autreWs choses encore si vous le souhaitez. Le projet est d’apporter par vos commandes un soutien concret à une agriculture de proximité, sans pesticides ni engrais chimiques ni OGM, qui se démarque des procédés industriels dominants de production agricole et de montrer qu’il reste possible de s’approvisionner en produits de qualité grâce aux circuits courts. 

Actualité : comme chaque année, les bons de commande des mois d’Août et Septembre sont disponibles. Vous les trouverez sur le site de PCA, ou au ciné, en venant un Mercredi soir.
Des tomates en veux-tu en voilà ! Comme chaque année, à partir de Juillet, Jean-Michel et Bérenger nous proposent des tomates en plus de celles qui sont dans le panier. Vous pouvez les commander d’un Mercredi sur l’autre ou pour les semaines à venir en remplissant le bon que vous trouverez auprès de Catherine, salle de la cheminée, toujours un Mercredi soir.

 

Nous vous attendons donc un de ces Mercredis pour rencontrer les producteurs et découvrir notre système si l’idée vous tente, vous convient. À bientôt.

mercredi, juin 15 2016

S’en fout la mort !

Une chose est de faire son travail, une autre d’en parler. La seconde venant parfois lorsque la première est accomplie. Ce printemps peu chaleureux nous a sorti doucement du rythme ralenti de l’hiver. Nous avons repris le travail du sol. Le discours devint alors aléatoire, fonction du temps et de l’énergie restant. 
A la vérité le cycle saisonnier et la charge de travail ne furent pas seuls causes de notre silence. La stupeur aussi nous a cloué le bec un moment, notre compère vigneron estourbi en quelques semaines faisant peur à voir dans sa caisse en chêne ; Cancer liquide, cancer solide, cancer total, cancer de tout !
Des esprits chagrins supputent que peut-être la vigne… Les traitements pesticides, fongicides, herbicides… 
Et dans le même temps la Commission Européenne bataille pour imposer le maintien du glyphosate ! Y’a des coups de fourche qui s’perdent…
En tous cas la transformation de notre aimable collègue en méconnaissable macchabée a réveillé la sourde crainte du ticket gagnant à la loterie funeste : « le soleil ni la mort ne se peuvent regarder en face ». Les symptômes réels ou imaginaires qui s’en sont suivi nous ont laissé quelque temps pantois.

 

Lire la suite...

samedi, avril 9 2016

Le renard a remballé ses gaules…

 

Âne
 

PCA  Paysans et Consommateurs Associés
Bordeaux - Vallée de l’Isle

Il semble que le renard ait remballé ses gaules et soit parti pêché plus loin. Ce chapitre se clôt donc provisoirement sur un retrait stratégique du goupil mais la prudence reste de mise.
Notre copain vigneron en est à sa 2e ou 3e chimio. On lui fait passer du ginseng rouge de Corée du stock familial pour l’aider à se remettre les dents droites. Les potages qu’ils lui servent à Bergognié sont d’une autre puissance et leurs effets « secondaires » plus spectaculaires que nos remèdes ancestraux. Il a souvent la surprise de reconnaître sur les boîtes des médicaments les mêmes noms de laboratoires que sur ses bidons de pesticides. Bon nombre d’agriculteurs sont ainsi partie prenante, à leur corps défendant, de la guerre que mènent certaines entreprises contre la vie en général et pour le profit en particulier. Le choc est donc rude lorsqu’ils s’aperçoivent qu’en suivant les instructions, ils combattaient aussi contre eux-mêmes !
Depuis peu, des spécimens d’une revue spécialisée intitulée « Filières avicoles » échouent dans notre boîte aux lettres. Cette revue professionnelle nous confirme que l’agro-industrie a quitté la terre et ne répond plus ! 
Comme dit Raoul, un vieux de la vieille du marché de Périgueux, à propos des « agro-managers » qui défilent dans des tracteurs à 100 plaques : « ils n’ont pas su rester petits ».
On pourrait ajouter, tel Bernard Blier dans Bons baisers… à Lundi : « Pourriez-vous être assez aimable, à l’heure qu’il est, au jour où nous sommes et étant donné ce que nous savons, de me dire sur quelle longueur d’onde on vous attrape ? » Les types sont complètement partis en vrille !
Extraits : « C’est sans complexe que le n°1 de la volaille s’offre (ils ont payé ?) la visite de Stéphane Le Foll… La SNV (Société Nouvelle de Volailles) s’engage… à fournir ainsi 2 000 tonnes de poulet transformé par an au restaurateur (!) KFC. “La preuve que lorsque l’on sait s’organiser on peut se créer un avenir”, déclarait le ministre. »
Compris, bande d’incapables ? Si vous n’avez pas d’avenir, vous faites comme la SNV : rachetez un abattoir en liquidation pour cause de délocalisation au Brésil, investissez-y 10 millions d’euros pour répondre aux besoins spécifiques de KFC et l’activité reprend son cours avec 380 000 poulets abattus chaque année ! 
C’est pas difficile quand même, y m’énervent, y comprennent rien ! 
En plus KFC ambitionne de passer de 188 à plus de 500 points de vente d’ici 10 ans. Quand on vous dit que c’est l’avenir…
Evidemment vous ne serez pas tout seul puisque KFC « plaide plutôt pour la diversité des fournisseurs ». Mais bon, on est des winners ou quoi ?
Le fast food compte aujourd’hui une dizaine de fournisseurs de volailles européens dont deux en France, les autres en Allemagne, Pays-Bas, Pologne… 
Le libéralisme, l’Europe, la concurrence. Le trio magique.
« Les filets, aiguillettes et ailes transformés par la SNV pour KFC sont issus de poulets semi-lourds abattus entre 36 et 40 jours ». Nous, on est vraiment des nuls, on met au moins 140 jours pour produire un poulet ! 
« Il ne s’agit pas de produire du minerai, mais bien un produit spécifique qui répond à un besoin précis. Un exemple à suivre pour l’ensemble des filières d’élevage, selon le ministre ». 
Là, on s’incline définitivement, chapeaux bas messieurs, l’agriculture française a trouvé ses sauveurs ! Malgré les sollicitations réitérées de cette revue d’une haute tenue, on hésite encore à s’abonner !

