Master of the Universe, confessions d'un banquier

Master-of-the-universe.jpgAprès Viramundo en 2013, Vidéo en Poche participe pour la seconde fois à une expérience européenne (SPIDE) proposant une sortie quasi simultanée en salles et en vidéo dans dix territoires européens du film Master of the Universe : ça n’a l’air de rien mais c’est une petite révolution des grenouilles dans le monde du cinéma et beaucoup vont monter au créneau pour défendre la chronologie des média (dont vous vous moquez sans doute éperdument). Nous avons choisi de participer à l’expérience pour proposer notre petite solution qui satisferait tout le monde, à savoir que les salles puissent proposer également les films en vidéo, mais pas n’importe comment : sans les menottes numériques au nom barbare de DRM, dans un format ouvert pour que l’on puisse lire facilement et durablement les films (Matroska), et à un prix raisonnable (5€), tout en rémunérant correctement l’ayant droit (73% du prix HT).

Le deuxième film qu’on vous propose est Master of the Universe, confessions d’un banquier, qui en raison des règlementations sera disponible en vidéo seulement du 12 au 25 novembre pendant deux semaines avant la sortie en salles, le film sera ensuite projeté en salle à partir du 26 novembre, et vous ne pourrez l’avoir à nouveau en vidéo que 4 mois après ! (tout le monde suit ?). Ce qui est important, c’est que c’est un film lui-même important et qu’on est heureux et très fiers de pouvoir vous le proposer ! Master of the Universe raconte avec autant de force qu’Inside Job cette fuite en avant généralisée des grands banquiers d’affaires, leur sentiment de puissance absolue, leur déconnexion du monde réel. Mais alors qu’Inside Job était le film de la crise des « subprimes », venait après les faits, faisait figure d’autopsie, Master of the universe est la photographie fascinante et glaçante d’une crise en train de se produire, celle des dettes publiques européennes, à la fois analyse et avertissement sur les dangers actuels encourus par la zone euro, et en particulier par la France…

Master of the Universe sera également projeté en avant-première mardi 4 novembre à Utopia Toulouse. Organisée avec l’Université Populaire de Toulouse, cette projection sera suivie d’une débat autour du film avec François Morin, économiste, enseignant à l’Université Toulouse I, auteur notamment du livre Le nouveau mur de l’argent : essai sur la finance globalisée (voir la page de présentation de la soirée).

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet