dimanche, mai 29 2016

Rien ne se perd, tout se transforme… Les sous… et ce qu'ils deviennent

Le cinéma est un domaine un peu à part et s’iI y a des règles et jurisprudences quant aux éventuelles augmentations de loyer, il y a des critères généralement admis pour les conditions financières de cession des salles : recettes, nombre d’entrées, notoriété, état des lieux… Les vaillants repreneurs d’Utopia Toulouse n’ont donc pas bénéficié d’un traitement très exceptionnel, le contraire nous eut exposé aux foudres des services fiscaux, l’état réclamant sa part chaque fois qu’une transaction s’opère. Nous avons néanmoins choisi de nous en tenir à la version basse de l’évaluation, susceptible ne pas être contestée par les impôts, soit 1,2 millions d’euros, en justifiant ce chiffre par une série d’inconnues diverses et variées capables de constituer autant d’obstacles à la bonne marche du « Cosmo ». On vous en dresse un rappel succinct :
1/ un loyer dont il est difficile de savoir, dans l’état actuel de la procédure engagée, s’il sera majoré un peu, beaucoup, passionnément par le tribunal.
2/ une législation très contraignante concernant l’accueil des handicapés. Combien faudra-t-il investir, in fine, dans la mise aux normes d’un bâtiment conçu au xviiie siècle et comportant un élément protégé par les monuments historiques ?
3/ une incertitude quant à la pérennité de son exploitation elle-même, menacée par l’écrasante domination des multiplexes et les politiques erratiques des pouvoirs publics en matière de défense de « l’exception culturelle ».

Lire la suite...

« Que tout change pour que rien ne change… »

Et me voilà, en train de retourner dix fois ma plume dans mon encrier en parcourant du regard les centaines de gazettes alignées sous mon nez sur les rayons de la bibliothèque de Raphaël. Tiens, au fait, il nous manque les n° 26, 41, 42, 43, 44, 45 et 96 : ne traîneraient-ils pas dans un coin de votre grenier pour compléter notre collection ?
Que vous dire, cher spectateur, pour ma contribution à ce dernier édito toulousain de la gazette. Si ce n’est le plaisir que nous avons eu à partager ensemble ces presque vingt trois années de bonheur cinématographique. Une parenthèse enchantée qui se ferme ce 15 Juin pour s’ouvrir sur quelque chose d’ancien, donc de neuf. Il faut, disait Burt Lancaster dans Le Guépard, « que tout change pour que rien ne change » et, vous l’admettrez sans doute, c’est un bon signe que le mode opératoire choisi pour notre succession ne manque pas d’humour et se fasse sur un clin d’œil puisque votre ciné favori repartira du bon pied à la belle époque en renouant avec son nom de scène de 1907, bien plus sexy que sa période Rio qui, tout en ne brillant guère par l’originalité de sa nouvelle enseigne acquise en 1970, faillit bien tout comme le Titanic l’envoyer par le fond. Le 15 Juin donc, le Saint Esprit, que l’on sait facétieux a choisi de ressusciter l’American Cosmograph d’entre les morts comme il le fit pour Lazare. Rien de surprenant après tout : ne sommes-nous pas déjà abonnés nous-mêmes aux miracles avec la multiplication par 3 de notre loyer ?

Lire la suite...

samedi, mai 28 2016

La résurrection de l'American Cosmograph

Le 17 décembre 2017, l’Américan Cosmograph fêtera ses 110 ans d’existence, ce qui en fait la plus ancienne salle de Toulouse a être encore en activité, et une des plus vieilles de France (la plus vieille ?). Un élément du patrimoine, un morceau de l’histoire du cinéma et de Toulouse, d’autant plus précieux que la salle fut aussi le lieu ou naquit l’Opera de Toulouse, créé par le neveu de Lully avant qu’il soit transféré place du Capitole.
De lointaines annales nous révèlent que ce cinoche manifesta une nature plutôt cabocharde et rétrograde en refusant longtemps contre toute évidence commerciale de « passer au parlant ». Un pianiste lunatique et obstiné s’échina bien plus tard que de raison à accompagner ses images muettes devant un public dont la rumeur bien pensante affirmait qu’il était composé de messieurs un peu louches et de dames dont la réputation n’était plus à faire.

Lire la suite...

vendredi, mai 27 2016

Réunion du Comité de Soutien aux inculpéEs BDS : La mairie de Toulouse refuse une salle municipale

La mairie de Toulouse vient de refuser à Attac 31 la salle Osète pour la tenue de la réunion publique du 31 mai organisée par le Comité de Soutien aux InculpéEs BDS. Attac - pour le comité de soutien - sollicite un référé liberté qui sera instruit par le tribunal administratif lundi ou mardi pour faire condamner cette atteinte au droit de réunion et à la liberté d’expression. Le comité appelle plus que jamais à la réunion publique de mardi 31 mai à 20h30 à la salle Osète en solidarité avec les inculpéEs BDS et pour la liberté d’expression. Si la salle nous est interdite, nous rejoindrons ensemble la place du Capitole pour y tenir en plein air la réunion avec les deux invités qui n’ont pas remis leur voyage. Vous pouvez dès maintenant le faire savoir le plus largement possible sur vos réseaux. Vous pouvez également adresser au maire des messages de protestation.

Lire la suite...

jeudi, novembre 26 2015

Nuit Fantastique VII (debriefing)

Nuit-fantastique-2015.jpgCette septième Nuit Fantastique surpassa une fois de plus les précédentes éditions par l’horrible excellence de vos déguisements, qui cette année furent d’une sophistication glaçante et sanguinolants de raffinement (ci-dessous quelques photos qui en donnent un aperçu). Ygor Von Raph, pour ses daguerréotypes, s’est distingué cette année par l’emploi pour le décors de crâne dégarni et d’animaux empaillés dignes du Bates Motel. Les portraits les plus hurlants de vérité rejoindront les chef d’oeuvres de taxidermie du hall d’apparât d’Utopia Tournefeuille (le tibia d’or revient sans aucun doute au groupe déguisé en personnages de la série animée Scoubidou…). Merci à toute l’équipe du bistrot, et à DJ No Breakfast sans qui nous n’aurions pas pu rester vivants (et éveillés) jusqu’à l’aube blême.

Lire la suite...

vendredi, novembre 6 2015

Bernard, Jean-Pierre, Loïc et Yamann doivent être relaxéEs !

Pétition adressée à Madame la Ministre de la Justice Christiane Taubira, à signer sur le site change.org :

Bernard, Jean-Pierre, Loïc et Yamann sont convoquéEs au tribunal correctionnel de Toulouse le 9 décembre. Leur crime. Ils sont poursuivis pour « entrave à l’exercice normal d’une activité économique »  à la suite d’un dossier monté par deux organisations pro-israéliennes (dont la section locale LICRA) et adressé au Procureur de la république.

Les faits. Il s’agissait de deux distributions de tracts dans l’espace public toulousain en décembre 2014 et février 2015. Pourquoi un tel déploiement judiciaire pour 4 dossiers vides ?  Devant les succès de la campagne BDS partout dans le monde, le gouvernement israélien - de droite et d’extrême droite raciste – a défini la campagne BDS comme une « menace stratégique » et il reçoit le soutien du gouvernement français qui poursuit la criminalisation des actions militantes BDS qui avait démarré en 2010 avec la circulaire Alliot-Marie. Ces distributions s’inscrivaient dans le cadre de la campagne internationale Boycott – Désinvestissement - Sanctions qui est, à l’image de celle du boycott de l’Afrique du Sud dans les années 80, une démarche citoyenne et non violente, initiée par la société civile palestinienne pour lancer un courant d’opinion mondial en faveur du respect des droits des Palestiniens et pour en finir avec l’impunité de l’état d’Israël.

Lire la suite...

mercredi, octobre 14 2015

Avis aux enseignants : des documents pédagogiques sont désormais en ligne pour organiser vos séances scolaires !

Une nouveauté, nous mettons en ligne ici des dossiers pédagogiques de plusieurs films qui s'adressent aux jeunes publics et qui peuvent vous permettre de vous guider dans le choix d'un film pour organiser une séance scolaire.


Ces ressources sont proposées par les distributeurs et peuvent prendre différentes formes : des livrets jeux, des ouvertures thématiques, des analyses approfondies sur le(s) film(s). Ces documents peuvent vous permettre d'avoir des pistes pour préparer la séance avec vos élèves, pour travailler sur l'oeuvre que vous avez choisie à l'issue de la projection ou encore pour proposer des jeux en classe qui prolongent, de façon ludique et instructive, la séance.

Pinocchio_01.jpg

Nous organisons des séances à la carte de certains films qui s'adressent aux jeunes publics et de tous les films que nous programmons actuellement. La liste des films que nous vous proposons est en ligne sur notre site, vous pouvez la consulter ici. Il y en a pour tous les goûts et tous les âges !
N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez des conseils.
 

Infos pratiques : les séances à la carte ont lieu, la plupart du temps, en matinée.
Le tarif est de 3€50 par élève, gratuit pour les accompagnateurs. Pour les groupes de moins de 24 personnes : forfait de 84€ (24 X 3€50).
Pour des séances à Utopia Toulouse : 05 61 21 22 11 ou toulouse[at]cinemas-utopia[point]org.

Pour des séances à Utopia Tournefeuille : 05 34 51 48 38 tournefeuille[at]cinemas-utopia[point]org

dimanche, octobre 4 2015

Soutien aux inculpés BDS toulousains

http://www.bdsfrance.org/images/stories/banniere.jpg

RENDEZ VOUS LE MERCREDI 9 DÉCEMBRE devant le tribunal de Toulouse à partir de 13h. Ils sont quatre : Bernard, Jean-Pierre, Loïc, Yamann… convoqués au tribunal pour avoir distribué des tracts dans la joie et la bonne humeur, sans gêner personne, protestant pacifiquement contre la politique d’Apartheid d’Israël. Deux association pro-israéliennes l’ont mal pris et ont entamé une démarche auprès du Procureur de la république. La criminalisation des actions militantes dans le cadre de la campagne internationale BDS (Boycott – Désinvestissement – Sanctions) a démarré avec la circulaire Alliot-Marie qui n’a pas été remise en cause par le gouvernement Hollande. Pire encore, c’est la liberté d’opinion et d’expression qui est bafouée constamment : interdictions de conférences, rencontres, menaces, campagnes mensongères sur internet…

Lire la suite...

lundi, juin 15 2015

Une histoire de dingues…

On se pince pour le croire, pour se persuader qu’on est bien réveillé, qu’on n’a pas bêtement cauchemardé. Parce que, si on regarde alentour, que ce soit en couverture ou dans les pages intérieures de nos journaux préférés, au long des flashs info des radios publiques ou privées : rien, nib, nada, que dalle sur champ d’azur, il ne s’est rien passé - « circulez, y’a rien à voir » ! Un coup, si on n’avait pas la tête solidement plantée sur les épaules, à se précipiter sur le tas de fumier, aussi nauséabond que fertile, sur lequel s’épanouissent les fleurs vénéneuses, vert-de-gris et bleu-marine, du plus pur conspirationnisme…
Il y aurait de quoi ! Mais non, on n’a pas rêvé – et oui, c’est une histoire de fous… une histoire qui s’est répétée à plusieurs reprises (et deux fois en 48h) et qui laisse perplexe : étaient-ils seulement mal informés, voire un poil incompétents ou est-ce délibérément, pour des raisons moins avouables, que les « Rambo-warriors » du Raid ont déboulé en pleine nuit chez un militant pacifiste, pareil que s’il s’était agi du pire terroriste sanguinaire de la place ?

Lire la suite...

mardi, avril 28 2015

Shoco courts à Utopia Tournefeuille

Shoco-courts-marginaux.jpgJeudi 23 avril à Utopia Tournefeuille, vous avez été nombreux à venir déguster des Schoko-bons avant d’entrer en salle ! Vincent et Benoît, les co-fondateurs de la communauté du film court, SHOCO, ont commencé par jouer les ouvreurs le temps d’une projection, histoire de bien débuter la soirée. Quelques semaines avant, ils avaient joué les monteurs le temps d’une bande-annonce très réussie qui annonçait cette séance.

Tout droit venus de Paris pour parler courts-métrages à Tournefeuille, Vincent et Benoît ont présenté les sept films de cette séance unique que vous pouvez presque tous (re)visionner en ligne chez vous : Next Floor de Denis Villeneuve (11’50) ; Bon Voyage de Fabrio Friedli (6’14) ; Supervénus de Frédéric Doazan (2’38) ; Daphné ou la belle plante de Sébastien Laudenbach et Sylvain Derosne (15’) ; Je repasserai dans la semaine de Sophie Devautour, Alizée Cholat et Loïc Espuche (7’59) ; El Empleo de Santiago Bou Grasso (7’08) ; Le Skate moderne d’Antoine Besse (6’42).

Lire la suite...

- page 2 de 31 -