dimanche, mars 20 2016

PCA Paysans et Consommateurs Associés Bordeaux

PCA
 

Vallée de l’Isle - PCA

Il y a des jours où on ressent une profonde lassitude. Ce matin par exemple, chercher dans la boue les cadavres des poulets estourbis par le renard hier soir m’a rendu peu primesautier au-delà du raisonnable. Il ne nous laisse aucun répit, l’animal ! On ne peut pas baisser la garde. Rentrer de Bordeaux le Mercredi après la tombée de la nuit et monter dans les bois fermer les cabanes : il est passé par ici, il repassera par là, dès que tu t’absenteras ! 
Demain, direction la coopérative agricole. On commande des clôtures mobiles électrifiées à poser devant la clôture existante. Ça peut paraître un peu concentrationnaire comme architecture de défense mais on ne sait plus à quel saint se vouer.
Comme j’ai l’avantage de la double culture, urbaine/rurale, j’ai d’abord appelé un ancien camarade d’enfance. Epoque Argenteuil, ZUP Nord, 26 Boulevard Lénine, Bâtiment 16, escalier M. Un peu bourru au premier abord mais bon esprit dans le fond. On s’était connu sur la dalle, il avait d’abord voulu jouer au foot, puis rapidement il avait voulu mon ballon. 
En sortant du commissariat on avait finalement sympathisé et il m’avait affirmé : « Si un jour y’a un blaireau qui te pourrit la vie, tu m’appelles et je lui mets la misère. » Blaireau, renard, c’est la même engeance de nuisibles. J’appelle donc Rorosse et lui dépeint le tableau. Réponse immédiate de l’intéressé « Bon bin le renard, y viens, tu lui niques sa mère. Y reviens, tu lui niques sa race ! »Tout simple, il n’allait pas quitter la dalle pour ça !

Lire la suite...

lundi, janvier 25 2016

Le renard a encore frappé

PCA Paysans et Consommateurs Associés

 

Cette fois c’est officiel, c’est confirmé, 2015 était vraiment une année de merde ! Excusez le vocabulaire mais une année à hécatombes comme celle qui s’achève, c’est pas humain !
L’option « retour au nomadisme » prend de la consistance ! Alors que le virus de la grippe aviaire semblait relégué dans les limbes de l’inactualité et que nous revendiquions pour notre élevage un taux de mortalité proche de celui d’une nurserie scandinave, la courbe des décès accidentels de volailles a connu ici une inflexion dramatique, comparable à la trajectoire finale d’un avion de chasse japonais en vue de Pearl Harbour un jour de Décembre 1941, mais en sens inverse… 
Des indices concordants en nombre et en intensité, ainsi que le témoignage du garde-chasse de la commune – également connu au village comme chauffeur-livreur, charcutier et voisin – nous ont conduits à la seule conclusion possible : le renard a encore frappé. Fort.
Score à la mi-temps : 21 à 0 en faveur du renard. 
Dès la reprise, un de ses frères ou, s’il n’en a point, l’un des siens, s’introduisait nuitamment dans nos bois et nous étendait derechef une quinzaine supplémentaire de bons gros poulets quasi prêts à cuire. 
Score à la fin du temps réglementaire : Visiteurs 36 / Local 0
En réponse à ces perfides attaques, nous optons pour la stratégie dite du « catenaccio » bien que, dès le début des années 1970, l’Ajax d’Amsterdam ait été le fossoyeur de cette recette défensive particulièrement prisée des équipes transalpines.

