LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Collectif 23h59 : voyons, réfléchissons…
Ah qu’il est plaisant de cheminer dans le passage Urbain V, à l’heure où fleurit la campagne, en journée quand les enfants s’ébattent dans le jardin, au crépuscule quand les humeurs chromatiques du temps nimbent la majesté du Palais… Nous avons failli être privés de cette jouissance simple et magnif...

L’association 100 pour 1
L’association éberge des familles sans papiers sur Avignon et Carpentras et organise tout au long de l’année des événements pour parvenir à financer le logement et l’accompagnement des familles qui sont prises en charge. Une tombola est actuellement organisée (2€ le billet) avec de nombreux...

123 Soleil : 8 MARS 2020, RÉALISEZ !
C’est la nouvelle date de 123 Soleil pour un tournage qui réunira 6 spectateurs d’Utopia et 6 jeunes réfugiés dans un lieu encore tenu secret sur Avignon. Une journée entière dédiée à la pratique cinématographique sans limite d’âge ni de langage, mais un casting 100% féminin du côté des spectateu...

23H59, et après ?
23H59, et après ? Qui n’a pas ressenti cette angoisse profonde face à l’horloge affichant cette heure terrible chaque jour renouvelée ? Qui n’a pas été saisi à la fois par la peur de ce qui risque de se passer après et par la nostalgie d’un temps qui s’achève à ce moment précis et ne reviendra j...

Le cinéma du peuple
“La plus grande qualité accessible pour tous, sans clivage social et culturel… Ce sera notre combat”. (Jean Vilar)   Ainsi donc le cinéma indépendant, le cinéma d’auteur serait « élitiste »… c’est en tout cas ce que déclarait, semble-t-il, une sociologue devant un amphi de 300 élèves ...

Projection unique le lundi 8 juillet à 14h, suivie d’une rencontre avec Roland Auzet, metteur en scène.

LE REGARD D'ULYSSE

Théo ANGELOPOULOS - Grèce 1995 2h56mn VOSTF - avec Harveiy Keitel, Erland Josephson, Maia Morgenstern, Thanassis Vengos... Scénario de Théo Angelopoulos, Pétros Markaris et Tonino Guerra. Grand Prix, Festival de Cannes 1995.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE REGARD D'ULYSSEIl y a l’Ulysse mythique de L’Illiade et de l’Odyssée. Il y a le roman éponyme de James Joyce, largement inspiré de l’épopée homérique. Le Regard d’Ulysse puise son essence dans ces deux récits. Théo Angelopoulos confiera que Joyce était son écrivain préféré. Les références sont explicites, que ce soit à travers le titre, les thèmes abordés ou l’esthétique choisie. A. est un cinéaste grec exilé qui décide, tout comme Ulysse, de revenir dans son pays natal, à Thessalonique, pour retrouver les bobines du premier film réalisé dans les Balkans par les frères Manakis. Par la même occasion il part à la recherche du temps perdu, de ses souvenirs en tant qu’homme européen. Les bobines tant convoitées sont en quelque sorte l’allégorie de sa quête de souvenirs, de la construction de sa propre histoire, et de la protection de sa propre personne. Car en temps de guerre, le cinéma est une forme de mémoire en danger.
Le Regard d’Ulysse dépeint les heures sombres et angoissées de la fin du xxe siècle en Europe. La quête de A. le mène à travers les paysages fragilisés des Balkans, après la chute du communisme et en pleine guerre de Bosnie-Herzégovine. Il passe par la Bulgarie, la toute fraîche République de Macédoine, assiste à la désintégration de Sarajevo. On y retrouve ces villes désertes, ces ruines, ces montagnes et campagnes embrumées, enneigées, autant de décors mystiques pour donner à la quête des allures métaphysiques. D’ailleurs, Harvey Keitel ne prend que très rarement la parole, mais ses regards ont une puissance suffisante et parlante. Le voyage de ce dernier apparaît comme une radiographie physique et mentale, entre paysages extérieurs abimés, esseulés, et paysages intérieurs en émoi.

Roland Auzet présente dans le cadre du Festival d’Avignon Nous, l’Europe, banquet des peuples à 22h du 6 au 14 juillet (relâche le 8) dans la Cour du Lycée Saint-Joseph.