LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ÇA NE PASSE PAS !
Nous vous avions annoncé dans notre dernière gazette Une Soirée de clôture pour l’ouverture pour la deuxième quinzaine de juin. Tout devait être réglé, les habitants et visiteurs du quartier de la Manutention, les festivaliers, tout le monde retrouverait la liberté de circuler le soir et le bonheur ...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : DE L’ABSURDE FAISONS TABLE RASE !
Jamais l’ambiance d’une assemblée générale du collectif n’a été aussi détendue. Détail important : les termes d’arbitraire, grotesque, ubuesque,….pour qualifier la décision de fermeture du passage ont cédé la place à des propos conciliants, bienveillants et un tantinet vigilants pour...

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

À nos amis festivaliers, qu’est-ce donc que Rosmerta ?
Afin de palier aux carences des services de l’État en matière d’hébergement des réfugiés, l’association Rosmerta, composée de plusieurs centaines de citoyens bénévoles, occupe depuis fin décembre un bâtiment de 400 m² pour y mettre à l’abri des mineurs isolés et des familles avec enfants en bas...

Projection unique le lundi 8 juillet à 14h, suivie d’une rencontre avec Roland Auzet, metteur en scène.

LE REGARD D'ULYSSE

Théo ANGELOPOULOS - Grèce 1995 2h56mn VOSTF - avec Harveiy Keitel, Erland Josephson, Maia Morgenstern, Thanassis Vengos... Scénario de Théo Angelopoulos, Pétros Markaris et Tonino Guerra. Grand Prix, Festival de Cannes 1995.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LE REGARD D'ULYSSEIl y a l’Ulysse mythique de L’Illiade et de l’Odyssée. Il y a le roman éponyme de James Joyce, largement inspiré de l’épopée homérique. Le Regard d’Ulysse puise son essence dans ces deux récits. Théo Angelopoulos confiera que Joyce était son écrivain préféré. Les références sont explicites, que ce soit à travers le titre, les thèmes abordés ou l’esthétique choisie. A. est un cinéaste grec exilé qui décide, tout comme Ulysse, de revenir dans son pays natal, à Thessalonique, pour retrouver les bobines du premier film réalisé dans les Balkans par les frères Manakis. Par la même occasion il part à la recherche du temps perdu, de ses souvenirs en tant qu’homme européen. Les bobines tant convoitées sont en quelque sorte l’allégorie de sa quête de souvenirs, de la construction de sa propre histoire, et de la protection de sa propre personne. Car en temps de guerre, le cinéma est une forme de mémoire en danger.
Le Regard d’Ulysse dépeint les heures sombres et angoissées de la fin du xxe siècle en Europe. La quête de A. le mène à travers les paysages fragilisés des Balkans, après la chute du communisme et en pleine guerre de Bosnie-Herzégovine. Il passe par la Bulgarie, la toute fraîche République de Macédoine, assiste à la désintégration de Sarajevo. On y retrouve ces villes désertes, ces ruines, ces montagnes et campagnes embrumées, enneigées, autant de décors mystiques pour donner à la quête des allures métaphysiques. D’ailleurs, Harvey Keitel ne prend que très rarement la parole, mais ses regards ont une puissance suffisante et parlante. Le voyage de ce dernier apparaît comme une radiographie physique et mentale, entre paysages extérieurs abimés, esseulés, et paysages intérieurs en émoi.

Roland Auzet présente dans le cadre du Festival d’Avignon Nous, l’Europe, banquet des peuples à 22h du 6 au 14 juillet (relâche le 8) dans la Cour du Lycée Saint-Joseph.