Lire la suite...

vendredi, mars 13 2015

PCA Paysans et Consommateurs Associés

PCABordeaux-Vallée de l’Isle

PCA


Chaque Mercredi de 19h à 20h30 au cinéma, salle de la Cheminée, des petits producteurs de Dordogne et de Gironde apportent leurs légumes, leurs œufs, volailles, rillettes, pain, miel, nougat, veau, bœuf, agneau, fromages de chèvres, jus de pomme, légumes secs, huile… Vous pouvez venir passer commande le dernier Mercredi de chaque mois. PCA, c’est ça. C’est aussi une dégustation de vin bio chaque mois, un pique-nique convivial en fin de distribution et d’autres choses encore si vous le souhaitez. Le projet est d’apporter par vos commandes un soutien concret à une agriculture de proximité, sans pesticides ni engrais chimiques ni OGM, qui se démarque des procédés de production agricole industriels dominants et de montrer qu’il reste possible de s’approvisionner en produits de qualité grâce aux circuits courts. Nous vous attendons donc un de ces Mercredis pour rencontrer les producteurs et découvrir notre système si l’idée vous tente, vous convient.

À noter : Mercredi 18 Mars à partir de 19h, nous dégusterons les vins de Vincent Quirac (rencontré aux 10 ans de PCA et à l’Avant première du film de Jonathan Nossiter, Résistance naturelle). Son vin : Le Clos19bis Pujols/Ciron. C’est une micro-exploitation en bio de 0,5 hectare de Sauternes, 1 hectare dans les Graves. Cette surface réduite permet de travailler avec grand soin, en respectant le sol et la plante. Pas d’insecticide, de désherbant ni de molécule de synthèse. Grâce à ce mode de culture, les vins sont vinifiés tout aussi naturellement, sans ajout de sucre, ni levurage
et autres savantes opérations technologiques qui transforment la vraie nature du vin. Le Clos19bis tente d’être un vin sincère et vivant, un vin de plaisir qui respecte les arômes du fruit.

À très bientôt ! À lire cet article de Reporterre : A Saint Denis, l’AMAP est anarchiste et ça marche très bien

dimanche, février 15 2015

PCA Paysans et Consommateurs Associés

ÂneBordeaux-Vallée de l’Isle

site PCA

Qui aurait parié ces derniers deniers et ses chaussures en peau de zebi, il y a plus de 10 ans, sur les Amap ? Ces fameuses Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne. Qui aurait dit qu’elles existeraient encore aujourd’hui, voire même se multiplieraient en France et dans le monde entier ?
Introduites et créées pour la première fois en France en 2001 par les copains, copines du Var – pour ne pas les nommer : Daniel et Denise Vuillon, Annie Weidkennet, Fabienne Lauffer-Neffe, François Blanc et bien d’autres –, les Amap aujourd’hui sont devenues la règle, la grande distribution, l’exception. Enfin, presque.

Lire la suite...

mercredi, janvier 7 2015

PCA Paysans et Consommateurs Associés

PCA Bordeaux-Vallée de l’Isle

Chaque Mercredi de 19h00 à 20h30 au cinéma, salle de la Cheminée, des petits producteurs de Dordogne et de Gironde apportent leurs légumes, leurs œufs, volailles, rillettes, pain, miel, nougat, veau, bœuf, agneau, fromages de chèvres, jus de pomme, légumes secs, huile… Vous pouvez venir passer commande le dernier Mercredi de chaque mois. PCA, c’est ça. C’est aussi une dégustation de vin bio chaque mois, un pique-nique convivial en fin de distribution et d’autres choses encore si vous le souhaitez. Le projet est d’apporter par vos commandes un soutien concret à une agriculture de proximité, sans pesticides ni engrais chimiques ni OGM, qui se démarque des procédés de production agricole industriels dominants et de montrer qu’il reste possible de s’approvisionner en produits de qualité grâce aux circuits courts. Nous vous attendons donc un de ces Mercredis pour rencontrer les producteurs et découvrir notre système si l’idée vous tente, vous convient. À bientôt.

Prochaine réunion mercredi 14 janvier à 20h30

mercredi, septembre 10 2014

PCA Paysans et Consommateurs Associés

PCABordeaux-Vallée de l’Isle

PCA

Chaque Mercredi de 19h00 à 20h au cinéma, salle de la Cheminée, des petits producteurs de Dordogne et de Gironde apportent leurs légumes, leurs œufs, volailles, rillettes, pain, miel, nougat, pâtes fraîches, veau, bœuf, agneau, fromages de chèvres, jus de pomme, légumes secs, huile… Vous pouvez venir passer commande le dernier Mercredi de chaque mois. PCA, c’est ça. C’est aussi une dégustation de vin bio chaque mois, un pique-nique convivial en fin de distribution et d’autres choses encore si vous le souhaitez. Le projet est d’apporter par vos commandes un soutien concret à une agriculture de proximité, sans pesticides ni engrais chimiques ni OGM, qui se démarque des procédés de production agricole industriels dominants et de montrer qu’il reste possible de s’approvisionner en produits de qualité grâce aux circuits courts. Nous vous attendons donc un de ces Mercredis pour rencontrer les producteurs et découvrir notre système si l’idée vous tente, vous convient. À bientôt.

Prochaine réunion mercredi 17 septembre à 20h

- page 1 de 4